Chine : Taïwan continue-t-elle de défier la Chine ? Le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, est arrivé à Taïwan aujourd’hui.


Le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, est arrivé à Taïwan aujourd’hui.

Publié le 30.8.2022


Taïwan, continue-t-elle de défier la Chine ? Le traître du président D. Trump, le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, est arrivé à Taïwan, sera-t-il mieux reçu, pas par Taïwan bien sûr, mais par la Chine de Xi ? Et voyons ce qu’en pense le PCC Chinois, car le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, est arrivé à Taïwan aujourd’hui pour courtiser les fournisseurs d’une usine de semi-conducteurs de 12 milliards de dollars en cours de construction dans son état.

En effet, avec Ducey, Donald Trump, le 15 janv. 22, a déclaré qu’il ne soutiendra « jamais » le républicain Doug Ducey si le gouverneur de l’Arizona se lance dans la course au Sénat en 2022. explication dans l’article ci-dessous clic. Ducey a soutenu la campagne de Trump en 2020, mais leur relation s’est envenimée lorsque le gouverneur a désavoué les revendications électorales de l’ancien président et certifié les résultats de 2020 avec M. Pence.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué que le gouverneur de l’Arizona Doug Ducey arrivera sur l’île le mardi 30 août pour une visite de trois jours.

Ducey, un républicain, est le dernier d’une série de responsables américains à se rendre à Taïwan ce mois-ci, au mépris des pressions exercées par la Chine lors de ces visites.

Reuters nous rapporte : Au cours de la visite, Ducey rencontrera le président taïwanais Tsai Ing-wen et des responsables d’entreprises du secteur des semi-conducteurs.

Taiwan Semiconductor Corporation, le plus grand fabricant mondial de puces électroniques, construit une usine de 12 milliards de dollars en Arizona.

Taïwan a reçu plusieurs responsables américains depuis la visite d’une délégation conduite par Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, au début du mois, une visite qui a provoqué la colère de la Chine.

Pékin a répondu à la visite de Pelosi par des exercices militaires près de l’île, qui comprenaient le lancement de missiles balistiques au-dessus de Taipei pour la première fois et la réduction de certains canaux de dialogue avec Washington.

La Chine considère Taïwan comme faisant partie de son territoire, malgré la forte opposition du gouvernement démocratiquement élu de Taipei, qui rejette les revendications chinoises de souveraineté sur l’île.

Ducey traitre à Trump, la preuve dans son dernier Tweet pour ceux qui savent avec ce Tweet, il prône le plus grand génocideur de tous les temps McCain avec les Bush et Obama, mais voilà, nous savons donc de quel coté il est aujourd’hui.

Et dans une interview donnée à Phénix le 30.12.2016 :

PHOENIX – Le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, a déclaré qu’il comprenait et soutenait l’engagement du président élu Donald Trump à garder les entreprises en Amérique, mais qu’il pensait que c’était aux États de s’occuper des entreprises.

Lors d’une interview en tête-à-tête avec KTAR News, M. Ducey a déclaré qu’il pensait que le gouvernement fédéral devrait rester en dehors des affaires commerciales et laisser les responsables des États travailler pour conserver les emplois et attirer les entreprises.

« Je pense vraiment que le gouvernement fédéral devrait s’occuper de la politique étrangère et de la défense de la nation et laisser les États se faire concurrence pour trouver le meilleur endroit où faire des affaires », a déclaré M. Ducey.

En tant que gouverneur, Ducey a déclaré que son rôle est de « démontrer [comment l’Arizona] peut être un meilleur endroit pour faire des affaires » que d’autres pays, et même des États, comme la Californie.

En tant que président, le rôle de M. Trump devrait être d’analyser les raisons pour lesquelles les entreprises voudraient quitter le pays, « qu’il s’agisse de la politique fiscale fédérale ou de la réglementation fédérale. »

Ducey a poursuivi en expliquant qu’il pense qu’une des façons d’attirer de nouvelles entreprises est par des incitations.

« Je pense qu’au niveau de l’État, les incitations sont correctes », a-t-il déclaré. « Tant que nous parlons de choses qui ont une base large. … Des choses qui n’accordent pas de faveurs spéciales à certains.

« [Les incitations] ne sont valables que si vous embauchez des gens en Arizona, si vous créez des emplois en Arizona, [et] si vous faites des investissements en Arizona. Cela protège le contribuable, et cela améliore également notre économie. »

Retour au Menu


Insider rapporte le 15.1.2022 : L’ancien président Donald Trump s’est moqué vendredi du gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, en promettant de s’opposer au leader républicain s’il se lance dans la course à la primaire du parti républicain en 2022 pour affronter le sénateur démocrate Mark Kelly.

