Sud Radio : Écouter D. Raoult expliquer Mc Kinsey et Pfizer « Il y a deux ans, McKinsey encensait l’IHU et maintenant on nous met à la poubelle ».


Écouter D. Raoult expliquer Mc Kinsey et Pfizer « Il y a deux ans, McKinsey encensait l’IHU et maintenant on nous met à la poubelle ».

Publié le 8.9.2022 par Sud Radio


Avec Didier Raoult, microbiologiste français, spécialiste des maladies infectieuses, professeur des universités – praticien hospitalier.

D. Raoult dérange depuis toujours, nous le savons tous, mais là, ils lui mettent la pression, car il reste le seul praticien à avoir soigné pendant la folie COVID un nombre impressionnant de Politiques avec l’Hydroxychloroquine, et cela maintenant commence dérangé énormément les corrompus qui l’ont utilisé comme Estrosi, Macron et la fille de Brigitte officiellement faite vos recherches. Comme il l’a très bien expliqué, il ne divulguera aucun nom parce qu’il est tenu par le secret professionnel, mais nous encourageons le gouvernement et ses corrompus à faire attention à ces menaces contre lui, puis aussi Mc Kinsey car cette liste de noms est certainement protégée dans un coffre qui sortira si le professeur est suicidé de deux balles dans le dos, il l’explique très bien dans la seconde vidéo de l’article qui est magnifique et criante de vérité ou il résume tout : Les mensonges du gouvernement et BFM, « c’est un peu compliqué pour vous », « ont vie pas dans le même monde », regarder les têtes des présentateurs corrompus, merci Mr Raoult, nous le peuple avions déjà tous compris cela depuis longtemps. Par contre, écouter la fin bien sûr une fois que le professeur eut été coupé, faire leurs narratifs du vaccin sur les enfants et les femmes enceintes alors qu’ils mentent en direct, voyez ce que disent réellement les Anglais à ce sujet.

Retour au Menu


Accusation de faux en écriture : le professeur Didier Raoult se défend sur BFMTV.

Le professeur Didier Raoult se défend sur BFMTV ce mardi soir des accusations de faux en écriture dont il ferait l’objet.

Retour au Menu


Silvano Trotta
Le Nombre de fausses couches en Angleterre, pays ultra-vacciné, a bondi de 366% ! Les Anglais déconseillent donc le vaccin aux femmes enceintes ! Par contre, en France, avec l’aide des médias, aux ordres.

Le 28/08/22 Royaume-Uni – Le gouvernement anglais rapporte qu’il retire la recommandation de l’injection Covid-19 pour les femmes enceintes sur son site

Grossesse
L’expérience de l’utilisation du vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 chez les femmes enceintes est limitée.Les études chez l’animal n’ont pas mis en évidence d’effets délétères directs ou indirects sur la grossesse(…).L’administration du vaccin ARNm COVID-19 BNT162b2 pendant la grossesse ne doit être envisagée que lorsque les avantages potentiels l’emportent sur les risques potentiels pour la mère et le fœtus.

👉🏻 Source

Allaitement maternel
On ne sait pas si le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 est excrété ds le lait maternel.

👉🏻 Source

Mais dans quelques mois plus tard, le gouvernement britannique a discrètement retiré sa recommandation concernant le vaccin Covid.

Comparaison et contraste

Guide de la vaccination COVID-19 : un guide sur la grossesse et l’allaitement
Mis à jour le 11 avril 2022

S’applique à l’Angleterre

Contenu
La vaccination par la COVID-19 pendant la grossesse
Pourquoi vous devez être vaccinée si vous êtes enceinte Facteurs de risque pour les femmes enceintes. La vaccination par la COVID-19 est fortement recommandée aux femmes enceintes et allaitantes.

Les vaccins contre le coronavirus (COVID-19) disponibles au Royaume-Uni se sont révélés efficaces et ont un bon profil de sécurité. Il est important de se faire vacciner contre la COVID-19 pour vous protéger, vous et votre bébé. Voir le site ici

Résumé décisionnel du rapport d’évaluation publique du vaccin COVID-19 Pfizer/BioNTech
Mis à jour le 16 août 2022 et qui s’applique à l’Angleterre. Écosse et Pays de Galles
.

Dans le cadre de l’approvisionnement en vertu de la réglementation 174, il est considéré qu’une garantie suffisante de l’utilisation sûre du vaccin chez les femmes enceintes ne peut être fournie à l’heure actuelle : cependant, l’utilisation chez les femmes en âge de procréer pourrait être soutenue à condition que les professionnels de la santé soient invités à exclure toute grossesse connue ou suspectée avant la vaccination. Les femmes qui allaitent ne devraient pas non plus être vaccinées.

Retour au Menu