Allemagne : Flash, Bild rapporte que Christine Lambrecht la ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, démissionne son problème, « Elle ne comprend tout simplement pas les questions militaires ».


Flash, Bild rapporte que Christine Lambrecht la ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, démissionne son problème, « Elle ne comprend tout simplement pas les questions militaires ».

Temps qu’il ne se passe rien dans un pays, les pantouflards ont du bon temps à prendre sur le dos de l’état. Mais très souvent les copains des copains mis en place ne sont jamais à la hauteur de la charge et cela se voit très vite, c’est ce que l’on appelle l’expérience ou là plutôt la fonction qui va avec le métier. Avec ces mondialistes corrompus, un technocrate est capable d’apprendre à dix métiers différents comment travailler, mais quand il faut bosser réellement, ça se défile. Normal, ce sont des traitres par nature, bon à rien et incompétent dans tout, (tous ces ministres à la noix devraient être mis en responsabilité) ils ne sont là que pour se remplir les poches, la preuve encore ici au bout de deux ministres en Allemagne. Nous avons les mêmes en France.

Publié le 14.1.2023


Nous commencerons cet article par ceci, la ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, démissionne, nous pourrions en rire sachant que l’ancienne était Von der Layen viré par Merkel notamment qu’elle est soupçonnée un temps, en 2015, de plagiat de son doctorat. Un sujet très sensible en Allemagne qui a causé la chute de plusieurs responsables politiques. Qu’elle a été une ministre de la Défense « faible » qui n’a jamais réussi à obtenir la confiance de la Bundeswehr, et qui traîne plusieurs casseroles, dont le coût faramineux de la rénovation d’un navire-école de la marine.

Ouest France nous rapporte : Allemagne. La ministre de la Défense prévoit quitter ses fonctions, selon des médias.

Après avoir essuyé des critiques pour n’avoir pas réussi à moderniser l’armée, la ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, prévoit démissionner la semaine prochaine, selon une source gouvernementale relayée par des médias allemands.


La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, prévoit de démissionner, a déclaré vendredi 13 janvier une source au sein du gouvernement.

Christine Lambrecht, membre du Parti social-démocrate (SPD), envisage de quitter son poste la semaine prochaine et a déjà informé le chancelier allemand Olaf Scholz de sa décision, a ajouté la source.

« Des rumeurs » selon le ministère

Un porte-parole du ministère a estimé que les informations du tabloïd n’étaient que « des rumeurs que nous ne commentons pas ». Un porte-parole du gouvernement allemand n’a pas souhaité faire de commentaire.

Selon le quotidien allemand Sueddeutsche Zeitung, Eva Högl, commissaire parlementaire des forces armées, ou Siemtje Möller secrétaire d’Etat à la Défense, pourraient se présenter à la succession de Christine Lambrecht.

Le magazine Der Spiegel a de son côté indiqué que le coprésident du SPD, Lars Klingbeil, et le ministre du Travail, Hubertus Heil, pourraient également être candidat au poste de ministre de la Défense.

Christine Lambrecht a fait l’objet de critiques pour n’avoir pas réussi à moderniser l’armée allemande malgré l’allocation d’un fonds spécial de 100 milliards d’euros créé après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février dernier.


Titre du Journal Le Monde : En Allemagne, la ministre de la Défense en mauvaise posture après des vœux lunaires.

Critiquée jusque dans son propre camp, Christine Lambrecht multiplie les gaffes sans jamais être parvenue à asseoir son autorité sur la Bundeswehr.

Les jours de la ministre allemande de la défense sont-ils comptés ? La question est posée depuis la vidéo qu’elle a publiée, au soir du 31 décembre 2022, sur son compte Instagram. Filmée dans une rue de Berlin, les cheveux ébouriffés par le vent et la voix couverte par des pétarades de feux d’artifice, Christiane Lambrecht y déclarait ceci : « Une guerre fait rage au cœur de l’Europe. J’ai pu en tirer de nombreuses impressions particulières ainsi que beaucoup de rencontres avec des gens intéressants et formidables. Pour cela, je dis un grand merci. » Lire la suite ici


Selon le journal BILD, les raisons de la démission seraient multiples, notamment le fait qu’elle « ne comprend tout simplement pas les questions militaires ».

En poste depuis décembre 2021 : Christine Lambrecht (57) – Photo : Jens Büttner/picture alliance/dpa

La ministre allemande de la défense serait prête à démissionner avant la décision clé sur le char d’assaut en Ukraine

La très controversée ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, devrait démissionner dès lundi, subissant les conséquences d’une série de maladresses qui ont entamé sa crédibilité et pesé de plus en plus sur le chancelier Olaf Scholz, qui avait annoncé un changement radical de la politique de défense allemande.

