Q SCOOP – D.Trump fait retiré la quasi-totalité des troupes US de Somalie.


La quasi-totalité des troupes américaines se retirent de Somalie

Le président Trump a ordonné le retrait immédiat de la « majorité » des troupes américaines de Somalie, selon une annonce du Pentagone faite vendredi. On estime à 700 le nombre de troupes actuellement à l’intérieur du pays.

« Le président des Etats-Unis a ordonné au Département de la défense et au Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique de repositionner la majorité du personnel et des biens hors de Somalie d’ici le début de 2021 », a déclaré le Pentagone.

Publié le 5.12.2020 par Tyler Durden


La déclaration indique que « certaines forces pourraient être réaffectées en dehors de l’Afrique de l’Est », mais les troupes restantes devraient aller ailleurs au sein du Commandement Afrique (AFRICOM) pour « permettre des opérations transfrontalières ». Cela est parallèle à la façon dont le retrait de l’Allemagne est envisagé – certaines troupes rentrant sur le sol américain avec d’autres stationnées ailleurs en Europe.

On pourrait pardonner au public américain de ne jamais savoir qu’il y a des troupes et des bases américaines en Somalie.

Après tout, ce pays déchiré par la guerre dans la Corne de l’Afrique ne fait que sporadiquement la une des journaux lorsque les choses tournent mal, comme lors des attaques de pirates sur les pétroliers dans le golfe d’Aden, ou de la mort d’un officier de la CIA le mois dernier, apparemment lors d’un raid sur un fabricant de bombes présumé d’Al-Shabaab, et puis il y a la désastreuse mission « Black Hawk Down » de 1993, au cours de laquelle 18 soldats américains ont été tués.

Les forces américaines sont là apparemment pour aider à former les forces de sécurité nationales somaliennes, et pour mener des raids secrets et des guerres de drones contre des terroristes locaux et régionaux comme al-Shabab. Rien qu’en 2019, par exemple, l’administration Trump a mené 63 frappes aériennes en Somalie, un chiffre sans précédent.

Trump tente un ultime effort pour « ramener nos troupes à la maison », un objectif qu’il a fortement mis en avant lors de la campagne. Cependant, un retrait complet de la Syrie serait considéré comme plus significatif, étant donné que ce théâtre présente le plus grand potentiel pour que les Etats-Unis entrent dans une guerre régionale majeure.


Source