Russie : Face à l’inflation, Vladimir Poutine fait augmenter les pensions de retraite et le salaire minimum.


Face à l’inflation, Vladimir Poutine fait augmenter les pensions de retraite et le salaire minimum.

Publié le 25 mai 2022 par RT

Alors que la Russie est confrontée à une forte inflation, le président russe a annoncé une augmentation des retraites et du salaire minimum. Il a estimé que l’inflation annuelle serait de 15% fin 2022.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé lors d’une réunion du présidium du Conseil d’Etat le 25 mai de nouvelles mesures pour protéger la population face à l’inflation, galopante dans le pays.

«Je propose d’augmenter de 10% les pensions de retraite pour les retraités qui ne travaillent pas, à partir du 1er juin», a-t-il déclaré, rappelant que les retraites avaient déjà été augmentées de 8,6% le 1er janvier. 

Il a par ailleurs précisé que cette augmentation était supérieure à l’inflation qui s’est ralentie pour atteindre 17,5%. «A la fin de 2022 l’inflation ne dépassera pas 15%», a-t-il assuré. 

Je propose d’augmenter de 10% les pensions de retraite pour les retraités qui ne travaillent pas, à partir du 1er juin

Le chef d’Etat s’est également engagé à augmenter des minima sociaux à partir de juin : le salaire minimum augmentera de 10% à 15 279 roubles (240 euros au taux actuel) et les allocations familiales, notamment pour les femmes de militaires, seront relevées.

Sous le coup des sanctions occidentales et des conséquences de la crise du Covid-19, l’inflation est montée jusqu’à 17,8% en Russie, un record en 20 ans. 

L’inflation, doublée d’une augmentation du recours au chômage partiel afin d’éviter les licenciements, entame sérieusement le pouvoir d’achat des Russes, qui ont un faible taux d’épargne. Le gouvernement russe prévoit une contraction de 7,8%-8,8% du PIB en 2022, la Banque centrale se montrant plus pessimiste (baisse de 8-10%). Pour autant, le président russe estime que l’économie de son pays a «très bien» résisté aux sanctions économiques malgré des difficultés qui ont nécessité une intervention de l’Etat.

Dans la zone euro, l’inflation est montée à 7,5% en mars. 

Source