Le président Jair Bolsonaro (Brésil), se retrouve face à Tedros Adhanom de l’OMS à Rome lors du G20 des amis …


Le président Jair Bolsonaro (Brésil), se retrouve face à Tedros Adhanom de l’OMS à Rome lors du G20 des amis … La discussion a eu lieu lors du récent sommet du G20 des leaders mondiaux à Rome.

Publié le 11.11.2021


Extrait d’un dialogue entre le président Brésilien Jair Bolsonaro et Tedros Adhanom patron de l’OMS :

Jair Bolsonaro : Dans le monde entier, il y a des gens qui ont besoin de travailler pour se nourrir. Toutes ces mesures prises rapidement ont déséquilibré l’économie.Le monde a traversé plus d’une année de verrouillage. Si ça continue comme ça, l’économie va s’effondrer.

Tedros Adhanom : Je pense que nous n’avons plus besoin de confinement.

Jair Bolsonaro : Concernant les passeports vaccinaux, l’OMS a-t-elle pris une décision sur leurs obligations ?

Tedros Adhanom : Pas pour le moment. Nous le recommandons car le taux de vaccination dans plusieurs pays reste faible. Ainsi, l’accès au vaccin est faible et exiger le certificat pourrait être une discrimination.

Jair Bolsonaro: Au Brésil, beaucoup de ceux qui ont reçu la seconde dose sont atteints du Covid !

G: Le vaccin ne prévient pas du Covid mais il prévient des formes graves et de la mort. C’est le but.

Jair Bolsonaro : Au Brésil beaucoup qui ont eu la seconde dose, en sont morts pourtant !

Tedros Adhanom : comme vous l’avez dit, il peut y avoir des cas comme cela, surtout s’il y a des comorbidités, d’autres conditions ou problèmes de santé sous-jacents.

Jair Bolsonaro : 80% de la population est asymptotique. Au Brésil, je n’ai pas le contrôle des actions concernant la pandémie, les gouverneurs et les maires l’ont par une décision du pouvoir judiciaire. Et ils réclament le vaccin obligatoire pour les enfants ! Or l’OMS ne recommande pas cela, donc nous avons fait une note pour les informer de cela. Si nous disons quoi que ce soit à propos des vaccins, les médias disent que c’est des Fake News. Nous avons les mains liées. La vie des enfants est en jeu et rien de mieux que de suivre ce vous dites !

Jair Bolsonaro : Quelle est l’origine du virus ?

Tedros Adhanom : Nous enquêtons

Grosse rigolade….


Jair Bolsonaro à propos du Pass sanitaire


Brésil : 21 scientifiques refusent des médailles pour un différend avec Bolsonaro.

Publié le 7.11.2021 par SudOuest.fr avec AFP

Des scientifiques ont refusé de se voir remettre leurs médailles de l’Ordre national du mérite scientifique des mains de Jair Bolsonaro. En cause, un différend avec le président brésilien qui a retiré de la liste deux scientifiques dont les travaux déplaisaient au gouvernement

21 scientifiques auxquels a été décernée l’une des plus hautes distinctions du Brésil ont refusé de se voir remettre leurs médailles samedi après que le président Jair Bolsonaro a retiré de la liste des récipiendaires deux de leurs collègues dont les travaux déplaisent apparemment au gouvernement. C’est une décision sans précédent dans la communauté scientifique brésilienne, les 21 scientifiques ont collectivement renoncé à la médaille, décoration que le gouvernement de Jair Bolsonaro leur avait accordée par décret.

Le président brésilien d’extrême droite a désigné 25 personnes pour se voir attribuer l’Ordre national du mérite scientifique que le Brésil a créé en 1992 afin de récompenser les auteurs des plus importantes contributions à la science et à la technologie. Toutefois, deux jours plus tard, il a retiré deux éminents scientifiques de cette liste, se rendant compte qu’il s’agissait de deux scientifiques qu’il avait déjà fortement critiqué par le passé.

« Persécution des scientifiques »

L’un d’eux est Marcus Lacerda, qui a réalisé l’une des premières études sur l’inefficacité contre le Covid-19 de la chloroquine, pourtant longtemps préconisée par Jair Bolsonaro pour lutter contre la pandémie. Il avait reçu des insultes et des menaces pour son étude réalisée en 2020.

L’autre est Adele Benzaken, qui a été renvoyée de la tête du département chargé du VIH/Sida du ministère brésilien de la Santé lorsque Jair Bolsonaro est devenu président en 2019. « C’est une nouvelle démonstration claire de la persécution des scientifiques », ont écrit dans une lettre ouverte les 21 protestataires, qui ont en outre dénoncé « une stratégie d’attaque systématique de la science et la technologie » de la part de l’actuel gouvernement brésilien. Par « cet acte de protestation, qui nous attriste », ces scientifiques disent exprimer leur « indignation face à la destruction du système universitaire brésilien et de la science et de la technologie en général. »

Coupes dans le budget

Jair Bolsonaro a fait l’objet de sévères critiques de la part de la communauté scientifique pour ses coupes dans le budget de la recherche et de la technologie, son rejet constant des résultats scientifiques et la propagation de fausses informations, notamment en ce qui concerne le Covid-19.

Le président, outre son appel au recours à la chloroquine pour traiter cette maladie, malgré les preuves de son inefficacité, a par ailleurs ignoré les recommandations des experts concernant l’utilisation de masques de protection ou le confinement pour contenir la pandémie. Dans un entretien, Adele Benzaken s’est dite « extrêmement honorée » par la décision de ses collègues de refuser leurs médailles face à ce qu’elle a qualifié de traitement « peu élégant » du gouvernement à son égard et à l’égard de son collègue Marcus Lacerda. « C’était le plus grand honneur de tous », a-t-elle ajouté.

Source