Europe : Les prix de l’électricité en Europe augmentent alors que les importations d’énergie en provenance de Russie diminuent, pourquoi ?


Les prix de l’électricité en Europe augmentent alors que les importations d’énergie en provenance de Russie diminuent, pourquoi ?

Publié le 29.8.2022


Les prix de l’électricité en Europe augmentent alors que les importations d’énergie en provenance de Russie diminuent, pourquoi ?

Carte européenne du coût pour 1 MW/h d’électricité en Europe et en Russie.

Les prix de l’électricité sur les marchés spot day-ahead dans l’UE ont augmenté en raison de la hausse de la demande d’énergie à un moment où la Russie exporte moins de gaz naturel vers l’Europe et avec un arrêt du charbon.

L’UE continue de lutter pour équilibrer sa demande énergétique depuis la mise en œuvre des sanctions contre la Russie. Le train de sanctions, que les pays de l’UE ont accepté en avril, a prévu l’interdiction des importations de charbon en provenance de Russie à partir du 10 août.

Le géant russe de l’énergie, Gazprom, a annoncé le 27 juillet une restriction des expéditions quotidiennes de gaz naturel vers l’Europe d’un maximum de 33 millions de mètres cubes par le gazoduc Nord Stream, réduisant ainsi la capacité d’expédition du gazoduc à 20 %.

En conséquence, les prix de l’électricité ont augmenté en Europe, et selon les données de la Bourse européenne de l’électricité, la France a connu la plus forte hausse.

Les prix de l’électricité sur le marché spot day-ahead en France sont passés de 611,85 € mardi à 645,54 € par mégawattheure mercredi.

En Allemagne, les prix de l’électricité sur le marché spot day-ahead ont atteint 624,34 euros mercredi, contre 605,13 euros par mégawattheure la veille.

Des hausses de prix ont également été constatées aux Pays-Bas, où les prix de l’électricité sont passés de 603,55 € à 611,34 €. La Belgique et le Royaume-Uni ont également enregistré des hausses de prix, passant respectivement de 603,38 € à 611,97 € et de 520,38 € à 539,48 €.

Au Danemark, les prix de l’électricité sur le marché au comptant sont passés de 605,13 € le mardi à 624,34 € le mercredi.

De même, la Suisse et l’Autriche ont vu leurs prix augmenter de 624,52 € à 625,09 € et de 615,75 € à 635,52 €, respectivement.

France24 rapporte : La récession est « probablement inévitable »: Selon une étude de Bruegel, les pays de l’Union européenne ont alloué 236 milliards d’euros de septembre 2021 à août 2022 pour protéger les ménages et les entreprises de la hausse des prix de l’énergie, qui ont commencé à augmenter lorsque les pays sont sortis des restrictions de la Covid et ont grimpé en flèche après la guerre.

Ces derniers jours et ces dernières semaines, les pays ont annoncé des campagnes d’économies d’énergie pour encourager le public à réduire la consommation d’électricité pendant l’hiver.

L’Allemagne a annoncé mercredi que la température des bureaux administratifs publics serait plafonnée cet hiver à 19 degrés Celsius (66 degrés Fahrenheit) et que l’eau chaude serait coupée.

Les mesures allemandes comprennent également l’interdiction de chauffer les piscines privées à partir de septembre et pendant les six mois où le décret sera en vigueur.

La Finlande encourage ses citoyens à baisser leurs thermostats, à prendre des douches plus courtes et à passer moins de temps dans les saunas, une tradition nationale.

Les ménages français sont protégés par un plafonnement des prix de l’énergie jusqu’au 31 décembre pour l’instant.

Les industries sont également touchées par la flambée des prix de l’énergie.

Les usines qui produisent de l’ammoniac – un ingrédient pour fabriquer des engrais – ont annoncé la suspension de leurs activités en Pologne, en Italie, en Hongrie et en Norvège cette semaine.

La banque HSBC a prévenu dans une note que « la récession est probablement inévitable » dans la zone euro, l’économie se contractant au quatrième trimestre et au cours des trois premiers mois de 2023.

(AFP)