Taïwan : La base aérienne taïwanaise de Taitung Zhihang est entrée dans un état de « pleine disponibilité au combat ».


La base aérienne taïwanaise de Taitung Zhihang est entrée dans un état de « pleine disponibilité au combat ».

Publié le 3.8.2022


Avec le battage médiatique autour de la visite de Pelosi à Taïwan, les autorités américaines ont tenté de détourner l’attention de l’Ukraine et des problèmes intérieurs, notamment l’inflation – Ministère russe des Affaires étrangères.

« La visite de Pelosi à Taïwan est une nouvelle démonstration de la campagne incivile des impérialistes. Nous continuons à regarder le monde avec de grands yeux afin de ne manquer aucune provocation des réactionnaires américains. » Xi Jinping.

Depuis ce matin, la réponse de la Chine à la provocation américaine a été la suivante :

  1. Condamnation au niveau diplomatique.
  2. Début des exercices militaires avec des tirs de roquettes, y compris des missiles potentiellement capables de porter des ogives nucléaires, mais jusqu’à présent avec des ogives non nucléaires.
  3. Blocage partiel de l’île par des zones d’exercice. Jusqu’au 8 août au moins.
  4. Obligation pour les compagnies aériennes de ne pas voler dans l’espace aérien de Taïwan.
  5. Suspension du projet d’usine de batteries CATL, d’une valeur de 5 milliards de dollars, qui créerait 10 000 emplois aux États-Unis.
  6. Embargo sur la fourniture de sable naturel à Taïwan (sur l’île, il est utilisé pour la production de ciment et de verre).
  7. Suspension des importations de Taïwan vers la Chine de deux types de poissons et d’agrumes.
  8. Interdiction aux entreprises chinoises de coopérer avec la Taïwan Democracy Foundation et la Taïwan International Foundation for International Cooperation and Development.
  9. En général, on peut s’attendre à ce que la principale réponse de la Chine se situe sur le plan économique. Mais en général, il est évident que les événements actuels ont rapproché une future guerre pour Taïwan.

Sans céder à la provocation directe, dans les prochains jours, Pékin démontrera sa force et ses capacités en effectuant des exercices militaires, en lançant des missiles près de Taïwan, mais sans confrontation militaire directe.

La réaction des autorités de la RPC sera probablement progressive : blocus économique de Taïwan, y compris la création d’une zone d’exclusion aérienne partielle, ainsi que la restriction du trafic maritime, suivis d’un impact cybernétique et informationnel sur l’île.

En ce qui concerne les États-Unis, la Chine prendra les mesures nécessaires pour les contrer de manière décisive, par exemple en arrêtant un certain nombre d’industries importantes.

Dans les mains de Pékin se trouve désormais un atout qui sera bientôt utilisé et les États-Unis ne pourront pas s’y opposer sur la scène internationale. Nous parlons d’une ingérence ouverte dans les affaires intérieures d’un autre État et d’aucun respect pour son intégrité et son indépendance.

Les autorités chinoises ont promis au dirigeant de Taïwan un « effondrement accéléré » et un « grand désastre ».

La Chine maintiendra sa souveraineté et son intégrité territoriale, a déclaré Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des affaires taïwanaises du Conseil des affaires d’État.

La RPC a déjà annoncé des sanctions contre deux fonds à Taïwan pour séparatisme, et a également suspendu l’exportation et l’importation d’un certain nombre de produits.

Le plus grand fabricant chinois de piles à combustible et de batteries lithium-ion, CATL, reporte l’annonce de la construction d’une usine géante de 5 milliards de dollars destinée à fournir des batteries pour les véhicules électriques en Amérique du Nord après la visite de la présidente du Congrès américain, Nancy Pelosi, à Taïwan, rapporte Bloomberg.

L’usine est censée employer 10 000 travailleurs et être en mesure de réduire les coûts d’expédition dans le monde entier.

La Chine a suspendu l’importation de certains fruits et produits de la pêche en provenance de Taïwan


La base aérienne taïwanaise de Taitung Zhihang est entrée dans un état de « pleine disponibilité au combat ». Huit autres Mirage 2000 ont également été envoyés pour surveiller l’espace aérien du sud-ouest, en plus des deux autres qui le surveillent déjà.

À lire aussi : Taïwan : Selon Taipei, les exercices militaires annoncés par Pékin vont menacer les zones urbaines et les ports de Taïwan.

La Chine diffuse de nouvelles images des exercices militaires en cours à Taïwan.

Des navires de guerre, des systèmes de missiles et des avions sont impliqués, notamment des chasseurs Chengdu J-20 de cinquième génération.

Comparaison de la puissance militaire de la Chine et de Taïwan.

L’armée taïwanaise a publié une vidéo montrant qu’elle est prête à défendre la patrie.

Le commandement militaire de la province chinoise de Fujian de l’APL a effectué un tir réel dans une zone maritime au large de la province chinoise orientale de Fujian afin de tester sa capacité globale de combat dans des conditions complexes.

Presque tous les vols au départ de la région côtière de Fujian ont été soudainement annulés.

Les autorités taïwanaises négocient avec le Japon et les Philippines pour fournir des itinéraires alternatifs aux avions en raison des exercices militaires chinois et de la fermeture de certaines zones.

Traduction du Tweet :

« D’après ce que je sais, en réponse à l’éventuelle visite de Pelosi à Taïwan, Pékin a formulé une série de contre-mesures, y compris des actions militaires. »

Le porte-avions chinois Liaoning a quitté Qingdao le 31 juillet, et le Shandong a quitté Sanya le 1er août.

Lors des exercices qui ont débuté au large des côtes de Taïwan, la Chine utilisera de l’artillerie à longue portée et utilisera pour la première fois le missile hypersonique DF-17, rapporte Global Times.

La publication indique que des missiles survoleront Taïwan pour la première fois, et que les forces chinoises pénétreront dans une zone située à moins de 12 milles nautiques de l’île.

Lanceurs de missiles balistiques DF-17 repérés à Fujian.

Près d’une zone industrielle de Tainan, à Taïwan, des travailleurs migrants ont photographié l’apparition d’un grand nombre d’hélicoptères.

Les premières images des exercices militaires de la Chine commencent à apparaître sur les télévisions locales.

La Chine déploie un arsenal de mesures pour punir Taïwan.

Taïwan a émis des NOTAM’S à différents endroits de l’île.