USA : Kash Patel (ancien chef de cabinet du ministère de la Défense), affirme que Trump a son autonomie en matière de déclassification « S’il dit que quelque chose est déclassifié, c’est tout, c’est déclassifié ». [VIDÉO]


Dernières nouvelles : Kash Patel (ancien chef de cabinet du ministère de la Défense), affirme que Trump a son autonomie en matière de déclassification « S’il dit que quelque chose est déclassifié, c’est tout, c’est déclassifié ». [VIDÉO]

Publié le 16.8.2022


Kash Patel (ancien chef d’état-major du ministère de la Défense) s’est exprimé vendredi, clarifiant la capacité du président Trump à déclassifier des documents et appelant ses adversaires politiques pour le raid politiquement motivé sur Mar-A-Lago.

Kash a qualifié l’incident de Watergate des temps modernes, s’interrogeant : « Où est la gauche libérale qui se soucie de la procédure régulière et de la justice aveugle maintenant ? Où est l’ACLU ?

Puisque le raid du FBI est censé concerner les documents de l’Archive nationale, permettez-moi d’en parler à nouveau. Je le répète : le Président Trump a déjà déclassifié les documents « manquants ».

DJT a toujours deux longueurs d’avance sur eux.

Tendance : USA : MAUVAISES NOUVELLES POUR LES DÉMOCRATES ? Les caméras de Mar-A-Lago n’ont PAS été éteintes pendant la descente du FBI… Elles ont continué à tourner malgré les ordres du FBI [VIDÉO].

Selon Patel, Trump pouvait facilement déclassifier des informations, il suffisait de dire qu’un document était déclassifié. Il a également répondu aux allégations selon lesquelles Trump aurait pris des documents qu’il n’aurait pas dû prendre. Patel a déclaré que la G.S.A. (General Services Administration) a déjà admis avoir fait une erreur concernant les boîtes de documents apportées à Mar-A-Lago et que Trump ne pouvait pas être tenu responsable,

« S’il dit que quelque chose est déclassifié, c’est tout, c’est déclassifié. Il a déclassifié tout un ensemble de documents qui auraient dû sortir… C’est aux Archives nationales de trier ce matériel… Même si c’était classifié, ils ne pourront jamais répondre à la charge de l’intention parce que le président ne l’a pas emballé et sorti lui-même, le G.S.A. a dit qu’ils l’ont fait et qu’ils ont fait une erreur. »

Kash Patel (ancien chef de cabinet du ministère de la Défense) : « S’il dit que quelque chose est déclassifié, c’est que c’est déclassifié. Il a déclassifié toute une série de documents qui auraient dû être publiés… C’est aux Archives nationales de trier ces documents… Même si c’était classifié, ils ne pourront jamais répondre à la charge de l’intention parce que le président ne l’a pas emballé et sorti lui-même, le G.S.A. a dit qu’ils l’ont fait et qu’ils ont fait une erreur. »

Le président Trump a déclaré que tous les documents en sa possession depuis son départ de la Maison Blanche qui contiennent encore des marquages classifiés ont été préalablement déclassifiés. Il a partagé qu’il avait un ordre permanent en place :

« les documents retirés du Bureau ovale et emmenés dans la résidence étaient réputés être déclassifiés », ajoute le communiqué. « Le pouvoir de classer et de déclassifier des documents appartient uniquement au président des États-Unis. L’idée qu’un quelconque bureaucrate gratte-papier, doté d’une autorité de classification déléguée PAR LE PRÉSIDENT, doive approuver la déclassification est absurde. »

Selon Just The News, les documents déclassifiés par un président sont ensuite récupérés et marqués comme déclassifiés, généralement avec une ligne barrant la désignation classifiée sur le document. Mais d’anciens hauts collaborateurs des présidents précédents ont reconnu que le président a le pouvoir absolu de déclassifier des documents et peut le faire instantanément.

Il est probable que l’opposition de M. Trump essaiera de monter un dossier sur le fait qu’il a des informations classifiées chez lui, mais elle aura du mal à gagner du terrain avec la reconnaissance bipartisane du fait que le président peut déclassifier des informations à volonté.

Kash Patel : « En octobre 2020, il a émis un vaste ordre de déclassification pour chaque document du Russia Gate, et chaque document d’Hillary Clinton, puis, alors qu’il quittait la Maison Blanche, il a émis de multiples ordres de déclassification pour déclassifier des ensembles entiers de documents… ! !!! »

Résumons : Le FBI c’est fait prendre à son propre jeu et va permettre au monde entier de prendre connaissance de ces documents très, très confidentiel, quand a D. Trump, magnifique coup d’échec, il n’aura rien divulgué… échec et mat.

Kash Patel traîne avec Alina Habba, l’avocate de Trump (qui l’appelle l’héritière de Q ?) en bas de la rue de Bedminister, la résidence d’été de Trump.

Mais ZOOM DANS. Il porte un polo du bureau militaire de la Maison Blanche.