Ukraine : Impressionnant, des centaines de véhicules militaires, des milliers de militaires rentrent en Ukraine [Vidéo], et qui sont les «néo-nazis» Ukrainiens. 


Impressionnant, des centaines de véhicules militaires, des milliers de militaires rentrent en Ukraine [Vidéo], et qui sont les «néo-nazis» Ukrainiens. 

Publié le 25.2.2022


Vidéo de vidéosurveillance sur la route R-47 près de Novaya Kakhovka en direction du village de Kazatskoye (région de Kherson, Ukraine).

Le matin du 25 février 2022.

GUERRE UKRAINE : Le président tchétchène Ramzan Kadyrov recommande au président ukrainien Zelensky de contacter Poutine afin de « s’excuser avant qu’il ne devienne l’ex-président de l’Ukraine ». (déclaration).

V. Poutine a raison. Les nazis sont bien en Ukraine formé par la CIA en 2015 et ayant pris le pouvoir avec la famille Soros, ils terrorisent le peuple ukrainien, il est grand temps de mettre fin à cela et de refaire un retour en arrière pour l’armée russe et réécrire l’histoire pour anéantir une fois pour toutes les Nazies et l’ordre mondial sioniste et cette Kabbale.

Poutine exhorte les soldats ukrainiens à ne pas laisser les «néo-nazis» prendre en otage les civils.

Le président russe a pris la parole avant une réunion du Conseil de sécurité, alors que l’opération militaire qu’il a annoncée le 24 février, visant à «démilitariser et de dénazifier l’Ukraine», se poursuit.

La guerre est une terrible chose, mais la version simpliste des médias est totalement erronée, ce n’est pas le méchant russe contre des gentils ukrainiens. Les séparatistes qui revendiquent l’autonomie de territoires ont une population très majoritairement russe. L’Otan est aussi un agresseur.

La France condamne la russie pour avoir reconnu une indépendance de territoire mais en 2009, la France a reconnue le Kosovo comme territoire indépendant,

Le régiment Azov des «hommes en noir» est une unité de volontaires ukrainiens intégrée à la garde nationale conseillée par l’OTAN et formé par la CIA en 2015.

Accusé de nombreuses violations des droits de l’Homme, il affiche sans vergogne ses sympathies néonazies.

Mais ça  il ne faut pas le dire à la télé…

Facebook autorise désormais ses milliards d’utilisateurs à faire l’éloge d’une unité militaire néonazie ukrainienne appelée le bataillon Azov, alors que le géant des médias sociaux avait précédemment interdit le groupe de discussion libre en vertu de la politique de l’entreprise relative aux personnes et organisations dangereuses, rapporte Sam Biddle de The Intercept.

Selon Biddle, le régiment Azov – qui fonctionne comme une branche armée du mouvement nationaliste blanc ukrainien plus large Azov – est classé comme une organisation dangereuse de « niveau 1 » dans le cadre de la politique de FB, aux côtés d’organisations comme ISIS et le KKK. Ce mouvement, qui a débuté comme une milice anti-russe bénévole avant de rejoindre officiellement la Garde nationale ukrainienne en 2014, est connu pour ses opinions ultranationalistes tranchées et son idéologie néonazie.

Le groupe a été officiellement interdit par Facebook en 2019, et désigné (ainsi que plusieurs individus) dans le cadre de l’interdiction de l’entreprise contre les groupes haineux – soumis à leurs restrictions les plus sévères « Niveau 1 » qui interdisent aux utilisateurs de « louer, soutenir ou représenter » les groupes de la liste noire sur toutes les plateformes appartenant à l’entreprise.

Des membres du bataillon Azov de la Garde nationale ukrainienne s’entraînent sur leur base à Ourzouf, en Ukraine. Brendan Hoffman pour USA TODAY

Selon Biddle :

Bien qu’il ait minimisé ces dernières années ses sympathies néo-nazies, les affinités du groupe ne sont pas subtiles : Les soldats d’Azov marchent et s’entraînent en portant des uniformes arborant des icônes du Troisième Reich ; sa direction aurait courtisé des éléments américains de l’alt-right et du néonazisme ; et en 2010, le premier commandant du bataillon et ancien parlementaire ukrainien, Andriy Biletsky, a déclaré que l’objectif national de l’Ukraine était de « mener les races blanches du monde dans une croisade finale … contre les Untermenschen [sous-hommes] dirigés par des sémites ». « Les forces russes se déplaçant rapidement contre des cibles dans toute l’Ukraine, l’approche de modération de Facebook, basée sur des listes, place l’entreprise dans une situation délicate : que se passe-t-il lorsqu’un groupe que vous avez jugé trop dangereux pour en discuter librement défend son pays contre un assaut de grande envergure ? -The Intercept

Selon la nouvelle politique interne de Facebook, examinée par The Intercept, l’entreprise « autorisera les éloges du bataillon d’Azov lorsqu’il s’agit de louer explicitement et exclusivement leur rôle dans la défense de l’Ukraine OU leur rôle en tant que membre de la garde nationale ukrainienne ».

Voici quelques exemples de discours autorisés : « Les volontaires du mouvement Azov sont de véritables héros, ils apportent un soutien indispensable à notre garde nationale » et « Nous sommes attaqués. Azov défend courageusement notre ville depuis 6 heures », et « Je pense qu’Azov joue un rôle patriotique pendant cette crise. »

Cela dit, le groupe ne peut toujours pas utiliser Facebook à des fins de recrutement ou pour publier ses propres déclarations. Les uniformes et les bannières du régiment continueront d’être interdits en tant qu’images de symboles de haine.

Parmi les exemples de discours concernant le groupe qui ne sont pas autorisés, citons : « Goebbels, le Führer et Azov, tous sont de grands modèles de sacrifices et d’héroïsme nationaux » et « Bravo à Azov pour avoir protégé l’Ukraine et son héritage nationaliste blanc ».

Facebook a confirmé la décision, mais a refusé de donner des précisions.

Parmi les autres groupes de « niveau 1 » figurent l’État islamique et le Ku Klux Klan.

Lisez le reste du rapport ici.

Source