Ce que vous devez savoir sur Evergrande.


Table des Matières

  1. Ce que vous devez savoir sur Evergrande
  2. Hongkong : le géant chinois de l’immobilier Evergrande suspend ses opérations en Bourse
  3. Evergrande : vers un éclatement de la bulle immobilière en Chine ?
  4. Chine des propriétaires floués demandent des comptes à Evergrande

Ce que vous devez savoir sur Evergrande

Publié le 6.10.2021 par Edward Cheng

Un ouvrier marche devant le siège d'Evergrande à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine, le 26 septembre 2021. (Noel Celis/AFP via Getty Images)
Un ouvrier marche devant le siège d’Evergrande à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine, le 26 septembre 2021. (Noel Celis/AFP via Getty Images)

Les difficultés financières d’Evergrande ont ébranlé les marchés financiers mondiaux, et les investisseurs s’attendent à une plus grande volatilité à mesure que la situation d’Evergrande évolue. Alors, qu’est-ce qu’Evergrande ? Pourquoi fait-il l’actualité ? Qu’est-ce qui a mal tourné ? Que va-t-il se passer ?

Qu’est-ce qu’Evergrande ?

Evergrande est un géant du développement immobilier en Chine. Il possède 1 300 projets dans plus de 280 villes et est le plus grand promoteur immobilier de Chine en termes de ventes.

Mais ses activités vont bien au-delà du développement immobilier. Ses activités se sont étendues aux parcs à thème, aux véhicules électriques, aux services financiers, à l’eau minérale et il possède même une équipe de football (Guangzhou Evergrande FC).

Pourquoi fait-il parler de lui ?

On estime qu’Evergrande a une dette de 300 milliards de dollars et qu’il a du mal à payer ses créanciers. Le 23 septembre, Evergrande devait payer 83,5 millions de dollars d’intérêts sur des obligations libellées en dollars. Le Wall Street Journal a rapporté que les investisseurs n’ont pas reçu les fonds. Evergrande pourrait être déclaré en faillite si les paiements d’intérêts ne sont pas effectués dans les 30 jours suivant la date d’échéance.

L’agence de notation Standard and Poor’s (S&P) a jugé « probable » un défaut de paiement d’Evergrande. Les investisseurs perdant confiance dans la solvabilité de l’entreprise, le cours de l’action Evergrande a chuté de 80 % depuis le début de l’année.

Alors que la société s’efforce de trouver des fonds, la construction de ses projets est au point mort, ce qui remet en question l’avenir des 1,4 million de propriétés qu’elle s’est engagée à construire. La situation a suscité des protestations au siège d’Evergrande à Shenzhen. Parmi les manifestants figuraient des entrepreneurs à qui Evergrande devait de l’argent et des personnes ayant payé pour une maison qui ne sera peut-être jamais livrée.

Mais le problème ne se limite pas aux personnes à qui Evergrande doit de l’argent, et il pourrait avoir des effets considérables. L’immobilier joue un rôle majeur dans l’économie chinoise. Il représente environ 25 % du produit intérieur brut et constitue également la principale source d’actifs des ménages (environ 60 % des actifs des ménages). L’évolution de la situation difficile d’Evergrande pourrait donc avoir des conséquences majeures au niveau national et mondial. Un effondrement désordonné d’Evergrande pourrait déclencher une spirale descendante sur le marché immobilier chinois, ce qui pourrait faire dérailler la croissance nationale et mondiale, et provoquer des troubles sociaux, les citoyens voyant leur richesse s’évaporer.

Qu’est-ce qui a mal tourné ?

Divers facteurs réglementaires, commerciaux et économiques ont déclenché la tempête parfaite qui a entraîné les difficultés financières d’Evergrande.

Au fil des ans, les autorités chinoises ont profité des avantages d’un marché immobilier en plein essor, mais elles se sont récemment inquiétées des risques que ce marché fait peser sur la stabilité financière. Le Parti communiste chinois (PCC) a introduit au fil des ans différentes mesures réglementaires destinées à freiner les prix de l’immobilier. Il a même créé un slogan pour décourager l’investissement immobilier : « Les maisons sont faites pour vivre, pas pour spéculer. »

Dans le cadre de cette répression de l’investissement immobilier, en août 2020, les autorités chinoises ont directement ciblé les promoteurs avec leur politique des « trois lignes rouges ». Cette politique limitait le montant de l’effet de levier dont pouvaient disposer les promoteurs, et exigeait qu’ils disposent de suffisamment de liquidités pour couvrir les dettes à court terme.

