PÉKIN BIDEN : Hunter Biden a accepté de répandre l’influence chinoise en Amérique pour 10 millions de dollars par an et un diamant de 80 000 dollars, selon un nouveau livre.


PÉKIN BIDEN : Hunter Biden a accepté de répandre l’influence chinoise en Amérique pour 10 millions de dollars par an et un diamant de 80 000 dollars, selon un nouveau livre.

Tout sur Hunter Biden ici

Publié le 29.11.2021


Hunter Biden a gagné des millions en colportant l’influence de son père, que ce soit en siégeant au conseil d’administration d’une société gazière ukrainienne corrompue ou en aidant la Chine à obtenir des mines de cobalt pour les voitures électriques. Aujourd’hui, il a été révélé que Hunter a été payé 30 millions de dollars pour aider à étendre l’influence de la Chine et qu’il a reçu un diamant de 80 000 dollars.



Le Daily Mail rapporte

« Un nouveau rapport accablant affirme que Hunter Biden a aidé à étendre l’influence chinoise en Amérique dans le cadre d’un accord de 10 millions de dollars par an et d’un diamant de 80 000 dollars.

Dans son nouveau livre, Laptop from Hell, Miranda Devine, chroniqueuse au New York Post, décrit les relations d’affaires de Hunter Biden avec un consortium énergétique lié à la Chine, appelé CEFC.

En se basant sur des centaines de courriels provenant de l’ordinateur portable de Hunter Biden, qu’il a laissé dans un atelier de réparation du Delaware en avril 2019, et sur des transcriptions de messages de WhatsApp, elle affirme que la famille Biden a offert ses services à CEFC pour l’aider à développer ses activités dans le monde entier.

En échange, écrit Devine, Hunter Biden a reçu 10 millions de dollars par an pendant trois ans, et un diamant d’une valeur d’au moins 80 000 dollars. »

Le livre affirme en outre que Hunter a menti sur l’objet de ses réunions avec des cadres supérieurs de la CEFC. En 2017, Hunter a rencontré Ye Jianming, le président de la CEFC à Miami. Il a déclaré au New Yorker dans une interview qu’il était là pour obtenir des dons pour le World Food Program USA, mais les textes de son ordinateur portable montrent qu’il était là pour mettre en place un accord commercial avec Jianming.

Les sénateurs Chuck Grassley et Ron Johnson se sont penchés sur cette transaction commerciale, affirmant qu’elle illustrait les relations étroites entre les Biden et le gouvernement chinois communiste. Ils ont conclu que l’opération représente « un lien de plus entre les arrangements financiers de Hunter Biden et le gouvernement chinois communiste ».