Espagne : Le quotidien espagnol « LA RAZON » dénonce haut et fort toute cette mascarade.



Le quotidien espagnol LA RAZON dénonce haut et fort toute cette mascarade.

Publié le 29.12.2021 par Skydric


Les lignes bougent : Le quotidien espagnol LA RAZON dénonce haut et fort toute cette mascarade

“Le pouvoir planétaire s’est implanté et les gouvernements sont des pantins, de simples émetteurs de ce que décident des organisations supranationales comme l’OMS”

La pandémie sans fin.

 José Antonio Vera LA RAZON

« Le ministre Darias doit clarifier pourquoi le taux de surmortalité est si élevé » Alberto Ortega Europa Press

Rien de tel n’a jamais été vu auparavant. Pandémie mondiale. Nécessité d’une vaccination mondiale de 100 % de la population. Des souches et encore des souches. Des médecins qui ne doivent pas s’exprimer. La censure dans les réseaux et les comportements oppressifs sont plus typiques du nazisme ou du communisme que des régimes démocratiques. Le pouvoir planétaire a été implanté et les gouvernements sont des marionnettes, de simples transmetteurs des décisions d’organismes supranationaux tels que l’OMS, composés de personnes que personne n’a élues, avec des salaires spectaculaires et des mandats triés sur le volet.

Ce monde technologique dans lequel l’intelligence artificielle va décider de nos vies est plus qu’inquiétant. Sans que vous ou moi puissions y faire quoi que ce soit, car nous ne sommes que des numéros à l’intérieur d’un ordinateur qui sait tout de nous grâce à nos téléphones portables. Et bientôt par la lecture de nos pensées, comme s’y risquent Elon Musk, inspirateur du projet neura-link, ou le président du Forum économique mondial, Klaus Schwab.

La quatrième révolution industrielle concerne l’interface homme-machine, de sorte que nous serons transhumains, connectés au cloud, gouvernés par un pouvoir unique. Cela ressemble à un film, mais c’est ainsi qu’il est conçu. D’où le Passeport Vert. Il est censé contrôler la pandémie, mais en réalité, il nous contrôlera tous. La nouvelle normalité de Sánchez, qui est celle de Macron, de Draghi et de Soros. La pandémie est le premier chapitre. Il y avait autrefois des épidémies régionales, jamais mondiales. Tout va devenir de plus en plus mondial. Pandémie pour tous. Vaccin pour tous. Pas une dose pour toujours comme autrefois, mais une tous les quatre à six mois.

La vérité révélée par l’OMS, dont personne ne peut douter, car c’est l’OMS. Il semble que ce soit le but de la science d’aujourd’hui. Il existe un protocole, un ordre global, et tout le monde doit le suivre à la lettre. Civile ou militaire. Le fait que vous ayez des anticorps naturels n’a aucune importance puisque vous avez passé le test Covid. Selon une étude parue dans “Nature”, les anticorps naturels durent toute la vie, car bien qu’ils disparaissent dans le sang, ils restent logés dans la moelle épinière, de sorte que nos lymphocytes T4 et T8 et nos cellules NK sont chargés d’éliminer le virus, ou ses variantes, en cas de nouvelles infections.

Oui, mais ça ne marche pas. L’immunité innée à médiation cellulaire ne fonctionne pas. Les anticorps naturels non plus. Seuls les anticorps provenant de l’un des vaccins qui ont été approuvés pour une utilisation d’urgence et expérimentale sont valables. Le problème est qu’ils sont de courte durée. Et ils ne fonctionnent pas pour toutes les variantes. C’est du moins ce qu’il semble. C’est pourquoi vous devez être vacciné tous les quatre à six mois. Si vous arrêtez de vous faire vacciner, vous devenez non vacciné. Même si vous avez déjà eu un effet indésirable auparavant, qu’il s’agisse d’un thrombus, d’une myocardite, de troubles rénaux avec hypertension, d’un syndrome de Gillain Barre, d’une modification du cycle menstruel ou d’une éruption cutanée généralisée.

Nous voyons beaucoup de choses dans cette pandémie. Parmi eux, il y a une pénurie de vrais médecins et un surplus de médecins officiels.

De toute façon, cent pour cent de la population doit être vaccinée, même si c’est pour des raisons militaires. Mais il semble que ce soit “volontaire”, de sorte que s’il vous arrive quelque chose, c’est votre faute, pour vous être “volontairement” vacciné avec une injection d’urgence dont ni les entreprises pharmaceutiques, ni les gouvernements, ni l’OMS, ni personne d’autre n’est responsable. Vous êtes responsable. Vous devez être vacciné trois, quatre ou dix fois, car si vous ne le faites pas la troisième ou la quatrième fois, vous perdez votre laissez-passer vert, c’est-à-dire que c’est comme si vous n’aviez pas été vacciné du tout.

Seuls ceux d’entre nous qui ont été vaccinés sont infectés et peuvent être infectés. Je connais des cas de personnes vaccinées hospitalisées, admises aux soins intensifs et même mortes à cause du Covid. Oui, mais ils sont peu nombreux, disent-ils. Peu, oui, bien que la surmortalité qui s’est produite en Espagne ces derniers mois, d’une manière qui n’a pas été expliquée jusqu’à présent, devrait être une source de préoccupation. Morts subites, accidents vasculaires cérébraux, arythmies, effondrements anormaux. Le ministre Darias doit expliquer pourquoi le taux de surmortalité est si élevé.

Elle devrait commencer à changer le discours. Vacciner 100% de la population est parfait si les vaccins protègent réellement, mais à quoi sert un passeport vaccinal si, malgré son port, nous sommes contagieux et pouvons le devenir ? C’est en fait contre-productif. Un danger, parce que nous nous détendons, nous pensons être protégés, alors qu’en fait nous ne le sommes pas.

Le discours que doivent tenir Sánchez et Darias est d’exiger que les entreprises pharmaceutiques fabriquent des vaccins qui protègent réellement et éliminent les graves effets secondaires que beaucoup d’entre eux produisent. Ils demandent trop d’argent pour ne rien exiger d’eux. Et aux prétendus scientifiques, qu’ils cessent de nous donner le tournis avec des théories oscillantes : c’est quoi cette histoire de mélanger les vaccins ? C’est quoi cette histoire d’inoculer les femmes enceintes alors qu’avant on ne devrait même pas leur donner de l’aspirine ? Pourquoi forcer les enfants s’ils ont une immunité innée ?

Nous voyons beaucoup de choses dans cette pandémie. Parmi elles, le fait qu’il y ait une pénurie de vrais médecins et un surplus de médecins officiels qui ne font que respecter les protocoles.

Source 1

Source