USA : Après « 2000 Mules », Trevor Loudon dévoile les groupes marxistes et les connexions étrangères qui se tiennent derrière les campagnes de vote massif aux États-Unis.


Après « 2000 Mules », Trevor Loudon dévoile les groupes marxistes et les connexions étrangères qui se tiennent derrière les campagnes de vote massif aux États-Unis.

Publié le 24.5.2022 par Ella Kietlinska & Joshua Philipp


Le documentaire « 2000 Mules » de Dinesh D’Souza, sorti récemment, montre qu’environ 2 000 personnes ont reçu des bulletins de vote de diverses organisations à but non lucratif et les ont déposés au milieu de la nuit dans diverses urnes de vote à distance déployées pour l’élection de 2020.

À lire aussi : USA : Tout sur l’affaire des « 2000 Mules »

Bien que les noms de ces organisations ne soient pas mentionnés dans le documentaire, selon Trevor Loudon, qui s’intéresse depuis trente ans aux mouvements de la gauche radicale, marxistes et terroristes, il existe un réseau d’organisations d’inscription des électeurs mis en place par la Chinese Progressive Association (CPA) [Association progressiste chinoise, ndt.] à San Francisco, une organisation « de façade » du Parti communiste chinois (PCC).

Ce réseau s’appelle « Seed the Vote » et a des liens avec un certain nombre d’associations créées dans les États clés, comme Black Leaders Organizing for Communities dans le Wisconsin, Detroit Action dans le Michigan, Living United For Change en Arizona, New Georgia Project en Géorgie et Pennsylvania Stands Up en Pennsylvanie, explique M. Loudon dans l’émission Crossroads d’EpochTV.

Seed the Vote affirme avoir remporté six des sept États ciblés pour Biden‑Harris.

Le réseau opère dans les communautés noires, latinos et asiatiques hors des grandes villes dans les sept États clés disputés. « Ce qu’ils ont fait [dans l’élection de 2020], je pense, c’est qu’ils ont mis à contribution le vote des Noirs, des Latinos, des Asiatiques, des Américains d’origine asiatique, et des étudiants universitaires dans ces centres‑villes pour aider à masquer la fraude électorale planifiée. »

Et toutes ces associations sont connectées à Liberation Road (une organisation liée à la Chinese Progressive Association pro‑PCC) qui soutient Black Lives Matter (BLM).

Liberation Road est une organisation socialiste qui s’inspire des idéologies marxistes, léninistes et maoïstes, « avec un objectif clair de construire une résistance à Trump », peut‑on lire sur son site Web« Nous apprenons grâce à l’insistance du leader chinois Mao Zedong, que toutes les idées correctes viennent ‘des masses pour les masses’. »

M. Loudon « fait le pari que ces réseaux sont étroitement liés aux organisations que Dinesh D’Souza a identifiées comme participant au trafic des bulletins de vote frauduleux, au bourrage des urnes, etc. »

Un ancien directeur exécutif de longue date du CPA à San Francisco, Alex Tom, a aidé à fonder un groupe appelé « Asians for Black Lives », une organisation alliée de BLM, note M. Loudon, ajoutant que M. Tom a également « aidé à mettre en place Seed the Vote ».

Alex Tom n’hésite pas à faire valoir ses liens étroits avec le PCC, se targuant d’avoir une boite de mail associée au consulat chinois, selon M. Loudon, lors de l’émission CounterPunch d’EpochTV.

En 2019, M. Tom était boursier du Soros equality fellowship américain financé par les Open Society Foundations établies et présidées par George Soros.

« Les organisations d’inscription des électeurs utilisent des moyens légaux pour organiser [le vote] des gens. Il n’est pas illégal d’inscrire quelqu’un pour voter ou de le pousser à voter, mais c’est illégal si [l’organisation qui s’en charge] fait partie d’une opération financée par la Chine. »

Epoch Times a contacté Seed the Vote pour une demande de commentaires.

Faire basculer la Virginie

Un électeur de Virginie se rend aux urnes à l’école élémentaire Nottingham, le 5 novembre 2019 à Arlington, en Virginie. (Win McNamee/Getty Images).

« La Virginie était depuis longtemps un État républicain. En 2008, elle est devenue bleue parce qu’en 2005, Liberation Road, qui s’appelait alors encore Freedom Road Socialist Organization, a créé un groupe d’inscription des électeurs en Virginie appelé New Virginia Majority (NVM). »

New Virginia Majority (NVM) a inscrit 300 000 électeurs issus de minorités en Virginie du Nord pour les démocrates et a travaillé avec Terry McAuliffe, alors gouverneur de Virginie, pour rétablir le droit de vote de 200 000 criminels. Ils ont utilisé ces quelque 500 000 personnes pour faire basculer la Virginie en faveur des démocrates en 2019.

Après l’élection de 2019, NVM a déclaré dans un communiqué : « Avec un taux de participation remarquable pour une année électorale décalée, les Virginiens ont élu une majorité de démocrates à l’Assemblée générale. Pour la première fois depuis 1993, les démocrates gouvernent les trois organes législatifs. »

« En 2019, nous avons frappé à plus de 500 000 portes et nous avons parlé aux électeurs sur le fait [qu’il fallait] protéger leurs soins de santé, [et assurer] la sécurité de leurs enfants dans leurs quartiers et leurs écoles, quel que soit leur lieu de résidence ou leurs origines », signalait Maya Castillo, directrice politique de New Virginia Majority, dans le communiqué.

La codirectrice exécutive de NVM, Tram Nguyen, a rédigé un article d’opinion pour le New York Times, intitulé : « Les démocrates pourraient apprendre beaucoup de ce qui s’est passé en Virginie ».