Ces mesures ont considérablement freiné Evergrande, dont le modèle économique reposait sur des emprunts agressifs pour acheter des terrains et construire des logements. Pour se conformer à ces mesures, Evergrande a été contraint de trouver des moyens de réduire sa dette et de lever des fonds, mais en mars de cette année, Evergrande ne respectait toujours pas les « trois lignes rouges » et était jugé dans la « zone rouge ».

Pour couronner le tout, les fermetures liées à la pandémie de 2020 ont gelé le marché immobilier pendant des mois, faisant baisser les ventes de biens immobiliers, laissant Evergrande à court de liquidités.

Et maintenant ?

Il est peu probable que cette crise soit résolue rapidement. Outre les intérêts qu’il doit dans l’immédiat, Evergrande a une dette qui s’étend sur plusieurs années. Rien que pour l’année prochaine, il doit rembourser 7,6 milliards de dollars d’obligations. La gestion de ces obligations sera complexe et difficile.

Il est probable que les autorités de Pékin interviennent à un certain niveau, mais selon de nombreux analystes, un renflouement total semble peu probable. Un rapport de S&P Global Ratings prévoit également qu’un renflouement est peu probable, affirmant qu’Evergrande « n’est pas trop gros pour faire faillite ». Les autorités chinoises semblent attachées à leur politique visant à décourager les investissements et les prêts immobiliers, et renflouer Evergrande nuirait à ce programme. Mais la taille, le profil et l’interconnexion d’Evergrande avec les marchés financiers mondiaux et nationaux mettront leur détermination à l’épreuve.

Cette semaine, la banque centrale du régime a promis de protéger les intérêts des acheteurs de logements, signalant qu’elle pourrait intervenir pour amortir le choc d’une retombée potentielle.

Les autorités chinoises pourraient utiliser leur mainmise sur le secteur financier et bancaire chinois pour organiser une forme de restructuration contrôlée de la dette. Les commentateurs du marché pensent que les personnes qui ont acheté leur maison à l’avance seront protégées, les possibilités étant notamment de faire en sorte que d’autres promoteurs immobiliers ou même les autorités locales/régionales reprennent les projets inachevés.

Retour au Menu

Source


Hongkong : le géant chinois de l’immobilier Evergrande suspend ses opérations en Bourse

Photo aérienne prise le 17 septembre 2021, d'un complexe immobilier du promoteur chinois. (Photo par STR/AFP via Getty Images)
Photo aérienne prise le 17 septembre 2021, d’un complexe immobilier du promoteur chinois. (Photo par STR/AFP via Getty Images)

Le géant immobilier chinois Evergrande, ultra-endetté,  a suspendu  sa cotation à la Bourse de Hong Kong, sans donner de raison.

« La négociation des actions de China Evergrande Group sera interrompue », a annoncé le groupe à la Bourse. « En conséquence, la négociation de tous les produits structurés relatifs à la société sera interrompue au même moment ».

Chute du cours des actions de 80%

Le cours des actions de la société a chuté d’environ 80% depuis le début de l’année. Etranglé par une dette de 260 milliards d’euros, le groupe privé se débat depuis plusieurs semaines pour honorer ses paiements d’intérêts et ses livraisons d’appartements.

Une promesse de rachat partiel du privé, mais aucune réaction du régime chinois

Un média a affirmé lundi 4 octobre que l’entreprise immobilière chinoise, Hopson Development Holdings, envisage d’acquérir 51% des action d’Evergrande Property Services Group pour plus de 40 milliards de dollars hongkongais (4,43 milliards d’euros).

Patrick Wong, analyste chez Bloomberg Intelligence, a affirmé que cette suspension pourrait avoir un rapport avec  une cession d’actifs importante ou une restructuration du capital.

