Suisse : Davos suite, V.D. Leyen, l’Ukraine doit vaincre, reconstruire avec l’argent Russe ?


Davos suite, V.D. Leyen, l’Ukraine doit vaincre, reconstruire avec l’argent Russe ?

Publié le 26.5.2022 – DAVOS/KLOSTERS, 24.05.


◼️ La présidente de la Commission européenne devrait connaître l’une des leçons fondamentales de l’histoire de l’humanité. Pour pouvoir distribuer la peau de l’ours, celui-ci doit d’abord être abattu. Cela ne vaut pas seulement pour la reconstruction de l’Ukraine, mais aussi pour d’éventuels projets plus ambitieux concernant la Russie.
◼️ On a un peu l’impression d’assister à une conférence organisée par l’Allemagne au début des années 1940. Le Danemark, la Suède et d’autres pays ont discuté de l’exploitation économique de la Russie dans le cadre d’un « espace économique de la Grande Europe sous direction allemande ». Comme on le sait, cela n’a pas abouti.
◼️ Est-ce une bonne idée d’encaisser les avoirs étrangers de la Russie et de les transférer à un vassal de l’OTAN ayant une frontière commune avec la Russie ?
◼️ Les Européens ne devraient pas oublier que ce brushing blond de Basse-Saxe a déjà fait de sa propre armée allemande un escargot. L’Europe doit-elle bientôt suivre ?

Notre objectif est clair : « Poutine ne peut pas gagner cette guerre, et je suis sûr qu’il ne la gagnera pas. Aujourd’hui déjà, il n’a pas été en mesure d’atteindre tous ses objectifs stratégiques, il n’a pas été en mesure d’occuper toute l’Ukraine. Aujourd’hui, cela semble être un objectif plus lointain qu’au début de la guerre. Et je tiens à souligner à nouveau qu’il n’y aura pas de paix sous la dictée de Poutine. Elle ne sera pas acceptée par l’Ukraine et il ne sera pas acceptée par nous » – Olaf Scholz (Président Allemand)

LE DISCOURS DE POUTINE À LA RÉUNION DU FORUM ÉCONOMIQUE EURASIEN À BICHKEK EST L’ESSENTIEL :

▪️ La Russie ne quittera pas l’arène économique mondiale, malgré les tentatives de la faire sortir

▪️ « Nous allons passer à autre chose, car la substitution des importations n’est pas une panacée. »

▪️ La Russie souhaite développer le secteur de la haute technologie avec ses partenaires de l’EEE.

▪️ Moscou a convenu avec Minsk de financer des projets de microélectronique en Biélorussie.

▪️ Les calculs en monnaies nationales dans l’UEE ont déjà atteint 75% et leur augmentation va se poursuivre.

▪️ Le moment est venu de créer une stratégie globale pour le développement économique de l’UEE.

▪️ Le projet ️ »Grande Eurasie » deviendra un centre qui intéressera beaucoup.

L’ambassadeur ukrainien à Berlin critique à nouveau l’Allemagne. Cette fois, il n’apprécie pas le rythme d’armement du régime de Kiev par la RFA “Les armes allemandes sont en route”, a-t-il tweeté

Les tentatives des États-Unis de reléguer la Russie au rang de paria sont vouées à l’échec
– Politico

Pour le reste du monde, hormis les États-Unis et l’Europe, l’opération spéciale russe en Ukraine n’est rien d’autre qu’un conflit régional.

Les pays comme l’Inde, le Brésil, le Mexique, l’Afrique du Sud, la Turquie et l’Indonésie préfèrent défendre leurs propres intérêts économiques et stratégiques.

L’Afrique du Sud, pour sa part, estime que Washington a exacerbé la crise elle-même avec son obsession d’étendre l’OTAN, selon le journal.

De nombreux pays ont fait passer leurs intérêts nationaux avant les appels des autorités américaines à isoler la Russie et ont refusé d’imposer des sanctions à Moscou.

Ces États sont convaincus que les efforts internationaux doivent se concentrer sur les négociations concernant l’Ukraine et que l’opération spéciale n’est pas une raison d’isoler la Russie, écrit Politico

À lire aussi : USA : WOW ! Le responsable de l’examen de la sécurité de Pelosi le 6 janvier appelle à une « manifestation majeure » pour « fermer » la convention de la NRA.

Le « grand remplacement » est régulièrement rejeté comme une « théorie du complot de droite » et pourtant, les actes parlent souvent plus fort que les mots : En plus de l’ouverture permanente des frontières et de l’augmentation des incitations pour les migrants économiques, il y a maintenant aussi des efforts actifs pour tripler les naturalisations et ainsi augmenter artificiellement sa propre base électorale.


Macron pratique la diplomatie du bavardage téléphonique avec aussi peu d’efficacité auprès d’Erdogan qu’il n’en a avec Poutine.

Lorsqu’on n’a rien à dire ou rien à offrir en contrepartie, mieux vaut se taire.
Il en va de l’image de la France.