USA : Revoir le direct du Rally a Minden, Nevada… de D. Trump.


Rally du 8.10.2022 a Minden, Nevada… de D. Trump.

Publié le 9.10.2022


REVOIR LE DIRECT : DU PRÉSIDENT DONALD TRUMP QUI ORGANISAIT UN RALLYE « SAVE AMERICA » A MINDEN, NEVADA HIER LE 8.10.2022

Quelques vidéos expliquées.

D. Trump nous explique l’importance de voter pour les mi-mandats : « Si les républicains gagnent…

  • Les communistes perdent.
  • Les mondialistes perdent.
  • Les bureaucrates de l’Etat profond perdent.
  • Les censeurs de la Silicon Valley perdent.
  • Les fake news corrompues perdent.
  • Les patrons des médias perdent.
  • Et les RINO perdent…

Mais l’Amérique gagne – et l’Amérique gagne très gros ! »

L’enjeu de cette élection est considérable. VOTEZ ! 🇺🇸

D. Trump fait un sondage – « Tout le monde veut la musique ! », « Tout le monde veut l’entendre cette musique ? ».

D. Trump : « Nous devons exiger la négociation immédiate d’une fin pacifique à la guerre en Ukraine, sinon nous nous retrouverons dans une troisième guerre mondiale et il ne restera plus rien de notre planète« . D. Trump n’a pas voulu s’impliquer dans la politique intérieure de l’UE tant il s’en moque….. Trump leur a même dit qu’implicitement, l’OTAN ne se battra pas pour le Monténégro.

il Donaldo Trumpo commente : « Je me suis malheureusement endormi, mais j’ai juste roulé hors de mon lit en riant quand j’ai vu ça 😂 C’est ce que Trump a fait passer ce soir lors du rallye du Nevada 😂 Si je ne le savais pas mieux, il s’est fait passer pour Il Donaldo Trumpo. »

The Guardian rapportait le 19 juillet 2019 que : « Très agressif » : Trump suggère que le Monténégro pourrait provoquer une troisième guerre mondiale.


Donald Trump s’est attiré un nouveau mépris pour avoir attaqué le Monténégro, dont il a qualifié la population de « très agressive », suggérant que la petite nation pourrait être à l’origine d’une troisième guerre mondiale.

Quelques jours après un sommet largement critiqué avec son homologue russe, les commentaires de Trump ont été décriés comme un « cadeau à Poutine ».

Dans une interview accordée à Fox News, M. Trump a également remis en question le principe fondateur de l’OTAN. Il était interrogé sur l’article 5, la clause de défense commune de l’Otan qui stipule qu’une attaque contre un membre est une attaque contre tous.

« Pourquoi mon fils devrait-il aller au Monténégro pour le défendre contre une attaque ? ». a demandé l’animateur de Fox Tucker Carlson.

Trump a répondu : « Je comprends ce que vous dites. Je me suis posé la même question. »

« Le Monténégro est un tout petit pays avec des gens très forts (…). Ce sont des gens très agressifs. Ils peuvent devenir agressifs, et félicitations, vous êtes dans la troisième guerre mondiale », a ajouté le président américain.

Le Monténégro, une ancienne république yougoslave d’environ 630 000 habitants, a rejoint l’année dernière l’OTAN, devenant ainsi le 29e membre, ce qui a rendu Moscou furieux. Son armée compte environ 2 000 hommes.

Les relations du Monténégro avec la Russie se sont détériorées ces dernières années, alors que la nation balkanique s’apprêtait à rejoindre l’OTAN. Il espère également rejoindre l’Union européenne, à la grande colère de M. Poutine, qui considère que l’Occident se rapproche toujours plus de la Russie.

Moscou a été accusé d’ingérence dans les élections au Monténégro, et un coup d’État manqué en 2016 aurait été planifié par des militants pro-russes.

Le premier ministre monténégrin, Dusko Markovic, a déclaré que le commentaire de Trump n’était « pas dans le contexte de la justification de l’existence de l’Otan, mais du financement de l’Otan ».

« Il a répondu à la question dans laquelle il a dit que le peuple monténégrin est courageux et qu’il ne veut pas que des citoyens des États-Unis se battent et se fassent tuer pour d’autres États membres de l’OTAN », a déclaré M. Markovic au parlement tard mercredi à Podgorica, la capitale.

La seule fois où l’article 5 a été invoqué, c’était par les États-Unis après les attaques terroristes du 11 septembre 2001 menées par Al-Qaida. Près de 17 ans plus tard, les troupes de l’OTAN opèrent toujours en Afghanistan après l’invasion du pays par les États-Unis.

« Trump sème un doute supplémentaire quant à la capacité des États-Unis, sous sa direction, à défendre nos alliés. Un autre cadeau à Poutine », a écrit sur Twitter Nicholas Burns, qui a été ambassadeur américain auprès de l’Otan après les attentats du 11 septembre 2001.

Certains observateurs ont tourné en dérision l’affirmation de M. Trump selon laquelle le Monténégro est agressif, faisant circuler en ligne une vidéo du sommet de l’OTAN de l’année dernière où le président américain semblait écarter le premier ministre du Monténégro lors d’une séance de photos.

Le chef de file des Républicains, le sénateur John McCain, qui a qualifié le sommet de lundi avec Vladimir Poutine à Helsinki d' »erreur tragique », a déclaré que M. Trump faisait exactement ce que l’homme fort de la Russie voulait.

« Le peuple du Monténégro a courageusement résisté à la pression de la Russie de Poutine pour embrasser la démocratie », a déclaré M. McCain sur Twitter.

« Le Sénat a voté à 97 voix contre 2 en faveur de son adhésion à l’OTAN. En attaquant le Monténégro et en remettant en cause nos obligations dans le cadre de l’Otan, le président fait le jeu de Poutine. »

Mais la porte-parole du département d’État, Heather Nauert, a déclaré que Trump avait soutenu sans équivoque la défense collective de l’Otan.

« La déclaration du sommet qui est sortie à la fin du sommet a clairement indiqué que toute attaque contre un allié serait considérée comme une attaque contre tous », a déclaré Nauert.

Richard Haass, le président du Council on Foreign Relations, a qualifié les remarques de Trump d' »extraordinaires ».

« Ce n’est pas seulement que le président jette le Monténégro sous le bus ; il rend l’engagement des États-Unis envers l’OTAN conditionnel et indique clairement qu’il n’est pas à l’aise avec l’article 5 et la sécurité collective, qui sont au cœur de l’alliance », a écrit M. Haass sur Twitter.


« Nous allons nous battre pour l’Amérique comme personne ne l’a fait auparavant. Nous n’abandonnerons pas tant que nous ne serons pas unis. Nous sommes un peuple, une famille. Nous rendrons l’Amérique forte, fière et sûre à nouveau. » – Président Donald J. Trump