Q SCOOP – Ça continue, la Bulgarie suspend à son tour le vaccin AstraZeneca.

Drapeau de la Bulgarie

Craintes sur des caillots sanguins : la Bulgarie suspend à son tour le vaccin

Doutes sur le vaccin anti-Covid d’Astrazeneca : Thaïlande, Bulgarie… Les suspensions se succèdent

Publié le 12 mars 2021 par RT


Illustration: © REUTERS/Benoit Tessier

En raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des individus vaccinés, la Bulgarie a rejoint la dizaine de pays ayant suspendu, au moins en partie, le vaccin Astrazeneca. Face à la situation, l’EMA tente de rassurer.

  • vendredi 12 mars16h03 CETLe groupe pharmaceutique Astrazeneca assure que l’utilisation de son vaccin contre le Covid ne comporte «aucune preuve de risque aggravé de caillot». «En fait, les chiffres sur ce type (de problème médical) sont beaucoup plus faibles chez ceux qui sont vaccinés comparé à ce qui serait attendu dans la population dans son ensemble», ajoute le groupe dans un communiqué.
  • 14h35 CETDes allergies sévères devraient être ajoutées à la liste des effets secondaires possibles du vaccin contre le Covid-19 AstraZeneca/Oxford, après des réactions de ce type identifiées au Royaume-Uni, vient d’annoncer l’Agence européenne des médicaments.Le régulateur européen a indiqué dans un communiqué avoir «recommandé une mise à jour des informations sur le produit pour inclure l’anaphylaxie et l’hypersensibilité (réactions allergiques) comme effets secondaires».
  • 12h04 CETL’OMS, citée par l’AFP, assure de son côté qu’il n’y a «pas de raison» de ne pas vacciner avec Astrazeneca.«Oui nous devrions continuer à utiliser le vaccin d’AstraZeneca», a commenté Margaret Harris, une porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé lors d’un point presse à Genève. «Il n’y a pas de raison de ne pas l’utiliser», a-t-elle ajouté.
  • 11h39 CETEn France, le président du conseil d’orientation sur la stratégie vaccinale, Alain Fischer, a estimé ce 12 mars sur Radio Classique qu’il n’y avait «pas d’excès d’accidents thrombotiques» après l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca.
  • 11h22 CETLa Bulgarie annonce à son tour qu’elle suspend les inoculations du vaccin anti-Covid d’Astrazeneca, en attendant un communiqué de l’Agence européenne des médicaments qui «dissiperait tout doute sur la sécurité du vaccin», d’après l’agence de presse Reuters, citant un communiqué du gouvernement.«J’ordonne un arrêt des vaccinations avec AstraZeneca jusqu’à ce que l’Agence européenne des médicaments dissipe tout doute quant à son innocuité», a déclaré le Premier ministre Boïko Borissov, cité dans un communiqué, réclamant une preuve «écrite» de la part du régulateur européen.Selon lui, l’EMA n’a pas formulé de «diagnostic clair».

Le 11 mars, le Danemark, puis l’Islande et la Norvège ont annoncé suspendre toute vaccination avec le vaccin Astrazeneca contre le Covid-19 en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des individus vaccinés. Les autorités sanitaires de ces pays ont fait valoir le principe de précaution, même s’ils ont précisé qu’aucun lien avec la vaccination n’avait pour l’heure été démontré. La Thaïlande a elle aussi, dans la foulée, suspendu la vaccination avec le vaccin du groupe suédo-britannique.

Plus tôt, l’Autriche, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg avaient suspendu les vaccinations avec des doses provenant d’un lot jugé douteux, après le décès d’une infirmière de 49 ans qui a succombé à de «graves troubles de la coagulation» quelques jours après l’avoir reçu. L’Italie a également écarté un lot.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a pour sa part écarté tout lien entre ce décès et la vaccination, et conseille de poursuivre les injections. Un avis suivi par la France. Lors d’une conférence de presse le 11 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran a écarté la nécessité d’interrompre la campagne de vaccination, affirmant : «Sur 5 millions d’européens [vaccinés avec AstraZeneca], 30 personnes ont présenté des troubles de la coagulation.»

Le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov, a ensuite précisé que la mesure avait été prise après la mort d’une femme de 57 ans dans la nuit du 11 au 12 mars dans le sud du pays. 


Source