Des nouvelles du front de l’est : Nouvelles victimes migrantes « Le cadavre d’un jeune homme de nationalité syrienne a été retrouvé morte près de Wólka Terechowska ».


Des nouvelles du front de l’est : Nouvelles victimes migrantes « Le cadavre d’un jeune homme de nationalité syrienne a été retrouvé morte près de Wólka Terechowska ».

Publié le 13.11.2021


Qui sera visé par les sanctions de l’UE ?

Lundi, les responsables des ministères des affaires étrangères de l’UE se réuniront pour approuver un nouveau train de sanctions contre le Belarus.

Le Financial Times rapporte que l’aéroport de Minsk, la compagnie aérienne syrienne Cham Wings, l’hôtel GbE de Minsk, ainsi que d’autres personnes et entités impliquées dans la crise migratoire pourraient faire l’objet de sanctions.


Nouvelles victimes migrantes.

Traduction du Tweet ci-dessous :

« Hier, dans les forêts proches de la frontière, près de Wólka Terechowska, le cadavre d’un jeune homme de nationalité syrienne a été retrouvé. Les investigations menées sur le lieu où le corps a été retrouvé n’ont pas permis d’établir sans équivoque la cause du décès. »

Le 12 novembre, vers 1 heure du matin, c’est près de Wólka Terachowska qu’a eu lieu un assaut contre les clôtures de la frontière polonaise. Le corps de ce migrant a été retrouvé dans les bois près de la frontière, près de Wólka Terechowska. Selon la police polonaise, il s’agit d’un homme de 20 ans de nationalité syrienne.

Le corps du jeune migrant a été transféré au département de médecine légale. L’autopsie devrait révéler la cause du décès, informe la police.

Résumé et chronologie :

  • Aujourd’hui vers 1h00 du matin, les policiers ont été informés par des soldats de l’armée polonaise d’une tentative de franchissement de la frontière dans la région de Wólka Terechowska, a rapporté Tomasz Krupa, porte-parole de la police de Podlasie. Un groupe d’environ 100 personnes du côté biélorusse avait endommagé une clôture. Des dizaines de policiers se sont rendus sur place. Les habitants du côté biélorusse, en voyant les soldats de la police et les gardes-frontières, ont fui dans la forêt.

Il y a également eu une tragédie au même endroit. Le cadavre d’un jeune homme a été trouvé par un employé d’une entreprise de services forestiers. Après examen, les policiers ont trouvé un passeport à côté du corps.

  • Hier, dans les forêts, près de la frontière, près de Wólka Terechowska, le cadavre d’un jeune homme d’environ 20 ans de nationalité syrienne a été retrouvé. Les investigations menées sur le lieu où le corps a été retrouvé n’ont pas permis de déterminer sans équivoque la cause du décès. Le corps a été envoyé dans une unité médico-légale pour une autopsie afin de déterminer la cause du décès », a ajouté Tomasz Krupa.

Crise à la frontière entre la Pologne et le Bélarus. L’état d’urgence va bientôt prendre fin. Que fait le gouvernement de Law and Justice ?

Il s’agit du dixième décès de migrants près de la frontière entre la Pologne et le Bélarus depuis l’instauration de l’état d’urgence dans cette région. Il a été introduit le 2 septembre pour 30 jours à la demande du gouvernement par le président Andrzej Duda, qui a signé le 1er octobre un décret le prolongeant pour 90 jours supplémentaires.

Il couvre 115 villes de la voïvodie de Podlaskie et 68 de la voïvodie de Lubelskie, à la frontière avec le Belarus. Les journalistes et les ONG prêts à aider les migrants poussés du Belarus vers la Pologne ne sont pas autorisés à entrer dans la zone dans le cadre de l’état d’urgence.

Après avoir échoué à Kuźnica Białostocka, les migrants devraient faire une nouvelle tentative pour traverser la frontière 200 kilomètres plus au sud.

Pendant ce temps, les migrants prennent des mesures désespérées pour sortir du Belarus. La vidéo ci-dessous provient d’un salon de discussion pour migrants. Les migrants utilisent le lit de la rivière frontalière. Ils pataugent pour tenter d’entrer illégalement en Lituanie.

Combien de personnes vont encore mourir dans les forêts ?