Q SCOOP – L’OMS rejette les passeports vaccinaux «à ce stade»


L’OMS rejette les passeports vaccinaux « à ce stade »

Publié le 9.4.2021 PAR JACK PHILLIPS


Une image montre l'Excelsior Pass, une plateforme qui permet aux New-Yorkais de présenter une preuve de vaccination Covid-19 lors d'événements. (Bureau du gouverneur Andrew Cuomo)
Une image montre l’Excelsior Pass, une plateforme qui permet aux New-Yorkais de présenter une preuve de vaccination Covid-19 lors d’événements. (Bureau du gouverneur Andrew Cuomo)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu’elle rejetait « à ce stade » l’utilisation des passeports de vaccination contre le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois) pour les voyages, car les autorités sanitaires ne sont pas sûres de l’efficacité du vaccin.

« En tant qu’OMS, nous disons qu’à ce stade, nous ne voudrions pas que le passeport de vaccination soit une condition d’entrée ou de sortie parce que nous ne sommes pas certains à ce stade que le vaccin empêche la transmission »a déclaré Margaret Harris, porte-parole de l’OMS, lors d’une conférence de presse à Genève, en Suisse, mardi.

Une autre question importante est celle de l’équité, c’est-à-dire de l’égalité d’accès aux vaccins pour les différents groupes de la société. On déconseille en grande partie aux femmes enceintes, par exemple, de se faire vacciner pour l’instant.

« Mais c’est une situation qui évolue. Et en fin de compte, bien sûr, lorsque nous en saurons plus sur la prévention de la transmission et lorsque l’équité sera plus grande, c’est quelque chose qui pourrait bien être important à l’avenir », a ajouté Mme Harris.

L’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a avancé un argument similaire pour interdire l’utilisation d’un système de passeport vaccinal, invoquant des problèmes de confidentialité et la question de savoir si un tel système serait ou non conservé dans une base de données centralisée. Certains, comme le gouverneur de Floride Ron DeSantis, ont déclaré que cela créerait un système de classes entre les personnes vaccinées et non vaccinées.

Auparavant, les responsables de l’OMS avaient rejeté les passeports lorsqu’ils ont été interrogés à ce sujet.

« La vaccination n’est tout simplement pas assez disponible dans le monde et n’est certainement pas disponible de manière équitable », a déclaré à la presse le 8 mars le Dr Michael Ryan, chef du programme des urgences sanitaires de l’OMS.

Lundi, le gouverneur du Texas, Greg Abbott, un républicain, est devenu le deuxième gouverneur américain après Ron DeSantis à publier un décret interdisant les passeports vaccinaux. C’est la semaine dernière que M. DeSantis, également républicain, est devenu le premier gouverneur à le faire.

« Aujourd’hui, j’ai publié un décret interdisant l’utilisation des passeports de vaccins dits Covid-19 », a écrit M. DeSantis sur Twitter le 2 avril. « La législature travaille à rendre permanentes ces protections pour les Floridiens, et je suis dans l’attente de les signer dans la loi bientôt. »

« Aucun vaccin contre le Covid-19 n’est requis par la loi », a déclaré l’ordre du gouverneur, ajoutant que « les dossiers de vaccination sont des informations de santé privées » dont aucun mandat ne devrait exiger le partage. Les passeports, a-t-il dit, porteraient atteinte à la liberté individuelle et à la vie privée des patients.

« L’obligation de présenter un passeport pour participer à la vie quotidienne, par exemple pour assister à un événement sportif, aller au restaurant ou au cinéma, créerait deux catégories de citoyens », a déclaré M. DeSantis.

Son décret interdit aux collectivités locales et aux entreprises de mettre en œuvre ce système.

Certaines entreprises, comme les compagnies aériennes et les croisiéristes, ont lancé cette idée pour inciter les gens à utiliser leurs services. L’État de New York, quant à lui, a mis en place son propre « Excelsior Pass » qui serait utilisé lors d’événements de grande envergure tels que le Madison Square Garden et les manifestations sportives.


Source