USA : Conflit en Ukraine, D. Trump appelle à une «négociation immédiate» – Rallye de Minden, Nevada.


Conflit en Ukraine, D. Trump appelle à une «négociation immédiate» – Rallye de Minden, Nevada.

Publié le 9.10.2022


RT nous rapporte que lors d’un rassemblement dans le Nevada pour soutenir le candidat au Sénat Adam Laxalt, Donald Trump a évoqué le conflit en Ukraine. Il a mis en garde contre le déclenchement d’une «troisième guerre mondiale» et exige une «négociation immédiate».

Donald Trump à Minden, le 8 octobre 2022.

Dans la soirée du 8 octobre, lors d’un rassemblement à Minden (Nevada) en soutien au candidat au Sénat Adam Laxalt et au candidat au poste de gouverneur Joe Lombardo dans le cadre des élections de mi-mandat, Donald Trump s’est exprimé sur le conflit en Ukraine, comme le rapporte Newsweek

D. Trump : « Nous devons exiger la négociation immédiate d’une fin pacifique à la guerre en Ukraine, ou nous nous retrouverons dans la 3e guerre mondiale et il ne restera rien de notre planète. »

Le président américain a mis en garde contre une «troisième guerre mondiale» en l’absence d’une résolution pacifique du conflit.

«Nous devons exiger la négociation immédiate d’une fin pacifique de la guerre en Ukraine», a déclaré Donald Trump, ajoutant : «Ou nous finirons dans la troisième guerre mondiale et il ne restera plus rien de notre planète parce que des gens idiots […] ne comprennent rien. J’ai reconstruit notre puissance militaire et nucléaire. Ils ne comprennent pas à quoi ils ont affaire avec la puissance du nucléaire.»

L’intervention de D. Trump survient quelques jours après que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a officiellement exclu les pourparlers avec le président russe Vladimir Poutine, après l’adhésion des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et des régions de Kherson et de Zaporojié à la Fédération de Russie. 

«L’Ukraine ne négociera pas avec la Russie tant que Poutine sera président», avait-il ainsi affirmé, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 30 septembre. «Nous adoptons une mesure décisive en signant la candidature de l’Ukraine en vue d’une adhésion accélérée à l’OTAN», avait-il également assuré, comme le rapportait l’AFP.

De leur côté, Kiev et l’Union européenne avaient condamné la signature des traités d’adhésion à la Russie, ne reconnaissant aucune légalité ni légitimité aux référendums organisés dans le Donbass ainsi que dans les régions de Zaporojié et de Kherson.