Israël : “False Flag ?”, voici la Guerre Secrète en Israël, et ses Révélations Explosives sur les Liens Qatari-Israéliens


“False Flag ?”, voici la Guerre Secrète en Israël, et ses Révélations Explosives sur les Liens Qatari-Israéliens

Publié le 15.10.2023


Voici la partie 1 ci-dessous : Afin d’imbriquer ce puzle planétaire d’une guerre que nous pourrions croire uniquement religieuse, car si vous avez suivi tous nos articles concernant le sujet de cette guerre en False Flag (Israël contre la Palestine) dans l’ordre, vous comprendrez mieux cet article suivi d’une partie 2 ici. “Les opérations psychologiques battent leur plein. Vos émotions sont manipulées afin de revigorer la machine de guerre. L’Ukraine a échoué, le public a cessé d’adhérer à la propagande et une autre crise apparaît juste au bon moment. Le Congrès va maintenant organiser le financement d’Israël et de l’Ukraine. Mécanisme d’horlogerie” – BioClandestine.

Nous sommes à l’Étape 2 de la Guerre en Israël : “Ne pas déborder pour maintenir le narratif en haleine et tenir informer le monde

Le secrétaire d’État américain Blinken quitte les Émirats Arabes Unis et se rend en Arabie Saoudite pour la deuxième fois en moins de 24h. Une rencontre entre Anthony Blinken et le prince héritier saoudien MBS pourrait avoir lieu.

Un coup de fil téléphonique a eu lieu entre le président iranien Raïssi et MBS, il y a deux jours.

L’Arabie Saoudite ne compte pas laisser le monopole de la cause palestinienne à l’Iran et entend bien s’afficher en médiateur entre Israël et les factions palestiniennes.

Le ministre des Affaires étrangère iranien à rencontré Ismaël Haniyeh, numéro 1 du Hamas,hier nuit, à Doha au Qatar.

“Voici l’analyse sur le sujet de cette ‘guerre délibérément déclenchée en ‘False Flag par Benyamin Netanyahou, le Hamas et le Qatar’ (voir l’explication par un membre de la DGSE ci-dessous, version complète)”. Vous connaissez leur principe, à chaque fois, c’est pareil, ils créent un problème et ils vous apportent la solution. (Radio France titrait le 13.10.2023 “Quel rôle peut jouer le Qatar entre Israël et le Hamas ?” comme par hasard ?)

Les événements se déroulent selon nos prévisions. L’attaque du Hamas avait pour objectif de mobiliser les musulmans (voir le plan de Pike ici), et effectivement, la mobilisation a eu lieu. À l’appel du Hamas, de nombreux manifestants se sont rassemblés pour exprimer leur solidarité envers la Palestine, qualifiée de terre sacrée du prophète et de l’Islam.

Maintenant que cette mobilisation a eu lieu, nous devons passer à l’étape 2, qui se concentrera sur Israël. La question qui se pose est de savoir quelle sera la riposte d’Israël. Il est crucial que cette riposte soit légitime, évitant ainsi de se transformer en crime de guerre, une notion que nous remettons en question en tant qu’abus de langage, oui Parler de crime de guerre, c’est un abus de langage, (Crime de Guerre), qui par ces mots sont déjà un pléonasme et l’expression crime de guerre, c’est juste une propagande de guerre. !! Une guerre n’est-elle pas déjà un crime ?

L’importance de maintenir une communication constante avec le reste du monde est soulignée. Israël doit montrer au monde que toute action entreprise n’est pas motivée par la vengeance, mais plutôt par la nécessité de rétablir l’ordre. Aucun débordement ne doit être visible, surtout aux yeux des pays arabes et des signataires des accords d’Abraham, tels que le Maroc, l’Égypte, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et le Bahreïn, qui ont signé d’importants contrats.

L’Arabie Saoudite, tout en cherchant à normaliser ses échanges avec Israël, est confrontée à des défis internes et externes, y compris la situation au Yémen. La tension régionale s’accroît avec les événements actuels impliquant le Hamas.

Ces développements récents soulignent la complexité des enjeux politiques et géostratégiques au Moyen-Orient. Les motivations, les alliances et les répercussions de chaque action nécessitent une compréhension approfondie pour saisir pleinement les implications de ces événements. La situation actuelle soulève des questions sur la paix régionale et la nécessité d’un dialogue constructif pour résoudre les conflits de manière équitable et durable.

Une explication d’un patriote posté vous éclairera certainement mieux, le texte est brut et non changé dans son explication, pour vous permettre de ressentir sa pensée :

Les pays qui ont signé l’accord d’Abraham, c’est-à-dire le Maroc, l’Égypte, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont signé pour des très gros contrats, donc ils ont pas envie de les perdre plus. L’Arabie Saoudite est très embêtée pour 2 raisons. La 1ère, c’est que l’Arabie Saoudite voulait rentrer dans l’accord Abraham pour normaliser ses échanges avec Israël. Sauf que là, l’opinion publique actuelle, ha ha, ne lui permettra pas, et c’était le but recherché par le Hamas. 2e raison, et oui, on a oublié la guerre au Yémen.