La nouvelle intervient dans un contexte de pression internationale croissante pour soutenir l’Ukraine avec des chars de combat Leopard de fabrication allemande. Samedi, le Royaume-Uni a accepté d’envoyer des chars Challenger de nouvelle génération sur le champ de bataille ukrainien.


Bild rapporte que Christine Lambrecht sur le point de démissionner : la ministre en panne veut démissionner ! C’est bientôt fini !

Christine Lambrecht (57 ans, SPD) a décidé de démissionner de son poste de ministre de la Défense. C’est ce que BILD a appris de plusieurs sources.

L’initiative de quitter son poste viendrait donc d’elle-même – et non de la chancellerie. Il s’agit maintenant de déterminer le moment exact de la démission. La question de sa succession est également déjà débattue en interne.

Le « SZ » a confirmé vendredi soir l’article du BILD en citant l’entourage de la ministre. Selon ce dernier, Mme Lambrecht souhaiterait quitter son poste dès la semaine prochaine. Cela pourrait être le cas dès lundi !

Selon BILD, une décision doit être prise rapidement concernant la succession. Actuellement, c’est surtout la déléguée à la défense Eva Högl (54 ans) qui est citée comme successeur possible. Cette politicienne du SPD, née à Osnabrück, a été députée au Bundestag de 2009 à 2020, parfois vice-présidente du groupe parlementaire, et vit avec son mari à Berlin. En 2020, elle a qualifié la suspension du service militaire obligatoire d' »énorme erreur ».

Um 18:26 verließ Lambrecht den Bendlerblock, den Berliner Dienstsitz des Verteidigungsministeriums
À 18h26, Lambrecht a quitté le Bendlerblock, le siège berlinois du ministère de la Défense. Photo : Fabian Matzerath pour BILD

La démission imminente de Christine Lambrecht est précédée d’une série de pannes sans précédent. La dernière fois, elle avait suscité l’indignation à la Saint-Sylvestre. Motif : un discours embarrassant avant les feux d’artifice de la Saint-Sylvestre. La vidéo avait également provoqué des hochements de tête dans les cercles gouvernementaux.

Dans le dernier sondage INSA pour BILD, Lambrecht arrive à la dernière place parmi 20 hommes politiques. Elle est même plus impopulaire que les chefs de l’AfD Alice Weidel (43 ans) et Tino Chrupalla (47 ans).

Le bilan de Lambrecht en tant que ministre : une catastrophe !

▶︎ Lors de la 1ère interview après son entrée en fonction (décembre 2021), elle a déclaré dans BILD am SONNTAG, en tant que chef de la Bundeswehr, qu’elle ne connaissait pas les grades de la Bundeswehr. Cinq mois plus tard, elle avouait dans le « FAS » qu’elle ne connaissait toujours pas les grades.

Les lecteurs de l’App peuvent participer ici au sondage : une démission de Christine Lambrecht est-elle la bonne décision ?

Mit Stöckelschuhen im Kriegsgebiet: Lambrecht besucht ihre Soldaten
En talons aiguilles en zone de guerre : Lambrecht rend visite à ses soldats – nPhoto : Kay Nietfeld/picture alliance/dpa

▶︎ Lorsqu’en janvier 2022, quelque 200 000 soldats russes ont défilé aux frontières de l’Ukraine, Lambrecht a fièrement annoncé la livraison de 5 000 casques à l’Ukraine. Une honte !

Osterurlaub auf Sylt – mit dabei: Bundestagspräsidentin Bärbel Bas (54)
Vacances de Pâques sur l’île de Sylt – avec la présidente du Bundestag Bärbel Bas (54) – Photo : BILD Photo de lecteur

▶︎ Lorsque le chancelier Olaf Scholz (64 ans, SPD) a proclamé le « changement d’époque » après l’invasion de la Russie, Lambrecht a parlé de « politique de désarmement ».

Et : en pleine guerre, la ministre de la Défense a préféré investir dans l’autodéfense contre la presse critique. Pendant des mois, elle n’a pas voulu admettre avoir pris elle-même la photo de son fils dans l’hélicoptère de la Bundeswehr – jusqu’à ce qu’un tribunal l’y contraigne. Récemment, « Media Pioneer » a révélé que Lambrecht avait fait interdire aux journalistes critiques (notamment de BILD) de voyager.

Après sa démission, la ministre de la Défense a droit à une pension de 5000 euros (à partir de 65 ans).

Lambrechts Sohn Alexander ließ sich im Militärhubschrauber mitchauffieren
Le fils de Lambrecht, Alexander, s’est fait transporter en hélicoptère militaire