Des nouvelles des lézards ? Eh bien ça se précise, c’est pour bientôt en effet les tabloïds Anglais annonces déjà: « Queen’s final day » ou « Le dernier jour de la reine ».


Des nouvelles des lézards ? Eh bien ça se précise, c’est pour bientôt en effet les tabloïds Anglais annonces déjà : »Queen’s final day » ou « Le dernier jour de la reine »

Publié le 11.11.2021



Le London Bridge

Le London Bridge, d’origine romaine, surplombe la Tamise, à ne pas confondre avec Tower Bridge, autre pont célèbre de Londres.

London Bridge is falling down*

* Le pont de Londres s’effondre !

Le London Bridge – à ne pas confondre avec l’autre pont très célèbre de Londres : Tower Bridge – est l’un des monuments les plus anciens de la ville.

Son origine remonte au temps des romains, fondateurs de la ville appelée alors Londinium. On situe sa construction à 50 après JC.

Le premier pont de Londres est construit uniquement en bois. Il sera reconstruit en pierres médiévales (sous forme d’arches) au Moyen-Age. Cette deuxième structure subsistera plus de 600 ans jusqu’en 1832, époque qui verra les arches du pont remplacées par des arches victoriennes.

London Bridge is falling down

C’est en 1973 que le tout nouveau pont sera inauguré. Il est reconstruit dans sa totalité en acier et en granite ; on l’appelle aujourd’hui le « Modern Bridge ».

Et si la célèbre comptine « London Bridge is falling down » fait référence aux effondrements fréquents du pont au Moyen-Age, il n’en est plus question aujourd’hui ! Depuis sa reconstruction en béton et en acier, le London Bridge ne présente plus aucune trace de son ancêtre instable ; vous pouvez l’emprunter en toute confiance !

London Bridge

Mais à part son statut du plus ancien pont de la ville et sa place prépondérante sur la Tamise, le London Bridge possède, lui aussi, son lot d’anecdotes:

• Le pont est dit hanté ! Depuis de nombreuses années, plusieurs habitants et passants prétendent avoir vu un policier « bobby » faire des rondes la nuit et une femme vêtue de noir sillonner le pont, à la nuit tombée également. Alors, légende urbaine ou fait avéré, on vous laisse juge!

• Il se dit que les lampes à l’aspect « vintage » présentes sur le pont ont été réalisées avec l’acier fondu des canons de l’armée de Napoléon Bonaparte.

• L’intérieur du pont est vide comme une coquille d’œuf ! En effet, lors de sa reconstruction dans les années 70, des panneaux en granite ont été placé sur la structure en acier remplaçant la structure en blocs de granite massif utilisée auparavant. Le poids du pont fut ainsi réduit de 130.000 tonnes à 30.000 tonnes… Non, le London Bridge ne s’écroulera décidément plus !

• Des centaines de chauve-souris ont élu domicile dans les coins et recoins du Pont de Londres. L’intérieur étant vide, elles peuvent y rester la journée lorsque le pont est en pleine effervescence et sortir à la nuit tombée en toute sécurité !

• Des lampes LED ont été placées sur le London Bridge lui donnant un aspect ancien. En effet, le choix des couleurs de ces LED – jaune et blanc – n’est pas un hasard puisqu’il évoque la lumière qui était produite par les lampes au gaz de jadis. Les lampes sont à faible énergie ce qui rend le pont écologique !

• Les têtes des traîtres étaient placées sur des pieux à l’entrée de la porte sud du pont. Dissuasion efficace pour les fauteurs de trouble !

• La reconstruction du pont en 1971 était impérative. En effet, le London Bridge s’enfonçait de plusieurs centimètres dans la Tamise à chaque décennie. Il a donc fallu le rénover et le reconstruire avec des matériaux plus légers.

• Le London Bridge victorien, qui fut remplacé par le « Modern Bridge », existe toujours aujourd’hui et se trouve à Lake Havasu aux Etats-Unis. Il est devenu l’une des attractions touristiques de la région !

Voilà donc une autre étape incontournable de cette capitale fabuleuse. Si vous êtes féru d’histoire ou si vous souhaitez profiter de la vue imprenable qu’offre le panorama à partir du London Bridge, allez-y sans crainte et poussez la chansonnette : London Bridge is falling down, falling down,…

Comment y accéder ?

D’où que vous veniez, rendez-vous à Calais.
Prenez l’autoroute A16 pour rejoindre le terminal d’Eurotunnel le Shuttle (suivre les indications « Tunnel sous la Manche »). Prenez la sortie 42 et vous vous retrouvez face à l’enregistrement. Embarquez dans la navette et détendez-vous le temps de la traversée de 35 minutes.


Vidéo de 1946 de l’initiation à un ordre ésotérique de la princesse Élisabeth avant qu’elle ne devienne reine d’Angleterre.


Les préparatifs publics pour la « mort » de la reine Elizabeth battent leur plein.

« Elizabeth veut rester en public le plus longtemps possible. »

Mais les ombres qui jouent ses années s’agrandissent. 💀

« À Glasgow pour la COP26, la reine Elisabeth parle dans une vidéo enregistrée aux délégués (comme celle-ci dans le magazine TIME).

La conférence n’aura pas la poussière magique dispersée par la présence physique du dernier monarque alternatif et le plus long au pouvoir en Europe à de telles occasions. »

En parlant de viande morte, le royaume de la Reine Lézard Elizabeth a été mêlé aux Pandora Papers.