En avril dernier, on a appris que l’Arabie Saoudite sort de la guerre du Yémen. La guerre du Yémen qui, je vous le rappelle, a déjà fait plus de trois-cent-soixante-dix-sept-mille personnes tuées, ha ha, mais tout le monde s’en fout.

En gros, vous avez le Nord du Yémen, à ce niveau-là, vous avez des rebelles qui vivent dans le Nord, on les appelle les Houthis, et dans cette zone, les gens sont majoritairement zaïdites. Il y a ça comme ça, 1 branche du chiisme, le chiisme qui est pratiqué majoritairement en Iran, et les autres pays musulmans ici sont sunnites. Ces rebelles qui vivent dans le Nord sont financés bien évidemment par l’Iran et me dire, ok, mais ils sont tous musulmans, donc ils peuvent s’entendre ha ha ha. Naïf. En gros, ils disent qu’ils sont 1 peu discriminés et qu’ils ont besoin de plus d’autonomie. Du coup, le pouvoir central, il a dit, non, mais c’est-à-dire, dans ce cas-là, on va faire la guerre. Bim, balaboum, ils font la guerre.

Et puis, le président du Yémen, il finit par prendre la fuite, il va en Arabie saoudite le 25/03, deux-mille-quinze. l’Arabie Saoudite déclenche 1 opération militaire pour venir à bout des rebelles. Bien évidemment, était pas aussi les pays arabes, l’Égypte, la Jordanie, le Koweït, le Qatar, le Qatar, l’uruguay à ramener, le Soudan et même le Maroc. Comme vous êtes des très observateurs, vous avez l’œil du chacal, vous voyez où on se trouve cette zone, et vous vous demandez aussi pourquoi ils veulent plus d’autonomie et avoir aussi accès à la mer. Bah, vous vous rappelez la vidéo sur la zone exclusive économique. Et surtout, cette zone est très, très importante parce que c’est là où circulent toutes les marchandises qui passent de l’est à l’ouest. Je vous rappelle juste 1 passage, le canal de Suez, ici, pour faire 1 passage en bateau, c’est quatre-cent-mille euros. Avoir accès à la mer, bah, vous donne 1 droit de regard de ce qui se passe. Après 8 ans de bataille, l’Arabie Saoudite vient de comprendre qu’elle ne gagnera pas, autrement dit, l’Iran, 1 point. Et maintenant on a le conflit avec le Hamas. Donc, euh, l’Arabie Saoudite sent que, elle est en train de perdre pied, elle vient. Déjà d’avouer qu’elle a perdu la bataille contre sa rebelle Houthis.

Si en plus la Palestine rajoute 1 couche. Ha ha. Pour l’instant, elle joue le jeu. En même temps. Officiellement, elle déclare, ce qui se passe à la bande de Gaza est inadmissible. Officiellement, vous pouvez-vous imaginer comment est Mohamed Ben Salman ? Ha ha ha. En plus y a 1 petit bonus, que personne n’en parle. Le neuf/09 deux-mille-vingt-trois, au sommet du G 20 qui s’est déroulé en Inde, le G 20 a décidé de commencer son nouveau projet pour concurrencer les nouvelles routes de la soie de la Chine. Ils vont mettre 1 route maritime qui va passer de l’Inde, par l’Arabie Saoudite et Israël pour arriver en Grèce. Bien évidemment, la Jordanie, sera comprise. Sans oublier bien évidemment les Émirats arabes unis. Les routes de la soie chinoise passeront ici et la nouvelle ceinture américaine, européenne et Arabie saoudite jusqu’en Inde passeront comme ça en travers. ((C’est pourquoi il fallait faire sauter le port de Beyrouth au Liban qui devait être prévu a cet effet pour la livraison du Futur Gaz de Gaza par la méditerranée et financé par les Chinois), (Voyez le consortium que Macron est en train de mettre en place en ce moment pour le récupérer pour eux (Total énergie, etc..)). Mais pour ça, il faut que l’Arabie Saoudite puisse normaliser ses échanges avec Israël et ainsi avec l’agenda. Et le nom de ce projet américain est fantastiqueBuild Back Better World“. Et oui, camarade, on va tous mourir, on va tous mourir. Ils veulent créer une “route commercial de la soie beaucoup plus verte et plus numérique et plus respecteuse de l’environnement”, bien sur ça c’est Officiellement, et tous les États, vont tenir cette langue de bois, car officielement c’est pour faire encore plus de frics.

Officiellement, ils attendent juste que la population se calme et puisse passer à autre chose. Dormez bien mes amis, dormez bien. Est-ce que le monde va enfin comprendre que la vie ne se résume pas à 1 question religieuse mais à 1 question de fric ? Est-ce qu’Israël arrivera à se contrôler ? Pour ne pas déborder, vous le saurez dans le prochain épisode. En attendant, camarade, beaucoup de gens vont mourir. Et si nous étions beaucoup plus intelligents que ça, on, nous devrions réagir autrement. “Mais la Chine nous guidera, nous libérera. Camarade, vive la Chine, vive nos camarades !””

