USA : Un conflit armé peut commencer à Taïwan dès 2022, selon un amiral américain.


Un conflit armé peut commencer à Taïwan dès 2022, selon un amiral américain.

Publié le 22.10.2022


Cette annonce avait été faite le 20/10 avant que Xi-Jinping ne fasse le nettoyage dans le PCC aujourd’hui cette info est donc croisée, mais est d’autant plus d’actualité à cette heure-ci d’écriture, car XI aura toutes les manettes pour décider ce qu’il voudra faire avec Taïwan, c’est Sputnik qui nous avait rapporté que des hostilités à Taïwan pourraient commencer dès 2022 ou 2023, ce qui doit pousser Washington à se montrer vigilant, a déclaré l’amiral américain Michael Gilday. Le haut gradé appelle à ne pas regarder à la dépense pour équiper l’armée américaine dans cette optique. Mais voilà, en quelques heures tout a basculé pour le PCC, et que dira Michael Gilday a cette nouvelle information du jour.

Taipei, Taïwan - Sputnik Afrique, 1920, 20.10.2022
CC BY 2.0 / 品璉 江 / Vue panoramique de Taipei de nuit

Le monde n’en a peut-être pas fini avec les secousses géopolitiques. Après le conflit ukrainien, les tensions pourraient bientôt s’exacerber sur le théâtre asiatique, le couperet pourrait tomber avant 2027, voire autour de 2022 ou 2023, à en croire l’amiral Michael Gilday, chef des opérations navales américaines.

« Ce n’est pas seulement ce que dit le Président chinois Xi Jinping, c’est la façon dont les Chinois se comportent et ce qu’ils font. Ce que nous avons vu au cours des 20 dernières années, c’est qu’ils ont tenu toutes les promesses qu’ils ont faites, encore plus tôt qu’annoncé », a ainsi déclaré Michael Gilday lors d’un événement organisé par le think-tank américain Atlantic Council, spécialisé dans les relations internationales.

En ouverture du XXe Congrès du Parti communiste, Xi Jinping a déclaré qu’il n’excluait pas un recours à la force, mais que la voie diplomatique devait être privilégiée.

Exclusivité Flash spécial du jour.

Ne pas lésiner sur les moyens

L’amiral américain a encore souligné que Washington devait se tenir prêt à cette attaque chinoise, et ne pas mégoter sur l’armement de ses troupes. Il a en particulier déploré les reports des opérations de maintenance sur plusieurs navires américains.

« Je dirais la même chose à propos des approvisionnements, des missiles […], de la formation et de la préparation de la force. Je ne pense pas que nous puissions lésiner là-dessus », a ainsi souligné Michael Gilday.

Un regain de frictions autour de Taïwan avait eu lieu en août dernier, avec la visite sur l’île de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis. La Chine avait lancé plusieurs manœuvres aux abords de l’île en réponse à ce déplacement, que Pékin considérait comme une provocation.

Début octobre, la Présidente taïwanaise Tsai Ing-wen avait également fait un parallèle entre le conflit en Ukraine et la situation autour de l’île. Un appel du pied à peine masqué à Washington, comme l’expliquait récemment à Sputnik l’analyste chinois Bi Dianlong.

Pour information :

  • La Chine possède 5 bases militaires dans le monde.
  • La Russie a 36 bases militaires dans le monde.
  • Les États-Unis ont plus de 850 bases militaires dans le monde.

Qui de la Chine, la Russie et les États-Unis peut constituer une réelle menace pour les autres?

Ce que nous comprenons, si nous nous situons de point de vue défense US :

  • C’est que les 850 bases seraient pour les manœuvres apocalyptiques et maintenir l’ordre mondial au cas les USA soient rayés de la carte, les 850 bases sont leur dernier recours.

Mais du point de vue de ce que nous connaissons maintenant, qui est l’expansion globaliste et démoniaque du DS US, les Russes ont toujours eu raison, et la disproportion est belle et bien délirante, alors dans ce cas cela devient une véritable invasion et une agression expansive.