Liban : Des citoyens dépassés et désespérés tentent de s’introduire dans des banques fermées, après qu’il a été annoncé qu’ils ne recevraient plus leurs économies.


Au Liban, des citoyens dépassés et désespérés tentent de s’introduire dans des banques fermées, après qu’il a été annoncé qu’ils ne recevraient plus leurs économies, car elles étaient gelées par le régime.

Publié le 11.10.2021



Voici des images de drone de la panne de courant de Beyrouth, après la fermeture des deux plus grandes centrales électriques du Liban.

Le courant a maintenant été rétabli dans le pays après 24 heures sans électricité.

Le Liban a été plongé dans un black-out total samedi après que deux centrales électriques principales se sont arrêtées parce qu’elles n’avaient plus de carburant, a déclaré la société nationale d’électricité.

Le pays méditerranéen est aux prises avec l’une des pires crises économiques de la planète depuis les années 1850, et a eu du mal ces derniers mois à importer suffisamment de fioul pour ses centrales électriques.

Dans la plupart des endroits, l’électricité publique est à peine disponible une heure par jour, en raison de coupures de courant permanentes, tandis que le carburant nécessaire pour alimenter les générateurs de secours privés est également en quantité insuffisante.


« Black Swan Event »

L’événement du cygne noir<<<< est en cours.

Un effondrement du marché mondial qui ouvre les portes à la loi >>>NESARA GESARA<<<. C’est une [[[opération militaire]]. Il y a une GUERRE que nous ne pouvons pas voir. Octobre rouge sera rempli de cyber-attaques et d’un >>>Événement cygne noir de trois jours<<<< qui concerne l’effondrement du marché mondial, suivi de >>>Dix jours de ténèbres<<<<. Loi martiale, pénurie de nourriture, de biens et de carburant, suivis de l’entrée dans le Nouvel Âge. Il nous a été conseillé de faire des réserves de nourriture, d’eau et de produits essentiels pour >>>2-3 semaines<<<<.

L’Europe, le Liban, la Chine et l’Inde sont confrontés à une panne d’électricité due à une pénurie de carburant.

[[[Q]] a laissé entendre qu’un calendrier pour quelque chose sans nom se déplace du 23 octobre au 11 novembre

[[[[ 26 ]]]


TROIS PAYS CONNAISSENT DES PANNES D’ÉLECTRICITÉ

La Chine connaît des pannes depuis le mois dernier et on parle d’une possible pénurie d’électricité.

Le Liban connaît une grande panne d’électricité et des millions de personnes sont dans l’obscurité totale, on dit que les pannes d’électricité pourraient durer des jours. Au Liban, 2 des plus grandes centrales électriques du pays ont fermé en raison de pénuries de carburant.

Il est confirmé que l’Inde souffre d’une pénurie d’approvisionnement en charbon et si dans 2 jours il n’est pas rétabli, il y aura des coupures de courant massives… (19 millions de personnes peuvent être sans électricité)

D’autres pays se joindront-ils à la pénurie d’électricité dans les semaines ou les mois à venir ?

La crise énergétique frappe maintenant le monde avec des conséquences potentiellement désastreuses …

L’électricité est si difficile à trouver en ce moment que certaines provinces chinoises rationnent l’électricité, les Européens paient des prix exorbitants pour le gaz naturel liquéfié, les centrales électriques en Inde sont sur le point de manquer de charbon et le prix moyen d’un gallon d’essence ordinaire aux États-Unis s’élevait à 3,25 $ vendredi, contre 1,72 $ en avril.

Alors que l’économie mondiale est à la peine et que les dirigeants mondiaux se préparent à se réunir pour une conférence historique sur le changement climatique, la soudaine crise énergétique qui frappe le monde menace des chaînes d’approvisionnement déjà stressées, attisant les tensions géopolitiques et soulevant des questions quant à savoir si le monde est prêt pour la révolution de « l’énergie verte » quand il y a du mal à s’alimenter en ce moment…


La faillite du Liban, fruit d’un complot de Riad Salamé et du FMI de Christine Lagarde ?

Selon Le Temps (Suisse), la Banque centrale du Liban savait depuis 2016 que le pays courrait à la faillite [1]. Les informations sensibles ont été masquées par le Fonds monétaire international (FMI) à la demande de Riad Salamé. La catastrophe prévue s’est donc produite.

Le 9 avril 2016, le délégué du FMI pour le Liban, l’Espagnol Alvaro Piris, remettait un rapport intermédiaire au directeur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé. Ce document tirait la sonnette d’alarme. Cependant à la demande de M. Salamé, le FMI en a occulté les 14 pages décisives.

Le FMI était alors dirigé par la Franco-US Christine Lagarde, aujourd’hui présidente de la Banque centrale européenne [2].

Il apparaît donc que la faillite du Liban aurait pu être évitée, mais qu’elle ne l’a pas été du fait de l’alliance complice entre Riad Salamé et le FMI. Ce n’est donc plus simplement une question de mauvaise gestion et de corruption, la faillite du Liban est le fruit d’un complot impliquant les dirigeants du FMI. Seuls quelques initiés, comme Fouad Siniora, ont pu mettre leur fortune à l’abri à temps.

Le Liban débutera en novembre des négociations avec le FMI pour obtenir des moyens de renflouement. Sa délégation sera présidée par le vice-Premier ministre Saadé Chami, un illustre inconnu. Il est censé représenter le PSNS, mais ce parti ne l’a jamais adoubé et le député Assaad Hardane qui l’a désigné a provoqué une scission du parti.

Saadé Chami doit sa carrière à l’ancien Premier ministre Fouad Siniora, lui-même ancien comptable de Rafic Hariri. Il a été… le directeur du Centre de soutien technique du FMI au Moyen-Orient. Il a joué un rôle actif dans l’escamotage du rapport de 2016.

Source