Israël : D’anciens espions israéliens occupent des postes importants chez Google, Facebook et Microsoft.


D’anciens espions israéliens occupent des postes importants chez Google, Facebook et Microsoft.

La guerre fait rage sur le front EST, en vie et en matériel, mais après le crackage du logiciel de sécurité ukrainien « Delta », elle oscille entre censure et espionnage, cette guerre mondiale devient désormais réellement cybernétique. Rappelez-vous de « Pegasus » clic ici pour revoir ou même E. Macron a été espionné.

Publié le 2.11.2022


PressTV rapporte que selon une étude publiée le 31 octobre sur le site MintPress, des centaines d’anciens agents de l’organisation d’espionnage israélienne, Unité 8200, ont obtenu des postes d’influence dans plusieurs des plus grandes entreprises technologiques du monde, notamment Google, Facebook, Microsoft et Amazon.

L’Unité 8200 de l’armée israélienne est connue pour avoir surveillé les Palestiniens, amassant des kompromat (des documents compromettants) sur des individus à des fins de chantage et d’extorsion.

Espionnant les riches et les célébrités du monde entier, l’Unité 8200 a fait la une des journaux l’année dernière, après l’éclatement du scandale Pegasus.

D’anciens officiers de l’Unité 8200 ont conçu et mis en œuvre un logiciel qui espionnait des dizaines de milliers de politiciens et contribuait probablement au meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Selon le site LinkedIn, il y a actuellement au moins 99 anciens vétérans de l’Unité 8200 qui travaillent pour Google.

Cependant, ce nombre sous-estime certainement l’ampleur de la collaboration entre les deux organisations.

Ce chiffre ne compte pas les anciens employés de Google, non plus ceux qui n’ont pas de compte LinkedIn, ou ceux qui y ont un compte, mais qui n’ont pas divulgué leurs affiliations antérieures avec l’unité de surveillance israélienne de haute technologie.

Il s’agit probablement d’un nombre considérable, car il est expressément interdit aux agents de révéler leur affiliation à l’Unité 8200.

Ainsi, le chiffre de 99 ne représente que le nombre d’employés actuels (ou récents) de Google, qui bafouent la loi militaire israélienne en incluant l’organisation dans leurs profils.

À noter que Google semble non seulement accepter les anciens agents de l’Unité 8200 à bras ouverts, mais recrute activement les membres actuels de l’organisation d’espionnage israélienne.

L’Unité 8200 est en partie une organisation d’espionnage et d’extorsion qui utilise son accès aux données pour faire chanter et extorquer les opposants au régime d’apartheid d’Israël.

Que cette organisation ait autant d’agents (littéralement des centaines) à des postes clés dans de grandes entreprises technologiques auxquelles le monde confie ses données les plus sensibles (médicales, financières, etc.) devrait être une grave préoccupation.