Les Pandora Papers révèlent des transactions financières importantes et douteuses entre la royauté britannique , le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, la société Hiniz Trade & Investment basée dans les îles Vierges et le blanchiment de MILLIARDS de dollars pour des politiciens nigérians. D’autres informations seront probablement publiées.

Ce qu’ils ne disent pas c’est que Elisabeth est déjà morte depuis un moment 💀 Ne soyez pas surpris quand on annoncera sa « mort » bientôt


Comment la reine Élisabeth II est prise dans l’affaire des documents Pandora

Publié le 4.10.2021 par Jack Royston

La reine Elizabeth II a été citée dans la couverture des « Pandora Papers » à propos d’un accord immobilier de 91 millions de dollars concernant un domaine qui lui fournit un financement public officiel.

Le Consortium international des journalistes d’investigation a fait la lumière sur les arrangements financiers des riches et des puissants du monde entier, grâce à une fuite de millions de documents secrets.

Une révélation a désigné le Crown Estate, propriété nominale du monarque, comme étant impliqué dans une transaction immobilière qui a rapporté 42 millions de dollars à un trust lié au président azerbaïdjanais Ilham Aliyev.

Sous le règne d’Aliyev, l’ancienne république soviétique a été accusée de violations des droits de l’homme et de corruption systémique, rapporte The Guardian.

Il est même suggéré qu’il pourrait y avoir des motifs pour une enquête sur le blanchiment d’argent afin de déterminer si de l’argent sale a été impliqué à un moment donné.

Le Crown Estate a cependant lancé un examen de l’accord, et la relation de la reine avec l’organisation est compliquée.

Bien qu’elle fournisse le financement public officiel de la famille royale, elle n’en tire pas directement profit et ne participe pas aux décisions de gestion.

Queen Elizabeth at Balmoral
La reine Elizabeth II au Balmoral Estate Cricket Pavilion le 1er octobre 2021 près de Crathie, en Écosse. Elle est la propriétaire nominale de The Crown Estate, qui a acheté des biens associés au président de l’Azerbaïdjan, selon l’enquête des Pandora Papers. Andrew Milligan-WPA Pool/Getty Images

Le domaine de la Couronne
Le Crown Estate appartient à Elizabeth en sa qualité de souveraine, mais elle n’est pas impliquée dans sa gestion quotidienne.

Tous les bénéfices de son portefeuille tentaculaire vont au trésor britannique, bien qu’une partie soit reversée à la famille royale en tant que son financement public officiel.

En 2021, cette subvention s’est élevée à 117 millions de dollars, soit 25 % des bénéfices du domaine, dont 10 % supplémentaires pour couvrir le réaménagement du palais de Buckingham.

On peut lire sur le site Web du domaine : « Le Crown Estate est cependant la propriété du monarque au nom de la Couronne. Cela signifie que la Reine en est propriétaire en vertu de sa position de monarque régnant, tant qu’elle est sur le trône, tout comme son successeur.

« La responsabilité de la gestion du Crown Estate nous est confiée, en vertu de la loi sur le Crown Estate, et la Reine ne participe pas aux décisions de gestion. »

Cette distinction signifie que les retombées des Pandora Papers retomberont sur le gouvernement britannique au moins autant que sur Elizabeth elle-même, dont le bénéfice de l’accord est indirect.

Les documents Pandora
La révélation concernant la succession fait partie d’une fuite de 12 millions de documents provenant de 14 sociétés de services financiers opérant dans le monde entier.

Le Guardian et la BBC font partie des 150 organes d’information qui ont reçu un accès dans le cadre d’un partenariat de plus de 600 journalistes travaillant ensemble pour examiner les dossiers pendant deux ans.

Les reporters ont identifié que The Crown Estate a acheté une propriété, 56-60 Conduit Street, à Londres, pour 91 millions de dollars en août 2018, ce qui a rapporté au vendeur un bénéfice de 42 millions de dollars.

Le bâtiment avait été légalement détenu par une société offshore, Hiniz Trade and Investment Ltd, cependant, les Pandora Papers révèlent que le propriétaire réel était le fils du président Aliyev, Heydar, qui avait 11 ans au moment où il a été acquis en 2009, a rapporté The Guardian.

Il a ensuite été transmis à la fille du président, Arzu Aliyeva, puis à son grand-père Arif Pashayev avant d’être placé dans un trust en 2015, selon le Guardian.

Cité par le journal, Dylan Kennedy, un ancien agent des forces de l’ordre britannique, a déclaré : « La vente ultérieure de toute propriété qui avait été achetée à l’origine avec des fonds potentiellement sales complète le cycle de blanchiment d’argent, en fournissant une nouvelle trace écrite qui légitime effectivement les produits.

« Dans ce cas, s’il est démontré que la source des fonds est douteuse, la vente d’une propriété au Crown Estate est le summum de la légitimation. »

Un porte-parole de The Crown Estate a déclaré : « Avant notre achat du 56-60 Conduit Street, nous avons effectué des vérifications, notamment celles requises par la loi britannique. À l’époque, nous n’avons pas établi de raison pour laquelle la transaction ne devait pas se poursuivre. Compte tenu des préoccupations potentielles soulevées, nous examinons la question. »

Source


Le 13.5.2021, un présentateur annonce la mort de la reine Elisabeth « accidentellement ».