Est-ce la réponse américaine aux « nouvelles routes de la soie » de Pékin ?

  1. Houthis : Les membres du mouvement houthi, également connu sous le nom d’Ansar Allah, sont des rebelles yéménites appartenant à la branche zaïdite de l’islam. Leur leader est Abdul-Malik al-Houthi.
  2. Zaïdites : Les zaïdites sont une branche du chiisme, et ils forment une majorité dans la région du nord du Yémen, dont la capitale est Saada. Les zaïdites ont des liens historiques avec les houthis.

Voici ci-dessous la vidéo d’un israélien Simon Yanowitz qui vit en Israel et qui a aussi la ferme conviction que cela a été orchestré. Il nous explique aussi que tout est fomenté par israel et donc Benyamin Netanyahou : “Les Sionistes ont toujours sacrifiés les leurs pour justifier d’autre actions. Génocide pour avoir la Palestine, ils ont sacrifier les juifs du festivals pour leur projet de détruire Gaza, pour son gaz, et continuer l’agenda globaliste du plan de Pike…” . Sachez qu’il est impossible de franchir le mur du camp de concentration de Gaza sans aucun coup de feu et jusqu’à 40km a l intérieur d israël … Posez vous les bonnes questions ? Cette attaque a été sans riposte immédiate dans les 15 minutes par les hélicoptères Apaches super entrainé et super bardé d’électronique.


Voici les Révélations Explosives sur les Liens Qatari-Israéliens

Voici une partie de la transcription vidéo sur la partie qui nous intéresse (Benyamin Netanyahou, Israël et le Qatar) : Une sombre affaire de corruption et d’infiltration secoue actuellement Israël, mettant en lumière des liens douteux entre des personnalités influentes et le Qatar. Les détails explosifs de cette affaire ont été récemment divulgués, jetant une lumière crue sur les dessous de la politique israélienne.

La partie intéressante de l’analyse du membre de la DGSE, en vidéo ci-dessous

Le cœur de cette affaire réside donc dans une somme colossale de 50 000 000 de dollars remise à Benyamin Netanyahou, soulevant des questions cruciales quant à l’intégrité de Netanyahou et de possibles trahisons envers son propre peuple. Les ramifications de cette affaire ne se limitent pas à la corruption individuelle, mais pointent également vers une infiltration qatarie en Israël.

Le mode opératoire, apparemment, impliquait des transactions en liquide, représentant une somme de six-cent-cinquante litres de billets de cent dollars, soit une demi-tonne. Les Qataris, agissant dans l’ombre, ont ainsi financé la fourniture de quatre-mille-cinq-cents missiles qui ont visé Israël. Ces financements ont également permis de contrer les attaques, notamment celles du Dôme de Fer, au coût astronomique d’un milliard de dollars. (Créant justement ce False Flag d’attaque)

Au-delà de l’aspect financier, l’infiltration qatarie a suscité des réactions au plus haut niveau du renseignement israélien. Des documents divulgués ont conduit à la retraite de quatre cadres dirigeants du Mossad, illustrant la gravité de la situation. Ces révélations ont également soulevé des questions sur la capacité du gouvernement israélien à protéger ses institutions les plus sensibles.

Cependant, l’affaire ne se limite pas à la sphère financière et politique. Des infiltrations de haut niveau ont également été rapportées, notamment celle du Ministre de la Défense, Bénigance, dans sa propre résidence. Une personne israélienne, chargée du nettoyage, a piraté l’ordinateur privé du Ministre, fournissant des informations sensibles aux Iraniens.

En parallèle, une population israélienne en difficulté financière a été recrutée par un agent iranien, révélant une porosité au sein de la société israélienne, chose inimaginable auparavant. Ces infiltrations ont mis en lumière des inégalités sociales et économiques préoccupantes au sein d’Israël, exacerbant les tensions internes.

Quant au Qatar, les révélations sur son financement de groupes terroristes, tels que l’ISIS, suscitent des préoccupations internationales. Malgré un accord avec le département de la justice américain reconnaissant ces financements, le Qatar semble maintenant se retirer de certaines alliances. Ce retrait pourrait être lié aux découvertes financières récentes qui pourraient compromettre sa position internationale.

En conclusion, ces révélations laissent entrevoir un tableau complexe d’intrigues politiques, de corruption et d’infiltrations, ébranlant les fondations mêmes de la stabilité israélienne et de Benyamin Netanyahou qui a cherché une sortie de crise aux manifestations immenses depuis un an contre lui, la “Bête noir avait déjà été ciblé par le peuple israélien lui-même”, il (BN) a délibérément agi contre son peuple et pour encore une fois apporter une solution a ça, en faisant une pierre trois coups, (La Corruption par l’argent, La Sortie des manifestations et la récupération de Gaza). Les conséquences de ces révélations restent incertaines, mais une chose est sûre : l’avenir politique et sécuritaire d’Israël pourrait être profondément impacté par cette affaire.