Monde : La Banque mondiale annonce une récession mondiale en déclarant qu’il n’y aura « pratiquement aucun rebond » et que l’inflation sera supérieure à la moyenne pendant plusieurs années.


La Banque mondiale annonce une récession mondiale en déclarant qu’il n’y aura « pratiquement aucun rebond » et que l’inflation sera supérieure à la moyenne pendant plusieurs années.

Publié le 8.6.2022 par Michael Robison


La Banque mondiale annonce une récession mondiale, affirmant qu’il n’y aura « pratiquement pas de rebond » et que plusieurs années d’inflation supérieure à la moyenne sont à prévoir
Selon les dernières prévisions économiques mondiales de la Banque mondiale publiées mardi, la croissance économique mondiale devrait ralentir avant la fin de l’année, et la plupart des pays devraient commencer à se préparer à une récession.

Dans le rapport qui vient d’être publié, la Banque mondiale a ramené ses prévisions de croissance mondiale pour cette année à 2,9 %, en baisse par rapport aux prévisions de 4,1 % publiées en janvier. Le rapport prévient également que plusieurs années d’inflation supérieure à la moyenne sont à venir.

« Tant l’inflation que la lenteur de la croissance mettent l’économie mondiale en danger », déclare Liz Ann Sonders, stratège en chef des investissements pour Charles Schwab.

La Banque mondiale a cité l’invasion de l’Ukraine par la Russie, couplée à une économie post-pandémie encore paralysée, comme principale raison de son changement.

À lire aussi : USA : URGENT à lire, Biden annonce des pénuries de nourriture puis les réalise. Encore un incendie mystérieux dans l’industrie alimentaire, des dizaines de milliers de poulets tués dans l’incendie d’un poulailler dans une usine de transformation d’œufs.

L’autorité financière internationale a dit s’attendre à « essentiellement aucun rebond » l’année prochaine, projetant seulement 3% de croissance pour le monde en 2023. C’est le signal direct d’une récession mondiale imminente.

Le rapport a souligné la poursuite de la flambée de l’énergie, de la hausse des prix des denrées alimentaires et de la hausse des taux d’intérêt des banques centrales pour des perspectives plus cyniques.

« Les perspectives mondiales sont confrontées à d’importants risques de dégradation, notamment l’intensification des tensions géopolitiques, une période prolongée de stagflation rappelant les années 1970, des tensions financières généralisées causées par la hausse des coûts d’emprunt et l’aggravation de l’insécurité alimentaire », indique le rapport.

La Banque mondiale indique que 100 % des économies avancées et 80 % des pays émergents et en développement connaissent actuellement une inflation supérieure à l’objectif fixé.

La Banque mondiale a également revu à la baisse les perspectives de croissance pour les États-Unis en 2022, à 2,6 % contre 3,8 % prévus en janvier.

La Banque mondiale a conseillé aux gouvernements d’atténuer le choc de la flambée des prix de l’énergie et des denrées alimentaires. Le groupe a suggéré d’alléger le fardeau financier en étendant l’allègement de la dette.

Le rapport de la Banque mondiale prévient que si les conditions géopolitiques ne commencent pas à s’améliorer, « la croissance mondiale pourrait être sensiblement plus faible. »