M. Trump – qui continue de réfléchir à une campagne présidentielle en 2024 et se rendra samedi dans l’État du Grand Canyon pour un rassemblement – en veut à M. Ducey depuis plus d’un an pour avoir refusé d’annuler la victoire du président Joe Biden en Arizona lors de l’élection présidentielle de 2020.

« Les rumeurs disent que Doug Ducey, le faible gouverneur RINO de l’Arizona, est poussé par Old Crow Mitch McConnell à se présenter au Sénat américain », a déclaré l’ancien président dans un communiqué. « Il n’aura jamais mon soutien ni celui de la MAGA Nation ! »

En janvier dernier, Ducey a déclaré au New York Times qu’il ne se préparait pas à une campagne pour le Sénat.

« Je ne suis pas candidat au Sénat des États-Unis. C’est un non », a-t-il exprimé au journal à l’époque. « Je suis concentré à 100 % sur le fait d’être le gouverneur de l’État de l’Arizona ».

À l’époque, Ducey a déclaré que ses fonctions de gouverneur de l’Arizona et de président de l’Association des gouverneurs républicains étaient au centre de son énergie.

Mais un récent rapport de Politico a évoqué la possibilité que Ducey envisage de se lancer dans la course, ce qui bouleverserait une compétition primaire qui s’est largement concentrée sur la plupart des candidats exprimant leur fidélité aux affirmations électorales démenties de Trump.

Si Ducey décidait de participer aux primaires, il aurait jusqu’à la date limite du 4 avril pour recueillir le nombre de signatures requis. Selon une source de l’orbite du gouverneur qui a parlé à Politico, une éventuelle entrée en lice de Ducey aurait lieu d’ici la fin février.

Les candidats à la primaire du GOP comprennent le procureur général de l’État, Mark Brnovich, le commissaire aux sociétés de l’Arizona, Justin Olson, le capital-risqueur Blake Masters, le directeur de l’énergie solaire, Jim Lamon, et l’adjudant général retraité de la Garde nationale de l’Arizona, Michael McGuire.

Trump n’a pas apporté son soutien officiel à la course, mais l’année dernière, l’Arizona Mirror a rapporté qu’un super PAC pro-Masters avait critiqué Mark Brnovich pour avoir rejeté les affirmations de Trump concernant les résultats des élections dans l’État.

« Mark Brnovich dit que le président Trump a tort en ce qui concerne la fraude électorale. Vraiment ? Brnovich n’a pas réussi à réunir un grand jury, a certifié Biden comme président. Maintenant, on ne le trouve nulle part, il cherche des excuses… au lieu de soutenir notre président », indique la publicité.

En novembre 2020, quelques jours seulement après l’élection, Brnovich a rejeté l’idée que les élections en Arizona étaient tout sauf équitables, déclarant que « si effectivement il y avait une grande conspiration » pour émousser les avantages pour les républicains, « cela n’a apparemment pas fonctionné », puisque le parti a conservé ses majorités législatives dans l’État malgré la défaite de Trump.

« En Arizona, il y avait une prédiction que la législature (contrôlée par les républicains) basculerait. Cela n’a pas été le cas », a-t-il déclaré à l’époque sur Fox Business.

La plupart des responsables de l’Arizona ont longtemps soutenu qu’il n’y avait pas eu de malversations électorales au niveau local, mais Trump a continué à faire valoir que le vote était entaché, notamment dans le comté de Maricopa, la juridiction la plus peuplée de l’État et qui a voté pour Biden après avoir soutenu pendant des décennies les candidats présidentiels du GOP.

Un audit électoral, largement vanté par les républicains à l’échelle nationale, a réaffirmé la victoire de Biden sur Trump dans tout le comté. Lors de l’élection de 2020, Biden est devenu le premier candidat démocrate à la présidence depuis Bill Clinton en 1996 à obtenir les 11 voix électorales de l’Arizona, devançant Trump de 10 457 voix sur près de 3,4 millions de bulletins de vote.

Ducey a soutenu la campagne de Trump en 2020, mais leur relation s’est envenimée lorsque le gouverneur a désavoué les revendications électorales de l’ancien président et certifié les résultats de 2020.

Le gouverneur a déclaré au Times l’année dernière qu’il adhérait à la Constitution lorsqu’il s’agissait de l’élection.

« Après le 3 novembre, le travail consiste à compter les votes, à tabuler le nombre, à vérifier le vote et à s’assurer qu’il est exact ». Les 15 comtés de l’Arizona ont certifié le vote. J’ai prêté le serment de faire respecter la loi et de me conformer à la Constitution. J’ai fait mon devoir », a-t-il déclaré.

Il poursuit : « J’ai dit ouvertement que je pense que les personnes qui ont désinformé les Arizoniens ont tort, qu’elles ne devraient pas le faire et qu’elles devraient en être tenues responsables. »

Nous savons en août 2022 maintenant qu’il a eu tort.

Retour au Menu