Q SCOOP – Espagne : 46 décès, la seconde dose du vaccin de Pfizer suspendue dans une résidence pour personnes âgées.


46 décès : la seconde dose du vaccin de Pfizer a dû être suspendue dans cette résidence pour personnes âgées en Espagne.

Le gouvernement Andalou est intervenu dans le centre et a interrompu l’inoculation de la deuxième dose de vaccin

Publié le 9.3.2021 par Marcel et fait qui date du 04/02/2021 par Soraya Fernandez


Le Covid-19 n’arrête pas son lot de surprises morbides. Le lancement de la campagne de vaccination dans les maisons de retraite n’a pas malheureusement permis d’éviter une vague de décès. À Los Barrios (Cadix), ils le savent bien. La résidence Nuestra Señora del Rosario comptabilisait hier 46 personnes décédées du fait du Covid-19 parmi ses pensionnaires à la suite d’une vague enregistrée en janvier, selon les données fournies par le Service Andalou de Santé (SAS). Au début de l’année, les résidents et les travailleurs ont été vaccinés avec la première dose Pfizer, et l’inoculation de la seconde a dû être interrompue en raison de l’impact majeur des effets de la maladie (NDLR : ou du vaccin ?).

La situation est si grave que l’intervention dans cet Ehpad privé de l’équivalent andalous de l’ARS, n’a pas été suffisante et que le ministère de la Santé a dû intervenir dans ce centre.

Une inspection des services de santé a conclu qu’il s’agissait d’une mesure nécessaire « face au risque imminent pour la santé publique, et en particulier pour les utilisateurs et les travailleurs de cet établissement, invoquant que le protocole actuel de désinfection et d’isolement des cas positifs ne pouvait être garanti ».

Ce mercredi, la situation est restée extrêmement compliquée dans cette résidence. Selon le secrétaire provincial du syndicat UGT des services de santé, José Porras Naranjo, 28 résidents et 12 salariés, dont la directrice, étaient atteints du Covid-19. À l’heure actuelle cet Ehpad n’a plus que 94 pensionnaires bien que sa capacité soit de 145.

Le syndicat UGT des services de santé (NDLR : syndicat CGT espagnol) assure que la résidence n’est pas « complètement » médicalisée et que la désinfection sera effectuée par les pompiers. Ce représentant syndical réitère ses critiques sur la gestion de ce centre, car il a insisté sur le fait que l’épidémie a été détectée le 12 janvier, que le 18, l’UGT a alerté que huit personnes âgées étaient décédées et que le 28 du même mois, 30 étaient déjà décédées. « Nous en sommes déjà à 46 décès. Où sont cette médicalisation et cette intervention ? Où est la stabilisation de la situation à laquelle la déléguée territoriale a fait référence il y a quelques jours ? Dans cette résidence, on a agi tard et mal. »

Le cas de Los Barrios n’est pas isolé. Dans une maison de retraite de Sancti Petri, à Chiclana, 22 personnes âgées sont déjà mortes d’une vague épidémique rapide qui a contaminé 79 résidents et 24 travailleurs au cours des dernières semaines.


Source 1

Source 2