Russie : La Russie ouvre un autre front, et déclare la guerre à la cause LGBT, au milieu de la guerre en Ukraine et d’une crise diplomatique avec l’Occident.


La Russie ouvre un autre front, et déclare la guerre à la cause LGBT, au milieu de la guerre en Ukraine et d’une crise diplomatique avec l’Occident.

Publié le 23.10.2022


TASS rapporte que, le parlement russe impose une amende de 6 500 dollars et l’expulsion à tout étranger qui promeut l’homosexualité dans le pays.

La Russie déclare la guerre à la cause LGBT. Au milieu de la guerre en Ukraine et d’une crise diplomatique avec l’Occident, Moscou ouvre un autre front, rien n’est nouveau, mais pour comprendre ce que V. Poutine met en place, il faut regarder et bien, écoutez son dernier discours tellement explicite dans la vidéo ci-dessous, il a vue clair. En effet, la sexualité est une affaire personnelle, tout comme l’est la religion et doit être vécue telle quelle et non exhibée, enjolivée et surtout inculquée avec véhémence aux très, très jeunes enfants en bas âge, qui ne savent même pas comment uriner seul !!! et en les influençant à se transformer avec la complicité des Médias corrompus. Afin d’aller rejoindre ensuite les réseaux pédophiles organisés pour cela et puis leur faire miroiter « le succès », qui ne retombera que dans les caisses du DS complet (Lady Gaga). Le système complet, nous l’avons bien compris au travers de l’affaire Epstein.

Voici une déclaration de guerre contre la promotion de l’homosexualité sur son sol. Un sujet dont Poutine et son gouvernement ne se moquent pas. Les faits l’ont prouvé. En fait, un projet de loi présenté à la Douma (la chambre basse du parlement russe) prévoit d’expulser tout étranger qui fait la promotion de l’homosexualité en Russie, selon l’agence de presse russe TASS.

MOSCOU, RUSSIE – 3 OCTOBRE 2022 : une vue du bâtiment de la Douma d’État russe, chambre basse du Parlement russe, dans la rue Okhotny Ryad. Le 3 octobre 2022, la Douma d’État russe a tenu une réunion plénière imprévue pour discuter de quatre projets de lois constitutionnelles fédérales sur l’adhésion de la République populaire de Donetsk, de la République populaire de Lougansk, et de la région de Kherson et de la région de Zaporizhzhia à la Russie, ainsi que des projets de lois sur la ratification des traités internationaux correspondants qui ont été signés le 30 septembre 2022. Sergei Fadeichev/TASS

Selon les médias russes, le projet a également infligera une amende de 1 600 à 3 200 dollars à des agences de presse étrangères pour tenter de promouvoir les causes LGBT sur Internet. En plus des sanctions financières, les médias concernés seront expulsés de Russie. Ce n’est pas tout. Les personnes impliquées seront condamnées à une amende de 6 500 $.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que la Douma menace d’interdire la propagande pro-LGBT sur son sol. En fait, en juillet de l’année dernière, Alexander Kinstein, président de la commission parlementaire russe sur les communications et la technologie, avait déjà annoncé la décision. « Je soutiens pleinement l’initiative lancée par Vyacheslav Volodin, le président du parlement russe, pour interdire la promotion des valeurs non traditionnelles », a-t-il déclaré, ajoutant que le parlement avait commencé à développer une initiative similaire.

Pour Alexander Khinshtein, il s’agira d’interdire la propagande pro-LGBT aux citoyens russes de tous âges dans les médias, sur Internet, sur les réseaux sociaux, et dans les films diffusés sur les chaînes russes. À cette fin, les délégués prévoient d’adopter un projet de loi qui punirait sévèrement toute promotion de l’homosexualité en Russie.

Breitbar nous rapportait « L’Ukraine présente ses troupes « Licorne » LGBTQ », et avait déjà débusqué les Ukronazis Lgbtistes dans ses rangs. « Les symboles les perdront », Poutine dans la vidéo ci-dessus vous l’a expliqué.