Madagascar : Le coup d’État à Madagascar, condamnation confirmée pour deux Français, dont un ex-colonel de l’armée française.


Le coup d’État à Madagascar, condamnation confirmée pour deux Français, dont un ex-colonel de l’armée française.

Publié le 28.8.2022


Deux Français ayant été reconnus coupables d’avoir voulu assassiner le président de Madagascar, Andry Rajoelina ont vu leur demande de pourvois rejetée.

Paul Rafanoharana, un Franco-Malgache ancien conseiller du chef d’État, et Philippe François, ex-colonel de l’armée française reconverti dans les affaires. Ils avaient été arrêtés en juillet 2021.

Tendance : France : Après Oran, E. Macron au Touquet Music Beach copieusement insulté par un artiste.

Ils ont été reconnus coupables, au terme de huit jours de procès en décembre, d’avoir monté une opération répondant au nom de code «Apollo 21 » visant Andry Rajoelina.

Paul Rafanoharana est considéré comme le cerveau du complot. Il a admis au cours du procès l’existence d’une lettre dans laquelle il réclamait une importante somme d’argent pour « garantir le renversement du régime en place ».

Philippe François est accusé d’avoir joué les complices en dissimulant les activités illégales du projet Apollo 21 à travers une société écran. Ils ont respectivement écopé d’une peine de 20 ans et 10 ans de prison assortis de travaux forcés, pour tentative de coup d’État et tentative d’assassinat sur le chef de l’État.

Leur demande pour annuler leur condamnation à 10 et 20 ans de travaux forcés a été rejetée vendredi par la Cour de cassation malgache.

La Cour « rejette les pourvois », a laconiquement déclaré le président lors d’une audience expéditive.

Après le rejet de leur recours, leurs avocats ont déclaré à l’AFP étudier les possibilités d’extradition de leurs clients vers la France. « Mais cela nécessitera de reconnaître la sentence malgache et donc de reconnaître qu’il y a bien eu tentative de coup d’État », a expliqué l’un d’eux.

Au total, 20 personnes ont été mises en cause dans cette affaire.