Une nouvelle étude révèle que les vaccins rendent l’infection à omicron PLUS probable.


Une nouvelle étude révèle que les vaccins rendent l’infection à omicron PLUS probable. Les scientifiques craignent que trop de rappels ne provoquent une fatigue du système immunitaire.

Publié le 30.12.2021 par Art Moore


New study finds vaccines make omicron infection MORE likely

(Wikimedia Commons)

Une étude menée par des chercheurs danois révèle qu’après 90 jours, les vaccins COVID-19 vous rendent plus susceptible d’être infecté par l’omicron, et non moins.

Ils peuvent offrir un avantage à court terme de la variante delta, « mais au prix d’une dégradation de votre immunité globale à tout le reste », rapporte Steve Kirsch, un entrepreneur technologique et philanthrope de la Silicon Valley qui a fondé la Covid-19 Early Treatment Fund.

L’étude montre qu’après trois mois, l’efficacité des vaccins à ARNm Pfizer-BioNTech et Moderna contre l’omicron est en fait négative.

Le risque d’infection est plus élevé de 76,5 % pour le vaccin Pfizer et de 39,3 % pour le vaccin Moderna que pour les personnes non vaccinées.

La semaine dernière, le New York Times a rapporté que des scientifiques mettaient en garde contre le fait qu’un projet du gouvernement israélien visant à recommander une quatrième dose de vaccin pour répondre aux signes d’affaiblissement de l’immunité quelques mois après la troisième injection pourrait se retourner contre lui.

Tendance : Belgique : Interview exclusive en Français du vaccinologue belge Geert Vanden Bossche. [Vidéo]

Les scientifiques ont déclaré, selon les termes du Times, que « trop d’injections pourraient provoquer une sorte de fatigue du système immunitaire, compromettant la capacité du corps à combattre le coronavirus ».

Quelques membres du groupe consultatif du gouvernement israélien ont soulevé cette préoccupation en ce qui concerne les personnes âgées, a déclaré le Times, qui a cité un résumé écrit de la discussion obtenu par le journal.

En fait, dans une interview de mars 2020 avec Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, le Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur les coronavirus, a mis en garde contre les dommages que pourraient causer les personnes infectées par un virus après avoir été vaccinées.

Les vaccins COVID vous rendent-ils PLUS susceptibles d’être infectés par l’omicron ?

Il semblait décrire le mécanisme de renforcement dépendant des anticorps, dans lequel les anticorps sont incapables de neutraliser un virus mais augmentent au contraire sa capacité à infecter les cellules, aggravant ainsi la maladie.

Bien avant la sortie des vaccins COVID, Fauci soulignait l’importance des essais de sécurité pour dépister d’éventuelles conséquences involontaires telles que l’ADE, dont il a dit en mars 2020 qu’elle pourrait prendre un an à un an et demi.

« Si vous vaccinez quelqu’un et qu’il fait une réponse anticorps, puis qu’il est exposé et infecté, est-ce que la réponse que vous induisez renforce en fait l’infection et l’aggrave ? ».

La seule façon de le savoir, a-t-il dit, c’est « si vous faites une étude prolongée, non pas chez un volontaire normal qui n’a aucun risque d’infection, mais chez des personnes qui se trouvent dans une situation à risque. »

Si cela devait se produire, a-t-il ajouté, « ce ne serait pas la première fois qu’un vaccin qui semblait bon dans les (essais) de sécurité initiaux, aggrave en fait la situation des gens ».

Voir les remarques de Fauci en mars 2020 :

Source