France : Véhicules diesel, vers une pénurie d’Adblue?


Véhicules diesel : vers une pénurie d’Adblue?

Publié le 08/11/2021 par Julien Bonnet


Au niveau de la trappe à carburant des véhicules Diesel récents, on trouve également un réservoir d'Adblue, cet additif qui permet de réduire la pollution.
Au niveau de la trappe à carburant des véhicules Diesel récents, on trouve également un réservoir d’Adblue, cet additif qui permet de réduire la pollution. – Renault

La production de cet additif, qui permet de réduire le niveau de pollution des véhicules roulant au gazole, est ralentie en raison de la hausse du prix du méthane.

Si la hausse des prix à la pompe a ralenti ces dernières semaines, c’est la montée des tarifs d’un additif essentiel pour véhicules diesel récents qui inquiète désormais. Cet additif, c’est l’AdBlue.

Des prix multipliés par cinq

La production de ce liquide, qui permet de réduire les émissions d’oxyde d’azote (NOx), aurait en effet ralenti ces derniers temps, avec des prix multipliés par cinq dans les principaux pays d’Europe, notamment en Italie, Allemagne, mais aussi en France et au Royaume-Uni, alerte Auto Plus, citant le quotidien portugais Jornal de Noticias (JN).

La raison de cette pénurie est assez simple à comprendre: l’ammoniac, composant essentiel de l’Adblue, nécessite de grandes quantités de gaz naturel, et de son composant principal le méthane, pour sa fabrication. Or, ce gaz a récemment vu son tarif bondir, poussant les industriels à réduire la production.

Ce serait le cas en particulier pour trois des principaux fabricants en Europe, le slovaque Duslo, l’italien Yara et l’allemand SKW Piesteritz. Le JN évoque également l’entreprise espagnole Fertiberia, dont la production a été stoppée à son usine de Huelva, en raison de cette hausse du prix de gaz mais aussi de celui de l’électricité.

Un additif essentiel au transport routier

L’Adblue est généralisé en Europe depuis la mise en oeuvre de la norme Euro 6 en septembre 2015. Sur les véhicules particuliers, la consommation peut varier entre 1,5 et 3 litres tous les 1000 kilomètres, avec des réservoirs qui peuvent contenir entre 11 et 25 litres de cet additif, rappelle Auto Plus. Sans Adblue, le moteur peut tout simplement refuser de démarrer. Un voyant apparaît généralement entre 900 et 2400 kilomètres avant que cela ne survienne, de quoi donc anticiper le remplissage de son réservoir.

Mais, au-delà des véhicules particuliers, c’est surtout le transport routier qui est très dépendant de cet additif. Une pénurie viendrait donc potentiellement menacer toute la chaîne logistique, très dépendante des camions roulant au gazole. Une difficulté supplémentaire pour un secteur déjà impacté par la hausse des prix à la pompe et la pénurie de chauffeurs. Les entreprises constitueraient ainsi des stocks pour faire face à la pénurie, entretenant la hausse des prix. Pour pouvoir fournir les transporteurs, la Slovénie vient par exemple de commander 500.000 litres d’Adblue.

Source