Q SCOOP – Elle est positive au coronavirus trois semaines après avoir été vaccinée.


Elle est positive au coronavirus trois semaines après avoir été vaccinée

Publié le 12.4.2021 par  JADE ·


Une femme de Brooklyn qui avait réussi à éviter d’attraper le COVID-19 pendant toute l’année 2020 a contracté le virus ce mois-ci, trois semaines après avoir été vaccinée.

Ashley Allen, 31 ans, s’est entretenue par téléphone avec le Post alors qu’elle était en quarantaine dans son appartement de Williamsburg et entre deux appels de personnes chargées de repérer les contacts avec la ville.

Les enquêteurs ont “commencé à me poser des questions sur ce que je faisais il y a trois semaines”, a déclaré Ashley Allen. “Et j’ai dit que je me faisais vacciner”.

Mme Allen a été ravie lorsqu’elle a pu prendre rendez-vous au Javits Center, le 10 mars, pour recevoir une dose unique du vaccin Johnson & Johnson.

L’immense centre de congrès venait de recevoir de nouvelles livraisons de vaccins et piquait les New-Yorkais 24 heures sur 24 – le rendez-vous d’Allen était à 2 heures du matin. En tant que distributrice de vins et spiritueux, elle a pu obtenir une place précoce très convoitée alors que les vaccins n’étaient toujours pas disponibles pour la plupart des New-Yorkais. Bien qu’elle ait eu une brève fièvre le lendemain, les effets secondaires du vaccin se sont rapidement résorbés.

Même après avoir été vaccinée, Mme Allen a pris soin de toujours porter un masque lorsqu’elle était à l’extérieur et de se laver les mains fréquemment.

“Le mercredi 31 mars, j’ai commencé à ressentir comme un grattement, une sorte de chatouillement dans la gorge. C’était super sec”, se souvient-elle. “Puis j’ai continué à avoir cette toux sèche. J’avais l’impression d’avoir des allergies”.

Comme sa toux persistait, une fatigue débilitante s’est installée.

“Ça a commencé à devenir vraiment mauvais, à tel point que je suis allée voir City MD”, dit-elle. “Je pensais avoir la maladie de Lyme. Je passe beaucoup de temps dans le nord de l’État.”

Mais un test rapide au coronavirus le 4 avril, ainsi qu’un second test rapide le 5 avril, ont révélé la présence du COVID. Un test PCR, plus précis, l’a confirmé.

Traduction du NY Post par Aube Digitale


Source