Ukraine : La com, toujours la com, Connor Kennedy, petit-fils de Robert F. Kennedy (frère de J.F. Kennedy, célèbre ex-président assassiné des États-Unis) dans la Légion internationale d’Ukraine.


Connor Kennedy, petit-fils de Robert F. Kennedy (frère de J.F. Kennedy, célèbre ex-président assassiné des États-Unis) dans la Légion internationale d’Ukraine.

Alors comment ça, on joue à la guerre et on croit qu’on est Rambo ? La com comme toujours juste pour les réseaux sociaux et uniquement pour les selfies, pendant que d’autres sont bels et bien enrôlé de force, sans le vouloir dans ce conflit ou bien sûr, eux rentreront quand ils auront épuisé la batterie du portable qui les prennent en photos !! C’est incroyable comme des gens censés avoir une bonne éducation morale grâce à sa lignée, ne peuvent s’empêcher de s’inventer des vies sans réfléchir déjà aux conséquences pour eux et ensuite pour l’histoire qui les poursuivront toujours, (pensez à Harry avec ses 25 Talibans tués ? et bien d’autres…), ont toujours voulu se différencier du reste de leur famille et du monde !

Publié le 13.1.2023


Désormais aux États-Unis, il a admis que « son séjour en Ukraine n’a pas été long » mais qu’il aimait être soldat.

Town and country mag nous rapporte : De nouvelles photos montrent Conor Kennedy sur les lignes de front en Ukraine

Au début du mois, Conor Kennedy, le petit-fils de Robert F. Kennedy, a révélé qu’il s’était secrètement porté volontaire pour combattre dans la guerre en Ukraine, partageant son histoire sur Instagram et Medium.

« Comme beaucoup de gens, j’ai été profondément ému par ce que j’ai vu se passer en Ukraine au cours de l’année dernière. Je voulais apporter mon aide. Quand j’ai entendu parler de la Légion internationale d’Ukraine, j’ai su que j’y allais, et je me suis rendu à l’ambassade pour m’enrôler le lendemain », a-t-il écrit en légende d’une photo de son ami Nick, photographié de dos.

Si Kennedy n’avait aucune expérience militaire préalable lorsqu’il s’est engagé, il « pouvait porter des choses lourdes et apprenait vite ». Il a également déclaré qu’il était « prêt à mourir » dans la lutte contre la Russie, si bien qu’il a été rapidement envoyé sur le front nord-est.

Kennedy, qui est maintenant de retour aux États-Unis, a admis que son « temps en Ukraine n’a pas été long », mais qu’il a aimé être un soldat. « C’est effrayant. Mais la vie est simple, et les récompenses pour avoir trouvé le courage et fait le bien sont substantielles. Mes amis là-bas savent pourquoi j’ai dû rentrer à la maison. Je leur serai toujours redevable de leur exemple. Je sais que j’ai de la chance d’être revenu, mais je prendrais aussi tous les risques que nous avons pris à nouveau », a-t-il écrit sur les médias sociaux, soulignant qu’il a gardé son identité secrète pendant son séjour en Ukraine parce qu’il ne voulait pas bénéficier d’un traitement de faveur inspiré par sa célèbre famille. « J’ai dit à une personne [aux États-Unis] où j’étais, et j’ai dit à une personne [en Ukraine] mon vrai nom. Je ne voulais pas que ma famille ou mes amis s’inquiètent, et je ne voulais pas être traité différemment là-bas », a-t-il écrit.

Peu après la mise en ligne du post Instagram, la section des commentaires s’est remplie du soutien de proches comme sa sœur Kyra et sa belle-mère Cheryl Hines, et maintenant, sa famille partage des images de Kennedy avec Town & Country. Selon sa famille, les photos, qui ont été prises par un ami, montrent Kennedy en armure à l’est de Kharkiv ; le patch circulaire sur sa poitrine indique la Légion internationale d’Ukraine.

« J’ai été profondément ému par ce que j’ai vu se passer en Ukraine au cours de l’année dernière. Je voulais aider », a écrit Conor Kennedy dans un post Instagram révélant qu’il a combattu dans la Légion internationale d’Ukraine.

Avec l’aimable autorisation de la famille Kennedy

Sur Instagram, Kennedy a qualifié ses compagnons de la légion, de « véritables combattants de la liberté ». « Cette guerre, comme toutes les autres, est horrible. Les personnes que j’ai rencontrées étaient les plus courageuses que j’ai jamais connues. Mes compagnons légionnaires – qui venaient de pays, de milieux, d’idéologies différents – sont de véritables combattants de la liberté. Tout comme les citoyens que j’ai connus, dont beaucoup ont tout perdu dans leur longue lutte contre l’oligarchie et pour un système démocratique. Ils savent qu’il ne s’agit pas d’une guerre entre égaux, mais d’une révolution », a-t-il écrit, terminant son message par un appel à l’action : « Cette guerre déterminera le sort de la démocratie au cours de ce siècle. Il y aurait beaucoup à dire sur sa politique et sur le rôle des gouvernements occidentaux dans ce pays. Pour l’instant, je vous invite seulement à aider à titre personnel. Rejoignez la légion, aidez à la frontière ou envoyez des fournitures médicales. Chaque jour, quelqu’un là-bas sacrifie tout pour une paix durable. On ne peut pas leur demander d’agir seuls. »

Quelques jours après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février, le président Volodymyr Zelenskyy a créé la Légion internationale. Depuis lors, des milliers d’étrangers se sont portés volontaires pour combattre sur le front aux côtés des Ukrainiens. Au moment de la publication, ni la légion ni les représentants du gouvernement ukrainien n’ont commenté ou confirmé publiquement le rôle de Conor Kennedy.


Et pour continuer dans la com et l’invention des vies : Un rapport ukrainien indique.

« Des éléments de la PMC « Wagner » en camouflage pixel ukrainien avec des brassards jaunes et verts a pénétré dans les positions de la 17e brigade de chars ukrainiens par des trous dans la défense et a atteint le poste de commandement du bataillon, où ils ont tiré sur des officiers et des soldats avec des pistolets dotés de suppresseurs. »