Russie : Nous ne fournirons pas nos produits pétroliers aux pays qui plafonnent son prix.


Nous ne fournirons pas nos produits pétroliers aux pays qui plafonnent son prix.

Publié le 21.11.2022


Le vice-Premier ministre russe Alexander Novak a déclaré lundi que « la Russie n’envisage pas de fournir du pétrole et des produits pétroliers aux pays qui appliqueront le principe d’un plafond sur le prix du pétrole russe ».

Commentant la possibilité d’imposer un plafond sur le prix du pétrole russe, Novak a déclaré aux journalistes que « Moscou redirigera les approvisionnements vers les partenaires existants sur le marché ou réduira la production ».

« La Russie confirme sa position de fournisseur fiable d’énergie sur le marché mondial et la situation du marché pour nos relations avec nos partenaires », a poursuivi Novak.

« A cet égard, nous n’envisageons pas de fournir du pétrole et des produits pétroliers aux pays qui appliqueront le principe d’un plafonnement des prix avec réorientation ultérieure des approvisionnements vers des partenaires orientés vers le marché ou avec une réduction de la production », a noté le vice-Premier ministre russe. .

Novak a noté que la politisation du secteur de l’énergie ne peut « que conduire à un manque de ressources sur le marché, et le plafonnement du prix du pétrole russe est un tel acte ».

Il a ajouté : « Nous pensons que la politisation du secteur de l’énergie ne peut que conduire à une pénurie de ressources et à des problèmes d’approvisionnement énergétique, et le plafond des prix est précisément une ingérence sans précédent dans les principes de marché du travail du marché pétrolier ».

« Ce qui entraînera inévitablement une diminution des investissements, une diminution de l’offre et une pénurie de l’offre de pétrole et de tout autre produit d’échange auquel ce mécanisme pourra être appliqué à l’avenir », a-t-il déclaré.

Et Bloomberg rapportait il y a quelques jours que les pays du G7 avaient l’intention d’annoncer mercredi 23 novembre le niveau qui sera fixé pour le prix maximum du pétrole russe. Les États-Unis prévoient notamment de partager leur proposition avant la prochaine réunion des ambassadeurs auprès de l’UE.

Si la proposition est soutenue, le prix plafond convenu peut être annoncé le soir même. Dans le même temps, les interlocuteurs de l’agence ont indiqué que le timing de cette annonce pourrait changer.

Les ministres des Finances des pays du G7 (Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Canada, États-Unis, France et Japon) ont confirmé en septembre leur intention d’imposer des restrictions sur les prix du pétrole russe dans le cadre de l’élargissement des sanctions.

Début octobre, l’Union européenne a présenté le huitième paquet de sanctions contre la Russie, qui comprend une base législative pour plafonner le prix du transport maritime du pétrole russe vers les pays tiers. Le plafonnement des prix devrait être introduit le 5 décembre 2022 pour le pétrole et le 5 février 2023 pour les produits pétroliers.

Et le président russe Vladimir Poutine a confirmé, en septembre dernier, que son pays arrêterait les expéditions de gaz et de pétrole si un plafond de prix était fixé.