Canada : Une directrice des ressources humaines loufoque se déchaîne… et menace l’emploi des personnes qui se battent pour la liberté : Il prévient que « les recruteurs nous regardent et nous vous détestons ! » Et les entreprises « sont dirigées par des femmes en colère comme moi ! » [VIDÉO].


Une directrice des ressources humaines loufoque se déchaîne… et menace l’emploi des personnes qui se battent pour la liberté : Il prévient que « les recruteurs nous regardent et nous vous détestons ! » Et les entreprises « sont dirigées par des femmes en colère comme moi ! » [VIDÉO].

Des dingues, on vous dit !!

Publié le 8.6.2022


Un autre jour, une autre libérale déséquilibrée déclenchée par ses semblables qui se battent pour la liberté.

Une prétendue « professionnelle » des ressources humaines déséquilibrée s’est rendue sur TikTok pour avertir les « combattants de la liberté » au Canada qu’ils seraient punis pour leur comportement. Tout au long de sa diatribe, elle rapproche son visage de la caméra, apparemment pour effrayer le spectateur et l’amener à la prendre au sérieux.

« Tu veux être un connard ? » demande-t-elle. « Nous le documentons », prévient-elle, ajoutant : « Nous vous donnons quelques essais. Et ensuite, que faisons-nous ? On vous licencie avec raison. Si nous avons de la chance, sinon, nous vous donnons le minimum autorisé par la loi. Dans tous les cas, bonne chance à vous. Les recruteurs observent . Les RH vous regardent partout, et nous vous détestons, nous vous détestons tellement ! »

« Et vous pensez que nous ne pouvons rien faire – mais nous le pouvons. Nous avons le pouvoir toujours rappelez-vous ça ! Peu importe qu’il y ait un putain d’homme à la tête de votre département des RH – il est dirigé par des femmes. Et c’est dirigé par des femmes en colère comme moi ! »

À lire aussi : USA : Le délire, alors que 15 000 nouveaux étrangers en situation irrégulière sont sur le point d’entrer aux États-Unis depuis le Mexique, Beto O’Rourke fait ce qui devrait être une remarque de fin de carrière sur la frontière [VIDÉO].

Au fur et à mesure que la vidéo se termine, il semble que la « professionnelle » des ressources humaines soit sur le point de se calmer, mais alors, sortie de nulle part, elle s’énerve à nouveau et exprime sa haine pure pour un énorme groupe de personnes qu’elle ne connaît pas, mais qu’elle déteste quand même parce qu’elles ne sont pas d’accord avec elle. « Je suis tellement, tellement contente d’avoir fait sortir tout ça de ma poitrine. Ça me rongeait de l’intérieur. Et honnêtement, je suis de tout cœur avec vous les gars. Vous avez des familles à nourrir, non ?

Vous avez amené vos enfants à ces grands événements. Vous êtes un combattant de la liberté. Vous vous levez. Oh, ils seront tellement, tellement fiers. Tellement, tellement fiers de vous. Va te faire foutre. Fck fck f*ck toi-même ! » Elle envoie un baiser à la caméra, sourit, et dit, « Je t’aime ! »

Regardez :

Rebel News rapporte qu’il n’a pas fallu longtemps pour découvrir l’identité de la prétendue recruteuse RH, dont le profil LinkedIn l’a identifiée. Rapidement identifiée par son nom d’utilisateur TikTok et ses profils publics sur les médias sociaux, elle a suscité l’ire sur Twitter, de nombreux commentateurs sociaux la condamnant, elle et ses employeurs, pour les propos qu’elle a tenus.

« Oh, le Canada. Et elle a un travail », a écrit le Dr Jordan Peterson, qui a cité le journaliste Glenn Greenwald, qui l’a décrite comme la « présidente de l’enfer ».