USA : Plus de 200 Marines ont été expulsés du Corps des Marines pour avoir choisi de ne pas prendre le vaccin contre le coronavirus.


Plus de 200 Marines ont été expulsés du Corps des Marines pour avoir choisi de ne pas prendre le vaccin contre le coronavirus.

Publié le 31.12.2021


U.S. Marines and sailors of the 1MEF (1st Marine Expeditionary Force) salute the flag prior to the arrival of U.S. Vice President Dick Cheney during a campaign stop July 27, 2004 in Camp Pendleton, California. Vice President Cheney is on a campaign tour of California as the Democrats hold their …
David McNew/Getty Images

Plus de 200 Marines ont été renvoyés du Corps des Marines pour avoir choisi de ne pas prendre le vaccin contre le coronavirus, a annoncé jeudi le Corps des Marines.

« À ce jour, 206 Marines ont été séparés du Corps des Marines avec le code de décharge de refus de vaccin », a déclaré le Corps des Marines dans un communiqué de presse jeudi matin.

Des milliers d’autres Marines n’étant pas vaccinés, d’autres démissions sont à prévoir.

Le corps des Marines en service actif avait jusqu’au 28 novembre pour se conformer au mandat du Pentagone concernant le vaccin contre le coronavirus, date qui coïncide avec celle du ministère de la Marine.

WASHINGTON, DC - DECEMBER 16: U.S. President Joe Biden speaks during a meeting with the White House COVID-19 Response Team in the Roosevelt Room of the White House December 16, 2021 in Washington, DC. Biden made a brief statement to the press regarding the Omicron variant of the coronavirus. (Photo by Drew Angerer/Getty Images)
Le président du sous-sol américain Joe Biden lors d’une réunion avec l’équipe d’intervention de la Maison Blanche sur le COVID-19 le 16 décembre 2021 à Washington, DC. (Photo par Drew Angerer/Getty Images)

Cependant, 5 % des Marines en service actif ne sont toujours pas vaccinés. Sur une force de service actif d’environ 180 000 personnes, cela représente environ 9 000 Marines.

La date limite pour les réservistes des Marines est passée le 28 décembre, et 14 % d’entre eux ne sont pas vaccinés. Avec environ 35 500 réservistes, ce sont environ 5 000 Marines supplémentaires qui pourraient être séparés.

AFP
U.S Marines (AFP/WAKIL KOHSAR)

Actuellement, sur les quelque 14 000 Marines qui ne sont pas vaccinés, le service a approuvé 1 007 exemptions médicales et administratives du vaccin.

À ce jour, il y a eu 3 247 demandes d’accommodement religieux, dont 3 115 ont été traitées. Cependant, aucune n’a été approuvée.

Les Marines qui demandent des aménagements religieux reçoivent la même lettre de refus, malgré les circonstances et malgré l’obligation légale pour le service d’examiner chaque demande en fonction de ses circonstances individuelles, a précédemment rapporté Breitbart News.

Le Corps des Marines a déclaré dans son communiqué :

Les Marines qui demandent une exemption en raison d’un accommodement religieux verront leur demande transmise à Manpower and Reserve Affairs pour décision. Toutes les demandes d’exemption actuelles sont examinées au cas par cas. Chaque demande sera pleinement prise en compte au regard des faits et circonstances présentés dans la demande.

Le Corps des Marines reconnaît que le COVID-19 est un problème de disponibilité opérationnelle. La vitesse à laquelle la maladie se transmet entre les individus a augmenté le risque pour nos Marines et la mission du Corps des Marines. Nous sommes convaincus que le vaccin protège nos Marines, nos communautés et la nation.

Le service a précisé que les exemptions médicales peuvent être permanentes ou temporaires, mais que les exemptions administratives sont généralement de courte durée et liées à des considérations logistiques.

« Tout Marine en service actif et tout Marine de réserve en service actif qui n’a pas reçu une dose finale de vaccin avant le 14 novembre ou tout Marine de réserve qui n’a pas reçu une dose finale de vaccin avant le 14 décembre est considéré comme non vacciné. Tous les Marines non vaccinés qui n’ont pas d’exemption administrative, d’exemption médicale ou d’accommodement religieux en cours ou approuvée, ou qui n’ont pas fait appel, feront l’objet d’une séparation administrative », a déclaré le Corps des Marines.

Jusqu’à présent, 27 aviateurs en service actif ont également été renvoyés.

Source