Q SCOOP – Guillaume T., l’étudiant qui a accusé un élu parisien de l’avoir violé, a été retrouvé pendu.


Guillaume T., l’étudiant qui a accusé un élu parisien de l’avoir violé, a été retrouvé pendu

Publié le 9.02.2021 par Y.C.


Guillaume T. a été retrouvé mort ce mardi après-midi. (photo Twitter)

Guillaume T. a été retrouvé mort pendu dans sa chambre d’étudiant sur le campus de l’université Paris-Nanterre (Hauts-de-Seine), ce mardi 9 février 2021 après-midi.

Terrible découverte sur le campus de l’université Paris-Nanterre. L’étudiant âgé de 20 ans, Guillaume T., s’est pendu dans sa chambre selon les premières constatations rapporte Le Parisien. Pour l’heure, on ne sait pas s’il a laissé un mot expliquant son geste fatal.

Le jeune homme redoublait sa première année de licence d’administration économique et sociale (AES). Il n’avait pas pris attache avec les psychologues mis à disposition par l’administration de l’université indique le quotidien francilien. L’étudiant semblait toutefois isolé, sa famille ne vivant pas en région parisienne.

Il avait récemment accusé un élu de Paris de l’avoir violé

Guillaume T. était apparu dans les médias il y a près de trois semaines. Il a en effet accusé l’élu parisien (PCF) Maxime Cochard, de viol. Néanmoins, aucun lien n’a été établi à ce stade entre ces récentes accusations et le suicide de l’étudiant.

Le défunt s’était exprimé dans un long message sur Twitter le 21 janvier, dans lequel il accusait distinctement l’élu PCF : « Après plus de 2 ans sans savoir mettre les mots sur ce qui m’est arrivé, je me rends compte que j’ai été violé par Maxime Cochard, conseiller de Paris et son compagnon Victor Laby en Octobre 2018 alors que je n’avais que 18 ans et étais particulièrement vulnérable ».

« Je considère qu’ils ont profité de ma jeunesse, de ma naïveté, du fait qu’en raison de problèmes familiaux je n’avais pas vraiment d’endroit où dormir, de leurs responsabilités au sein du PCF pour avoir des relations sexuelles non-consenties avec moi », avait ajouté Guillaume T. « Je décide d’en parler publiquement car je vois à quel point ces personnes prennent de plus en plus d’importance au sein du PCF et de responsabilités à la Ville de Paris, et à mes yeux c’est insupportable. »

« Il s’agit d’une accusation complètement fausse »

Suite aux déclarations de Guillaume T., le PCF de Paris avait demandé à Maxime Cochard « de se mettre en retrait » du Conseil de Paris. Âgé de 36 ans, l’élu avait réagi le jour même dans un communiqué : « J’ai pris connaissance de l’accusation de viol proféré sur Twitter contre mon compagnon et moi-même. Il s’agit d’une accusation complètement fausse. Compte tenu de la gravité de tels propos et de leur caractère calomnieux, j’ai donné instruction à mon avocat d’engager immédiatement une action judiciaire en diffamation ».

Son avocate, Me Fanny Colin, avait ensuite précisé qu’il s’agissait « d’un acte [sexuel] consenti, entre adultes », sans aucune forme de violences.

« J’étais étudiant. J’étais très seul. Je découvrais mon homosexualité », avait détaillé Guillaume T. au sujet de cette affaire de viol présumé, au Parisien, peu après ses révélations. « Je n’avais pas d’argent. Je dormais chez eux. Il y avait une forme d’emprise. Ils avaient un ascendant moral sur moi. C’étaient des gens importants pour moi. J’étais dans une position de vulnérabilité. »


Source