France : La Covid-19 ce n’est pas pour eux, les meetings politiques ne seront pas soumis aux jauges sanitaires.


La Covid-19 ce n’est pas pour eux, les meetings politiques ne seront pas soumis aux jauges sanitaires.

Continués à se foutre des Français en les abrutissants toujours de plus en plus, ça nous le voyons depuis longtemps, empêcher de boire un café debout, de fêter le jour de l’an, etc. et des lois de plus en plus liberticide alors qu’eux vous annoncent ouvertement que « rien pour eux », si là ce ne sont pas des tests grandeur réelle de psychopathe, le tout en s’amusant du contrôle de soumission total qu’ils ont sur le peuple Français avec des provocations à répétitions et à haute-doses, ouvertement officiel, alors là : Les mots « pervers, narcissiques » ne sont plus assez forts!! Comment des personnes sensées peuvent-elles accepter cela ??

Pourquoi a votre avis le font-ils ouvertement ? :

  • Pour vous faire prendre conscience que vous êtes tous devenus lobotisés et comme ils vous disaient tout au début, « ils finiront par tout accepter tout, ils iront à l’abattoir eux même… »
  • Ou alors que le narratif avec l’alliance touche à sa fin et que l’alliance les oblige à se foutre de vous ouvertement afin que le voyiez plus vite et directement pour enfin réagir et demander l’aide de l’armée…

Mais notre avis est que beaucoup sont tellement dans l’aveuglement, la peur, la perte des repère le plus total et que même si le narratif est bien la deuxième hypothèse, ces pauvres moutons français ont bien tout accepté sans réagir et que le futur leur montrera jusqu’où ils étaient près a allés avec ce système autoritaire diabolique. Comme en 40 ou ces pauvres juifs montèrent dans les trains pensant que les nazis les envoyaient travaillé plus loin, puis les douches pour se laver, etc… Ils ont aussi tout accepté… L’histoire se répète toujours, surtout avec les mêmes, en ce moment version 4 du Reich et Davos.

Publié le 3.1.2022 par Sarita Modmesaïb


Photo d'illustration (Crédit photo STEFANO RELLANDINI/AFP via Getty Images)
Photo d’illustration (Crédit photo STEFANO RELLANDINI/AFP via Getty Images)

Dès le 1er janvier, les grands rassemblements seront soumis à une jauge de 2000 personnes en intérieur et 5000 personnes en extérieur. Mais, cette mesure ne concerne pas les meetings politiques.

Le 27 décembre dernier, Jean Castex a annoncé de nouvelles directives sanitaires en réponse à la vague Omicron qui se profilerait. Spectacles, concerts et autres matchs de foot seront ainsi soumis à des jauges en extérieur et en intérieur. Les concerts debout seront interdits pour trois semaines.

C’est tout le secteur de la culture et du sport qui va devoir réorganiser ses manifestations.

Mais, parallèlement, ces restrictions ne concerneront pas les grands meetings politiques. À quatre mois des élections présidentielles, les candidats pourront donc librement rassembler leurs supporters.

Alors, face à cette disproportion, nombre d’artistes expriment désarroi, incompréhension et colère.

D’autres, avec humour, contournent ainsi le problème, à l’image de Julien Doré ou Grand Corps Malade qui ont annoncé leur candidature à la présidentielle afin de maintenir leur concert… pardon, leur meeting…

Julien Doré, Eddy de Pretto et Grand Corps Malade candidats à la présidentielle française ! La réponse, ironique, de ces artistes aux mesures annoncées hier soir par le gouvernement français.#LaMatinaleRTS pic.twitter.com/P8NOpEFn5s

— RTSinfo (@RTSinfo) December 29, 2021

Protégés par la Constitution

Mais, comment comprendre que ces meetings, mais aussi les lieux de culte soient épargnés par ces mesures?

Lundi 27 décembre, Jean Castex a argumenté ainsi: « L’exercice du culte (…) et les activités politiques et électorales sont soumi[s] à des dispositions spécifiques dans notre droit constitutionnel, qui leur assure (…) une protection encore plus forte, donc il est clair que les mesures que j’ai annoncées ne concernent pas les meetings politiques ».

Le Conseil constitutionnel s’est exprimé le 9 novembre dernier en annonçant que « la présentation du « passe sanitaire » ne peut être exigée pour l’accès aux bureaux de vote ou à des réunions et activités politiques ».

Du coup, les différents candidats à la présidentielle sont laissés libres d’appliquer la jauge ou pas.

Certaines formations politiques, opposées au passe, sont catégoriques. Le Rassemblement National et la France Insoumise n’appliqueront ni pass, ni jauge.

Philippe Ballard, porte-parole du Rassemblement National, précise « simplement le respect des gestes barrières que le pass a tendance à faire oublier. »

📹 Le meeting de lancement de campagne de @MLP_officiel aura lieu le 15 janvier à Reims. Nous avons été clairs, nous ne demanderons pas de #PassSanitaire, mais simplement le respect des gestes barrières que le pass a eu tendance à faire oublier. @BFMTV #MLaFrance pic.twitter.com/ogze1GdAMf

— Philippe Ballard (@BallardPhilippe) December 21, 2021

Côté LREM, sans candidat officiel annoncé, il est tout de même assuré que les jauges seront appliquées.

Valérie Pécresse, candidate des Républicains, a d’ores et déjà annoncé qu’« il n’est pas question de faire un meeting sans pass sanitaire. »

Source