USA : D. Trump ne se laissera pas piéger par la gauche une nouvelle fois ! Un membre présumé des Proud Boys se plaint sur les médias sociaux de s’être fait dire de ne pas porter de logo sur un t-shirt lors d’un rassemblement de D. Trump [VIDÉO].


D. Trump ne se laissera pas piéger par la gauche une nouvelle fois ! Un membre présumé des Proud Boys se plaint sur les médias sociaux de s’être fait dire de ne pas porter de logo sur un t-shirt lors d’un rassemblement de Trump [VIDÉO].

Publié le 1.6.2022


Les Proud Boys se sont vus refuser l’entrée à un rassemblement de Trump hier après que les agents de sécurité leur aient dit qu’ils ne pouvaient pas porter de t-shirts avec les logos ‘Proud Boy ou QAnon’.

Les Proud Boys ont tenté de s’atteler au wagon du président Trump et au mouvement MAGA depuis l’élection de Trump en 2016. Le groupe s’engage fréquemment dans la violence politique où il affronte des manifestants de la gauche radicale comme Antifa.

Le président Trump s’est vu demander s’il approuvait les tactiques agressives des Proud Boys lors du débat présidentiel de 2020 par le modérateur libéral Chris Wallace et il leur a dit de « rester en arrière et de se tenir à l’écart. » La réponse de Trump était clairement une tentative de dissuader les Proud Boys de s’engager dans de nouvelles violences, mais les médias malhonnêtes l’ont sorti de son contexte pour faire croire que Trump les soutenait.

Après avoir servi de matraque pour taper sur la tête de Trump, son équipe de campagne a sagement pris ses distances avec les Proud Boys pour l’élection présidentielle de 2024. Une vidéo virale a fait surface hier sur Twitter, montrant un Proud Boy en colère tentant d’entrer dans un rassemblement de Trump avec la tenue de l’organisation.

Regardez :

Tendance : Une autre personne liée aux Clinton meurt apparemment en se suicidant… Mais les détails entourant sa mort ont amené un ancien associé à demander une enquête indépendante.

Les libéraux ont tenté de lier les Proud Boys au président Trump en raison de leur présence lors de l’émeute du Capitole le 6 janvier, mais il a été révélé que le leader des Proud Boys qui était au Capitole deux jours avant les troubles était un informateur du FBI.

À l’approche des midterms et des élections de 2024, les démocrates tenteront sans aucun doute de lier les candidats patriotes de l’America First à des organisations populaires extrémistes. Le RINO Lincoln Project a notamment mis en scène un faux rassemblement avec des suprémacistes blancs pour soutenir le gouverneur de Virginie Glenn Youngkin. Nous devons rester vigilants face à ces tentatives de diffamation du président Trump et de ses partisans.