Russie : Explosion dans un couvent sur le territoire de Serpukhov.


Russie : Explosion dans un couvent sur le territoire de Serpukhov.

Publié le 16.12.2021


Un engin explosif improvisé a explosé. Il est rapporté (interfax) que l’explosion pourrait avoir été déclenchée par un ancien élève de l’école paroissiale du monastère, Vladislav Struzhenkov, 18 ans. Le motif était l’aversion pour les enseignants et les religieuses de l’école : l’adolescent était victime d’intimidation. Lui et un autre garçon ont été blessés dans l’explosion, avec des lacérations aux deux jambes et une brûlure à la cuisse.

Des enquêteurs et des agents de la police scientifique sont sur place. Une enquête criminelle est en cours.

Moscou : Un diplômé du lycée orthodoxe situé près du couvent Vvedensky à Serpoukhov, dans la région de Moscou, a déclenché une bombe artisanale sur le territoire de l’établissement, il y a eu des victimes, a indiqué le service de presse du département de la police régionale.

Aujourd’hui à 08h24, un jeune homme de 18 ans, diplômé d’un lycée orthodoxe près du couvent Vladyka de Serpukhov, est entré dans le bâtiment et a fait exploser un engin explosif improvisé, a déclaré à Interfax le service de presse du ministère.

Selon les rapports préliminaires, lui-même et un jeune de 15 ans ont été blessés.

La police a déclaré que le personnel enseignant et les étudiants ont été évacués et qu’une ambulance a été appelée.

Les informations concernant les autres victimes et les autres circonstances de l’incident sont en cours de clarification.

Selon les dernières sources, sept enfants ont été blessés dans l’explosion. L’adolescent qui s’est fait exploser a également été hospitalisé, les médecins ont réussi à le réanimer.

L’adolescent à l’origine de l’explosion était un ancien élève de l’école paroissiale du monastère, a déclaré une source informée à Interfax. « Selon les données préliminaires, le motif du crime est la haine du suspect envers les enseignants et les religieuses de l’école sur fond d’animosité personnelle », a déclaré la source. Selon les données préliminaires, l’agresseur a été victime de « brimades » pendant ses études.

Source