Q SCOOP – Rien de nouveau ils réitère leurs même stratagème

Vous n’avez pas le sentiment de revivre toujours la même chose ? car en plus d’être des pervers satanistes leur plan est toujours le même, et pauvre de nous, nous gobons aussi leur même rituel!!

Qu’est-ce qu’ils doivent se marrer en tout haut lieu.


Message sur la pandémie de 1918


Un groupe de Californiens tient à souligner l’importance des masques faciaux lors de l’épidémie mortelle de grippe espagnole

Un groupe de citoyens portant des masques, Locust Avenue, Californie, pendant la pandémie de grippe de 1918.

Un groupe de citoyens portant des masques, Locust Avenue, Californie, pendant la pandémie de grippe de 1918. Photographie : Raymond Coyne/Courtesy of Lucretia Little History Room, Mill Valley Public Library. The Annual Dipsea Race.


Cette photo a été prise en Californie en 1918, lors de la deuxième vague de la pandémie de grippe espagnole qui a tué plus de 50 millions de personnes dans le monde. Afin d’enrayer la propagation de la maladie, certains États ont mis leurs citoyens en quarantaine, d’autres ont rendu le port du masque obligatoire, tout en fermant « tous les lieux de divertissement ». Selon une loi adoptée à San Francisco en octobre de cette année-là, le jour où les infections ont dépassé 50 000 dans tout l’État, toute personne vue ne portant pas de masque était passible d’une amende allant de 5 à 100 dollars et d’une possibilité de 10 jours d’emprisonnement.

L’avis officiel insistait : « Portez un masque et sauvez votre vie ! Un masque est à 99 % résistant à la grippe ». Des campagnes de publicité et des jingles ont soutenu cet avis : « Obéissez aux lois et portez le masque. Protégez vos mâchoires des pattes septiques ». Les personnes figurant sur cette photo ont soit participé à cette campagne, soit – portant un signe de lecture : « Portez un masque ou allez en prison » – des partisans particulièrement enthousiastes.


Source : The Gardian