Q SCOOP – Le tsar du climat John Kerry : « Vous devez dépenser ce qu’il faut » pour quoi ? Le gâchis du changement climatique.


Le tsar du climat John Kerry : « Vous devez dépenser ce qu’il faut » pour quoi ? Le gâchis du changement climatique.

Publié le 8.7.2021


Le tsar de Joe Biden pour le climat, John Kerry, discutait du gâchis du changement climatique lors d’une conférence téléphonique Zoom lorsqu’il a déclaré :  » Vous devez dépenser ce qu’il faut  » pour lutter contre le changement climatique. Il a également déclaré que l’Amérique n’allait pas « assez vite » pour obtenir les fonds nécessaires à ce gâchis. John Kerry doit vérifier la dette de l’Amérique… nous sommes fauchés. Nous ne pouvons pas financer les programmes de dépenses scandaleuses de la gauche.

Regardez le clip ci-dessous où Kerry parle d’une voix anxieuse, disant aux participants du Zoom call que nous DEVONS faire cela et VITE. Quelqu’un croit-il Kerry, qui négociait avec l’Iran pendant la présidence de Trump ? C’est un traître et il l’a toujours été.

Kerry, le tsar de Biden pour le climat, déclare qu’il faut dépenser ce qu’il faut pour lutter contre le changement climatique.

NOTRE ARTICLE QACTUS SUR JOHN KERRY ALLANT DERRIÈRE LE DOS DE TRUMP PARLER AVEC L’IRAN ICI :

Et voir aussi le Rapport Geller clic ici :

La fuite d’un enregistrement audio choquant du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, affirmant que le secrétaire d’État de l’époque, John Kerry, l’avait informé des opérations secrètes d’Israël en Syrie, est sortie il y a quelques jours. Avant la publication de ces dernières informations sur les relations étroites entre John Kerry et l’Iran, Kerry a été aperçu lors d’une réunion à Paris avec des responsables iraniens. Il s’agit d’une violation claire de la loi Logan, mais Kerry est un démocrate, donc il est libre d’enfreindre les règles.

John Kerry a également admis avec arrogance qu’il avait menti sur le fait que 100% des armes chimiques avaient été retirées de Syrie (vidéo ci-dessous). Cependant, ses réunions secrètes avec l’Iran pendant la présidence de Trump sont encore plus flagrantes.

Il ne faisait pas partie du département d’État de l’administration Trump, alors pourquoi John Kerry sapait-il la politique étrangère du président Trump ?

L’ancien secrétaire d’État d’Obama, John Kerry, a même admis qu’il avait agi de façon malhonnête en rencontrant des responsables iraniens pour tenter de sauver l’accord sur le nucléaire iranien :

Lors d’une interview avec l’animateur radio Hugh Hewitt pour promouvoir son nouveau livre, John Kerry a déclaré qu’il avait rencontré l’ancien ministre iranien Javad Zarif – le partenaire de négociation de l’ancien secrétaire – trois ou quatre fois au cours des derniers mois dans le dos de l’administration Trump.

« Je pense que je l’ai vu trois ou quatre fois », a déclaré John Kerry, ajoutant qu’il a mené une diplomatie sensible sans l’autorisation de l’administration actuelle. John Kerry a déclaré avoir critiqué l’administration actuelle lors de ces discussions, lui reprochant de ne pas poursuivre les négociations avec l’Iran, malgré la rhétorique enfiévrée du pays à l’égard du président américain.

« Mener une diplomatie sensible » ?

L’AUDIO DE L’INTERVIEW COMPLÈTE (en Anglais)

Nous avons précédemment rendu compte de la rencontre de John Kerry avec les Iraniens :

N’est-il pas intéressant que John Kerry ait été vu en train de rencontrer des diplomates iraniens à Paris, en France, samedi (VOIR CI-DESSOUS) ? Cette rencontre a eu lieu après que le régime iranien a menacé de publier les noms des fonctionnaires occidentaux qui ont reçu des pots-de-vin pour faire aboutir l’accord sur l’Iran.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a menacé :

Traduction du Tweet :

« Conseiller principal de HJAnsari Zarif : « Si les Européens cessent de commercer avec l’Iran et ne font pas pression sur les États-Unis, nous révélerons quels politiciens occidentaux et combien d’argent ils ont reçu lors des négociations nucléaires pour gagner #IranDeal se produire. » Ce serait intéressant. #JCPOA« 



H.J.Ansari, conseiller principal de Zarif : « Si les Européens cessent de commercer avec l’Iran et ne font pas pression sur les Etats-Unis, nous révélerons quels politiciens occidentaux et combien d’argent ils ont reçu pendant les négociations nucléaires pour faire aboutir l’#AccordIran. « Ce serait intéressant.#JCPOA

  • Raman Ghavami (@Raman_Ghavami) 8 mai 2018

NOTRE PRÉCÉDENT REPORTAGE SUR LA CURIEUSE VISITE DE JOHN KERRY AVEC DES DIPLOMATES IRANIENS À PARIS, EN FRANCE :

Le toujours arrogant John Kerry remet ça…

John Kerry vient de quitter une réunion à L’Avenue à Paris avec 3 Iraniens. Un ami était assis à côté de leur table et a entendu JK blaster @realDonaldTrump. Les Iraniens avaient une équipe de sécurité de 5 personnes et sont partis dans des véhicules diplomatiques. Est-il enregistré au FARA ?


Traduction du Tweet :

« Alors John Kerry vient de quitter une réunion @ L’Avenue à Paris avec 3 Iraniens. Un ami était assis à côté de leur table et a entendu JK exploser @realDonaldTrump . Les Iraniens avaient un détachement de sécurité de 5 personnes et sont partis dans des véhicules diplomatiques. Est-il enregistré au FARA ?@seanhannity@TuckerCarlson« 


QUE FAISAIT JOHN KERRY À PARIS AVEC TROIS DIPLOMATES IRANIENS, ALORS QUE LE PRÉSIDENT TRUMP VENAIT D’ANNULER LES ACCORDS NUCLÉAIRES ?

Voir aussi le rapport Geller ici :

Manifestement, l’ancien diplomate catastrophique qui ne peut même pas se tenir debout sur un vélo ne craint pas d’être poursuivi pour trahison envers son pays : il est démocrate, et donc protégé.

Certes, le FBI a inculpé Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale du président élu Trump, pour des raisons identiques mais moins graves : il a parlé avec des Russes lors d’un cocktail alors qu’il était encore un simple citoyen : Flynn est un républicain, toute la force de la loi s’applique.

Et bien sûr, les médias n’en diront pas un mot : la collusion avec une puissance étrangère ne les intéresse que s’ils peuvent accuser le président Trump.

@JasonOsborne, ancien conseiller principal de la campagne présidentielle de Donald Trump vient de tweeter le message suivant :

« John Kerry vient de quitter une réunion à L’Avenue à Paris avec 3 Iraniens. Un ami était assis à côté de leur table et a entendu JK blaster @realDonaldTrump. Les Iraniens avaient une sécurité de 5 personnes et sont partis dans des véhicules diplomatiques. Est-il enregistré au FARA ? »

Kerry n’aurait pas eu besoin de recourir à une diplomatie de voyous et de l’ombre s’il avait négocié un bon accord.

JOHN KERRY A ÉGALEMENT ADMIS QU’IL A MENTI QUAND IL A DIT QU’IL AVAIT FAIT SORTIR 100% DES ARMES CHIMIQUES DE SYRIE :

John Kerry admet qu’Obama n’a pas réussi à débarrasser la Syrie de ses armes chimiques.