Grande-Bretagne : Le gouvernement britannique a commencé à verser 140 000 dollars aux victimes des dommages causés par le vaccin COVID-19.


Le gouvernement britannique a commencé à verser 140 000 dollars aux victimes des dommages causés par le vaccin COVID-19.

QUI NE SEMBLE PAS ÊTRE COUVERT PAR LES MÉDIAS AMÉRICAINS. ON SE DEMANDE POURQUOI.

Publié le 2.9.2022


The National Pulse Rapporte : Le Royaume-Uni a mis en place un programme de compensation financière pour les personnes et les familles qui ont été lésées par le vaccin COVID-19, malgré les affirmations répétées des médias d’entreprise américains qui nient tout impact négatif sur la santé des vaccins créés par leurs principaux annonceurs.

Dans le cadre de ce programme, les premiers versements, d’un montant maximum de près de 150 000 dollars, ont déjà été effectués aux membres des familles de personnes blessées ou tuées à cause du vaccin expérimental.

Vikki Spit, dont le compagnon Zion, 48 ans, a été victime d’un malaise huit jours après avoir reçu le vaccin d’AstraZeneca et a fini par être le premier bénéficiaire d’une somme provenant du programme gouvernemental de paiement des dommages liés aux vaccins (VPDS).

Le VDPS indemnisera les citoyens britanniques par un paiement non imposable pouvant atteindre 120 000 £, soit près de 141 000 $. Les vaccins pour environ 20 maladies sont éligibles pour des paiements dans le cadre du programme et les archives du site Web du gouvernement britannique montrent que le COVID-19 a été ajouté entre novembre 2020 et juillet 2021.

À lire aussi : France : S. Royal devient-elle complotiste ou la compréhension de la propagande à Zelinsky ce fait elle plutôt clair pour certain politique français ?

Pour recevoir un paiement, les personnes doivent démontrer qu’un vaccin les a laissées « gravement handicapées », ce que le gouvernement britannique quantifie comme une invalidité d’au moins 60 %.

« Il peut s’agir d’une incapacité mentale ou physique, qui sera établie sur la base de preuves médicales fournies par les médecins ou les hôpitaux qui vous ont soigné », expliquent les directives relatives à la demande.

Les membres de la famille peuvent également faire une demande au nom des personnes blessées, comme l’explique le portail du gouvernement britannique : « Vous pouvez également demander ce paiement au nom d’une personne décédée après être devenue gravement handicapée à cause de certaines vaccinations. Vous devez gérer sa succession pour faire la demande. »

Jusqu’à présent, la National Health Service (NHS) Business Services Authority, l’organisme qui gère le VDPS, a confirmé qu’en mai 2022, elle avait reçu 1 681 demandes liées aux vaccins COVID-19.

« Sur la base des délais actuels, une fois que les dossiers médicaux ont été envoyés pour évaluation, nous espérons recevoir un résultat pour la plupart des cas de la part de l’évaluateur médical indépendant dans les 12 semaines », a expliqué un porte-parole.

Le nouveau programme fait suite à la controverse sur l’efficacité défectueuse des vaccins COVID-19 ainsi qu’aux conflits d’intérêts massifs entre les représentants pharmaceutiques et les politiciens qui font pression pour rendre les vaccins obligatoires.

Les agences gouvernementales de santé ont également contribué à masquer les données des essais du vaccin COVID-19, qui, lorsqu’elles ont été publiées, suggèrent que les vaccins ne confèrent pas le même niveau d’immunité que celui vanté par leurs défenseurs à la Maison Blanche et dans les médias grand public.