« Nous essayons d’atteindre les électeurs de toutes les couleurs, les femmes, les travailleurs à faible revenu et les jeunes là où ils se trouvent », a‑t‑elle écrit.

« Nous avons soutenu des femmes et des hommes anciennement incarcérés pour les aider à exiger le rétablissement de leurs pleins droits civils », surtout le droit de vote. « Ils ont constitué un bloc de vote clé [en 2016] en Virginie, le seul État du Sud qu’Hillary Clinton a remporté. »

Le travail de sensibilisation du NVM a été facilité par des cartes informatisées SIG (système d’information géographique) qui ont grandement contribué au succès de l’initiative.

Le SIG est une technologie très sophistiquée qui permet de présenter sous forme de carte les données démographiques des électeurs telles que l’ethnicité, les habitudes de vote et les niveaux de revenus.

Chaque circonscription a été représentée sur la carte de l’État afin que l’organisation puisse envoyer des bénévoles laotiens dans les zones laotiennes ou envoyer des bénévoles portoricains dans les zones portoricaines.

Cependant, ces cartes ont été générées sous contrat au cours des dix dernières années par Stephen McClure de Liberation Road. Stephen McClure est ouvertement communiste, il est diplômé du département de géographie de l’université George Mason, et travaille depuis dix ans à l’université de Wuhan en Chine.

En 2011, M. McClure a publié sur son blog : « J’ai récemment travaillé avec Virginia New Majority pour faire une série de cartes afin de soutenir la planification des parcours dans les circonscriptions de l’État de Virginie. (…) Les conclusions n’engagent que moi mais permettent de voir (…) si réellement les communautés se conforment avec l’unité territoriale à laquelle elles appartiennent, ou si elle se distinguent [de ces morceaux] de territoires qui permettent dans une démocratie de déterminer le terrain eléctoral. »

M. Loudon détient des documents qui prouvent que Liberation Road a pour but de faire basculer les États du Sud, tels que la Virginie, la Caroline du Nord, la Géorgie, la Floride et le Tennessee. Ces États constituent « le bastion du Parti républicain et du christianisme conservateur », ajoute M. Loudon, de ce fait Liberation Road les surnomme les « nouveaux États confédérés ».

« Faire basculer trois ou quatre États du Sud vers le bleu détruira le Parti républicain en tant que force nationale et assurera à jamais une majorité au Parti démocrate », explique M. Loudon.

M. Loudon affirme que sans même tenir compte de la fraude, grâce à l’inscription de tous ces nouveaux électeurs, le suffrage était gagné d’avance pour les démocrates. D’ailleurs, rappelle‑t‑il, Seed the Vote n’a pas hésiter à s’accorder tout le mérite de la victoire dans six des sept États pour Biden‑Harris, et NVM s’est vanté d’avoir fait basculer la Virginie.

Cependant, « ce sont des organisations liées à la Chine », insiste M. Loudon. « Je pense que les Chinois ont volé l’élection en utilisant ces réseaux sur le terrain » pour inscrire les gens sur les listes de vote.

« Ces groupes d’inscription des électeurs sur le terrain, soutenus par des communistes pro‑chinois, ont collaboré avec les organisations à but non lucratif et les organisations d’inscription des électeurs qui ont en réalité commis de graves fraudes. Je pense donc que les deux aspects de la situation peuvent probablement être liés à la Chine d’une manière ou d’une autre. »

Epoch Times a contacté Liberation Road pour une demande de commentaires.

Participer aux affaires civiques

Le représentant de l’État de Floride, Randy Fine (Partirépublicain-Palm Bay), et Moms for Liberty tiennent une conférence de presse à Palm Bay, en Floride, le 25 juin 2021. (Rep. Randy Fine/Capture d’écran via NTD)

Pour contrer ce type de manœuvres, M. Loudon conseille aux citoyens de s’impliquer dans des affaires civiques telles que le fait Moms for Liberty, un mouvement qui vise à supprimer l’enseignement de la théorie critique de la race dans les écoles.

« Elles ont joué un grand rôle dans la victoire aux élections en Virginie [en 2021], en reprenant ce que les Chinois avaient pris en Virginie », déclare‑t‑il.

« Des centaines de nouveaux groupes se forment en ce moment : des groupes de type Moms for Liberty, des groupes de type Tea Party, des groupes d’action conservateurs, des groupes religieux, des groupes patriotiques. Impliquez‑vous, participez aux élections dans votre État, prenez le contrôle de votre commission scolaire. »

« Il y a eu des victoires massives ces derniers temps. Dans le Wisconsin, des conseils scolaires entiers ont été retirés à la gauche. La même chose s’est produite récemment au Texas. Nous avons eu un rappel à San Francisco, de tous les endroits. »

M. Loudon recommande également que chaque État mette en place un Bureau des fraudes électorales pour garantir l’intégrité des élections, comme celui créé en Floride.

Fin avril, le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, a signé un projet de loi renforçant les règles électorales dans l’État et établissant le premier Office of Election Crimes and Security [Bureau de sécurité et de prévention des fraudes électorales, ndt.], spécifiquement formé pour enquêter et engager des poursuites en cas de fraude électorale.

« Obtenez de votre État qu’il promulgue un organisme d’intégrité électorale auquel vous pouvez rapporter une fraude soupçonnée dans une élection de commission scolaire, ou une élection de comté, ou une élection à l’échelle de l’État, même une élection fédérale. »

Si 20 ou 30 États prenaient des mesures similaires à celles de la Floride, cela transformerait la nation, soutient M. Loudon.

Source