Q SCOOP – Un trafic d’antiquités évalué à plusieurs millions d’euros démantelé, 5 interpellations


Merci pour le tweet de @sylviefourcade, merci pour ses explications, à Qactus nous savons que l’état profond depuis bien des décennies, avec Hitler, isis, etc…s’est cru non seulement de terroriser, tuer, massacrer, etc…mais surtout piller, voler en plus les patrimoines nationaux, c’est l’histoire des peuples qu’ils cherchent à détruire et avec un seul objectif, l’argent facile.

Diluer le mélange des populations, hors une nation à sa propre histoire qu’il est justement très intéressant de découvrir, par tous les côtés de celle-ci, paysage, culture, gastronomie, religion, etc…ce qui veut dire que nous allons a la découverte d’humains nouveaux, et cet échange est primordial, manger un plat indien à Paris avec un cuisinier roumain et un serveur anglais très peu pour nous.

Si cette découverte est la meilleure idée des mondialistes nous disons NON, une découverte restera toujours magique, même si elle coute pour y aller.


Résumé du Tweet:

1 – Des centaines d’antiquités vendues notamment par la maison #PierreBergé auraient été pillées au Proche et Moyen-Orient dans des pays instables politiquement comme l’Égypte, la Lybie, le Yémen, ou encore la Syrie…

2 – Dans cette affaire, cinq personnes ont été interpellées hier, lundi 23 juin et aujourd’hui. Il s’agit notamment du directeur de la maison de vente « Pierre Bergé et associés », et d’un de ses experts…

3 – Ce dernier est suspecté d’avoir « maquillé » le passé de certains objets afin de les revendre sur le marché français. Trois autres personnes dont un grand marchand d’art parisien, sont également en garde à vue.


Pierre Bergé a toujours été connu comme sataniste, et ces pays ont été rendus instable de par les politiques de guerre forcée de l’état profond.

Des antiquités égyptiennes au musée du Louvre (illustration)
Des antiquités égyptiennes au musée du Louvre (illustration) Crédit : JOEL SAGET / AFP

C’est un dossier titanesque sur lequel les enquêteurs de l’OCBC (l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels, qui dépend de la Police Judiciaire, ndlr) travaillent depuis plusieurs années. Des centaines d’antiquités vendues notamment par la maison Pierre Bergé auraient été pillées au Proche et Moyen-Orient dans des pays instables politiquement comme l’Égypte, la Libye, le Yémen, ou encore la Syrie. Elles étaient ensuite revendues sur le marché de l’art en France via entre autres, la maison de ventes aux enchères Pierre Bergé et Associés. Un trafic qui a généré plusieurs dizaines de millions d’euros.

Dans cette affaire, cinq personnes ont été interpellées hier, lundi 23 juin et aujourd’hui. Il s’agit notamment du directeur de la maison de vente « Pierre Bergé et associés », et d’un de ses experts. Ce dernier est suspecté d’avoir « maquillé » le passé de certains objets afin de les revendre sur le marché français. Trois autres personnes dont un grand marchand d’art parisien, sont également en garde à vue.

L’enquête a été ouverte en juillet 2018, et l’OCBC a pu reconstituer une partie du trajet de certaines œuvres. Les enquêteurs ont aussi retrouvé des intermédiaires au Proche et au Moyen-Orient. Une information judiciaire a été ouverte en février par la Junalco (la juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée, ndlr) à la demande du parquet de Paris pour : recel de vol en bande organisée, association de malfaiteurs, blanchiment en bade organisée, faux et usage de faux, et omission de mention par le vendeur sur le registre des objets mobiliers.Lire la suite


Source 1:


Source 2: InfosRTL