Q SCOOP – Un républicain de premier plan publie une vidéo sur la « maltraitance des enfants » dans un centre de la patrouille frontalière du Texas


Un républicain de premier plan publie une vidéo sur la « maltraitance des enfants » dans un centre de la patrouille frontalière du Texas

Publié le 14.4.2021 par  JACK PHILLIPS


Le chef de la minorité de la Chambre des représentants, Steve Scalise (Parti républicain, Louisiane), a publié une vidéo montrant de nombreux enfants non accompagnés hébergés dans une installation de la patrouille frontalière de Donna, au Texas, et a déclaré que cela équivalait à de la « maltraitance d'enfants ». (Twitter / Rep. Steve Scalise)

Le chef de la minorité de la Chambre des représentants, Steve Scalise (Parti républicain, Louisiane), a publié une vidéo montrant de nombreux enfants non accompagnés hébergés dans une installation de la patrouille frontalière de Donna, au Texas, et a déclaré que cela équivalait à de la « maltraitance d’enfants ». (Twitter / Rep. Steve Scalise)

Le chef de la minorité de la Chambre des représentants, Steve Scalise (Parti républicain-Louisiane), a publié une vidéo montrant de nombreux enfants non accompagnés hébergés dans un centre de la patrouille frontalière de Donna, au Texas, et a déclaré que cela équivalait à de la « maltraitance d’enfants ».

« J’ai visité le centre de traitement de Donna hier. […] C’est le résultat dévastateur de leur désastreux programme d’immigration de gauche. SVP, retweetez pour que tout le monde puisse voir ce qu’ils essaient de cacher. C’est de la maltraitance d’enfants », a écrit M. Scalise sur Twitter le 10 avril.

La vidéo montre ce qui semble être des centaines d’enfants couverts dans des couvertures en aluminium, entassés les uns à côté des autres dans des enclos transparents. On entend le son de personnes qui parlent fort en arrière-plan.

La veille de la publication de la vidéo, M. Scalise, deuxième républicain de la Chambre, a posté une vidéo de lui-même parlant près d’une section de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

« C’est hors de contrôle. C’est le milieu de la nuit. Nous avons vu des dizaines d’enfants traverser librement la frontière au cours des dernières minutes », a-t-il déclaré dans un tweet alors que des dizaines de personnes qui semblent essayer de traverser la frontière illégalement passent devant lui.

Le 12 avril, la Maison-Blanche a conclu un accord avec le Mexique, le Guatemala et le Honduras pour potentiellement endiguer le flux d’immigration illégale vers les États-Unis, a déclaré un responsable de l’administration Biden.

Tyler Moran, adjoint spécial du président pour l’immigration au sein du Conseil de politique intérieure des États-Unis, a déclaré dans une interview que l’administration avait « obtenu des accords » qui placeraient « davantage de troupes à leurs » frontières respectives.

« Le Mexique, le Honduras et le Guatemala ont tous accepté de le faire », a déclaré l’adjoint du président. « Cela va non seulement empêcher les trafiquants, les passeurs et les cartels qui profitent des enfants sur leur chemin, mais aussi protéger ces enfants. »

Cette annonce intervient alors que de nombreux migrants illégaux ont tenté de franchir la frontière entre les États-Unis et le Mexique au cours des derniers mois. En mars, le Service américain des douanes et de la protection des frontières (CBP) a rencontré plus de 171 000 migrants illégaux, dont un nombre important d’enfants non accompagnés, selon les données fournies par l’agence.

Les autorités ont rencontré 18 890 enfants non accompagnés en mars, ce qui dépasse largement les précédents sommets de 11 475 en mai 2019 et 10 620 en juin 2014 rapportés par la Patrouille frontalière, qui a commencé à publier des chiffres en 2009.

Plus de 4 000 parents et enfants, pour la plupart des mineurs non accompagnés, ont été entassés dans un complexe de tentes du CBP conçu pour 250 personnes à Donna, au Texas. Selon Reuters, plus de 600 enfants ont été entassés dans une pièce construite pour 32 la semaine dernière.


Source