USA : D. Trump identifie et anéantit 5 « perdants » à courte vue, qui ont perdu toute pertinence auprès des conservateurs : « Ils ne comprendront jamais ce qu’il faut faire pour que l’Amérique redevienne grande ! »


D. Trump identifie et anéantit 5 « perdants » à courte vue, qui ont perdu toute pertinence auprès des conservateurs : « Ils ne comprendront jamais ce qu’il faut faire pour que l’Amérique redevienne grande ! »

Publié le 27.6.2022


Le président Trump annihile les RINO, les « perdants » et les traîtres dans une déclaration de Save America.

Dans une déclaration publiée aujourd’hui par le président Trump, il identifie et anéantit 5 RINO et traîtres qu’il décrit comme des « perdants » à courte vue qui passent leur temps à le critiquer, lui et le mouvement America First, tout en n’apportant rien de positif au parti républicain ou à cette nation.

La déclaration du président Trump se lit comme suit :

J’écoute toutes ces personnes idiotes (stupides !), qui vivent souvent à une époque révolue, comme la faible et frêle RINO Peggy Noonan, qui a fait beaucoup moins pour Ronald Reagan qu’elle ne le prétend, et qui a même dit du mal de lui et de sa capacité à parler, ou Rich Lowry, qui a détruit la National Review, autrefois merveilleuse et influente, la fierté et la joie du légendaire William F. Buckley, ou George Will, dont l’esprit est en train de se décomposer sous nos yeux avec la haine et l’envie, ou encore Jonah Goldberg et Stephen Hayes, deux personnes qui ne font finalement plus partie de la conversation et qui n’ont aucune pertinence. D’où viennent ces gens ? Ils n’ont aucune idée de ce qu’est le mouvement MAGA, et encore moins de la compréhension de America First, qui est nécessaire, et même vital, pour sauver notre pays. Les gens comme eux sont méchants, jaloux, pas intelligents, et d’aucune utilité pour la grandeur potentielle de notre Pays. Ils parlent, ils critiquent et ils se plaignent, mais ils n’ont pas la capacité ou le talent pour faire avancer les choses. Ce sont des « perdants » à courte vue, qui ne comprendront jamais ce qu’il faut faire pour que l’Amérique redevienne grande !

Les « perdants » identifiés sont :

Tendance : Le mal de Nancy Pelosi ne connaît pas de limites : Elle pousse la petite fille de la députée hispanique GOP nouvellement élue pendant la cérémonie de prestation de serment [VIDÉO].

Peggy Noonan, chroniqueuse au Wallstreet Journal et ancienne rédactrice de discours du président Reagan, qui a été très critique à l’égard du président Trump, appelant même à sa censure pendant la fausse enquête sur le Russiagate.

Rich Lowry, actuel rédacteur en chef de l’ancien conservateur et illustre National Review.

George Will, un chroniqueur du Washington Post qui déteste suffisamment la politique de l’America First pour avoir changé son inscription sur les listes électorales, passant de républicain à indépendant après l’élection du président Trump.

Et Jonah Goldberg et Stephen Hayes, deux journalistes RINO très critiques qui ne sont plus en activité.

Chacun de ces journalistes identifiés par Trump prétend ou a prétendu être conservateur, mais n’a rien fait d’autre que de critiquer la direction prise par l’Amérique et le Parti républicain à partir de 2016. Et ce, pour les raisons les plus mesquines qui soient.

Objectivement, le pays était à son meilleur depuis des décennies sous le président Trump, sans nouvelles guerres, avec une économie en plein essor et une politique étrangère America First. Alors qu’avaient-ils exactement à critiquer ? Comme le président Trump le déclare à la fin, ils « ne comprendront jamais ce qu’il faut pour rendre l’Amérique grande à nouveau. »