Q DROP – Drop #4760

#4760 – ‘Q’ pour les francophones.

Published septembre 25, 2020 by admin

no 4760 24-Sep-2020 3:54:15 PM EDT Q !!Hs1Jq13jV6 2018_08_09_10h31_53.png twitter.com/Techno_Fog/status/1309214886401114115 

Le rapport de @adamgoldmanNYT sur la revue de l’enquête sur la Fondation Clinton par Durham:

1) Les agents/responsables du FBI demandent une assignation à comparaître de la Fondation Clinton;

2) Les hauts fonctionnaires de la division criminelle du DOJ ont rejeté la demande; Andrew Weissmann a-t-il refusé l’assignation à comparaître? En 2016, il a dirigé la section des fraudes. @adamgoldmanNYT – une idée?

>>10771959 Le moment peut être déduit de l’image. Les Anons l’ont toujours su. Ayez confiance dans vos recherches. Q

============ MON ANALYSE ============

Le 9 août 2018, un avion du Département de la Justice américain était posé à Little Rock, Arkansas. Des agents ont été vus en train de le remplir de boîtes de documents. Le siège de la Fondation Clinton est se trouve à Little Rock. C’est pour cet état que Bill Clinton était le procureur général puis le gouverneur avant de devenir président.

Le tweet de l’excellent Techno_Fog (qui est un avocat américain et qui poste plein d’informations légales intéressantes concernant plusieurs dossiers en lien avec ce que Q présente) soulève une question importante. Il poste deux captures d’écrans sur lesquelles on peut lire:

Les hauts fonctionnaires de la division criminelle du ministère de la Justice ont rejeté en 2016 une demande des cadres supérieurs du FBI à Washington pour obtenir une citation à comparaître, estimant que le FBI n’avait pas de base suffisante pour cela et que le livre avait un objectif politique, ont déclaré les anciens fonctionnaires. Certains procureurs de l’époque ont estimé que le livre avait été discrédité. La décision a frustré certains agents qui pensaient avoir suffisamment de preuves au-delà du livre, y compris une discussion qui a touché les fondements et qui a été capturée sur écoute dans le cadre d’une enquête non retardée. D’autres agents du FBI à l’époque ont estimé que la pertinence de cette conversation pour l’affaire de la fondation était au mieux ténue.Image

Comme indiqué ci-dessus, ces orientations s’appliquent uniquement à l’unité FCPA de la Section des fraudes pendant la durée de ce programme pilote. Elle ne s’applique à aucune autre partie de la Section des fraudes, de la Division criminelle, des bureaux du procureur des États-Unis et de toute autre partie du ministère de la Justice, ou de tout autre organisme.

Andrew Weissmann Chef de la section Fraude Division criminelleImage

Puis dans un tweet subséquent, il ajoute:

Des réponses potentielles à nos questions (de la part d’une personne généreuse) – consultez la Section de l’intégrité publique du DOJ.

Rapport préalable de l’Associated Press: « Les procureurs publics chargés de la corruption à Washington ont exprimé leur désintérêt à travailler avec le FBI sur une enquête liée à la Fondation Clinton en 2016… »

Il ajoute une autre capture d’écran (provenant de cet article) sur laquelle on peut lire:

Le FBI enquête sur les allégations de corruption de la Fondation Clinton.

WASHINGTON (AP) – Le FBI enquête pour savoir si la Fondation Clinton a accepté des dons en échange de faveurs politiques alors qu’Hillary Clinton était secrétaire d’Etat, ont confirmé vendredi deux personnes connaissant bien l’enquête. Cette révélation intervient alors que le président Donald Trump et les républicains du Congrès ont demandé au ministère de la justice d’examiner les allégations de corruption impliquant la fondation.

On ne sait pas quand ni pourquoi l’enquête a commencé, mais les sources ont déclaré à l’Associated Press qu’elle se poursuit depuis plusieurs mois, les procureurs et les agents du FBI prenant la tête de l’enquête depuis leurs bureaux de Little Rock, Arkansas, où la fondation a des bureaux. Les personnes n’ont pas été autorisées à discuter publiquement de l’enquête et se sont exprimées sous le couvert de l’anonymat. Le journal Hill a d’abord fait état de l’enquête.

Les critiques ont accusé la famille Clinton d’avoir utilisé la fondation pour s’enrichir et donner aux donateurs un accès privilégié au Département d’État lorsque Hillary Clinton était secrétaire d’État. Mais les procureurs publics chargés de la corruption à Washington ont exprimé leur désintérêt à travailler avec le FBI sur une enquête liée à la Fondation Clinton en 2016, disant qu’ils avaient des doutes sur la solidité des preuves du FBI.

Un porte-parole de la fondation, Craig Minassian, a déclaré qu’elle avait été « soumise à des allégations à motivation politique, et à maintes reprises ces allégations se sont avérées fausses ».

Trump a demandé à plusieurs reprises une enquête sur Clinton, ses collaborateurs et la fondation, reprochant au procureur général Jeff Sessions de ne pas avoir agi. Les démocrates affirment que M. Trump tente de détourner l’attention des enquêtes visant à déterminer si sa campagne a été impliquée dans les tentatives russes d’influencer les élections de 2016.

Les sessions de novembre ont demandé aux procureurs fédéraux d’évaluer un certain nombre de griefs républicains et de déterminer si un conseiller spécial devrait être nommé pour examiner les allégations selon lesquelles la Fondation Clinton aurait bénéficié d’une transaction d’uranium de l’ère Obama impliquant une société d’État russe. Dans une lettre adressée à la commission judiciaire de la Chambre des Représentants, les Sessions ont déclaré que les procureurs feraient également des recommandations pour savoir « si les affaires actuellement en cours d’investigation nécessitent des ressources supplémentaires ».

__

Image

Donc, si on résume, les agents du FBI voulaient enquêter sur la Fondation Clinton en 2016 mais les hauts dirigeants du DOJ à l’époque ont déterminé que ça ne valait pas la peine. Évidemment car Hillary était intouchable et personne parmi eux pouvait imaginer qu’elle allait perdre en novembre 2016! Andrew Weissmann a bloqué le processus. C’est aussi lui qui était l’avocat principal et chef d’équipe pour Robert Mueller lors de son enquête sur la fausse histoire de collusion entre Trump et la Russie.

Tout est en train d’être exposé au grand jour, une chose à la fois.


Source : Qanon