Mais le mastodonte reste au bord du gouffre et sa faillite potentielle pourrait faire tanguer le secteur immobilier chinois, voire l’économie nationale ou mondiale.

Les actions de sa filiale de véhicules électriques, qui a renoncé la semaine dernière à une proposition de cotation à Shanghai, n’ont pas été suspendues, bien qu’elles aient chuté de 6% dans les premiers échanges.

La Bourse de Hong Kong a chuté de plus de 2% lundi matin, après avoir perdu 0,39% à l’ouverture, soit 96,96 points.

Evergrande a déjà commencé à se délester de certains actifs et le groupe a annoncé vouloir vendre une participation de 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) dans une banque régionale.

Confronté au risque d’agitation sociale en cas de défaut de paiement d’Evergrande, le Parti communiste chinois n’a de son côté pas encore indiqué s’il comptait intervenir ou non pour aider ou restructurer le promoteur.

Selon des articles de presse, les autorités ont demandé aux gouvernements locaux de se préparer à l’effondrement potentiel du géant de l’immobilier, ce qui suggère qu’un renflouement majeur du régime est peu probable.

La crainte de l’effondrement du secteur immobilier en Chine 

La banque centrale de Chine a appelé la semaine dernière les institutions financières à « stabiliser les prix des terrains et des logements » et à « ne pas utiliser l’immobilier comme moyen de stimuler l’économie sur le court terme ».

Elle a également souligné que « les logements servent à se loger, pas à spéculer ».

Le compte-rendu de la réunion, tenue avec le régulateur des banques et des assurances, ne mentionne pas spécifiquement Evergrande. Mais c’est un signal que les autorités s’inquiètent des répercussions d’une éventuelle faillite du promoteur sur le secteur immobilier, déjà malmené ces derniers mois par un durcissement réglementaire destiné à freiner l’endettement.

Des centaines de personnes ont manifesté ces dernières semaines devant des bureaux d’Evergrande dans plusieurs régions du pays afin d’exiger l’achèvement des travaux ou le remboursement de sommes déjà versées.

Le groupe a admis être confronté à des « défis sans précédent » et a prévenu qu’il pourrait ne pas être en mesure de faire face à ses engagements.

Le groupe a engagé des experts en restructuration, notamment Houlihan Lokey qui avait conseillé Lehman Brothers.

Retour au Menu

Source


Evergrande : vers un éclatement de la bulle immobilière en Chine ?

Photo aérienne prise le 17 septembre 2021, d'un complexe immobilier du promoteur chinois. (Photo par STR/AFP via Getty Images)
Photo aérienne prise le 17 septembre 2021, d’un complexe immobilier du promoteur chinois. (Photo par STR/AFP via Getty Images)

La croisade de la Chine contre l’endettement dans l’immobilier menace de terrasser le promoteur ultra-endetté Evergrande, au risque de faire éclater la bulle qui gonfle dans le secteur depuis plus de 20 ans.

Le Parti communiste chinois (PCC) tire sa légitimité de l’amélioration du niveau de vie de la population et d’une croissance phénoménale qui s’est traduite par la construction de millions de logements.

Une frénésie également stimulée par le besoin de la plupart des Chinois d’accéder à la propriété, étape quasi-obligée de la promotion sociale notamment avant un mariage.

Mais la spéculation et l’envolée des prix inquiètent le gouvernement, soucieux de ne pas creuser encore des écarts de richesse potentiellement synonymes d’instabilité sociale.

Accession à la propriété immobilière possible

Car le coût moyen d’un appartement représente désormais 9,2 fois le revenu disponible annuel d’un habitant, selon une étude du groupe immobilier E-House China.

C’est le ratio le plus élevé depuis 1998, année où l’accession à la propriété immobilière a véritablement commencé à être possible — les logements étaient auparavant souvent attribués par l’employeur.

Face au gonflement de la dette de 12 grands promoteurs, les régulateurs leur ont imposé l’an passé « trois lignes rouges », des ratios prudentiels qui visent à réduire leur recours à l’emprunt.

Vendre un bien avant même l’achèvement des travaux

Depuis juin, les autorités ont également resserré drastiquement la législation qui permettait de vendre un bien avant même l’achèvement des travaux — un modèle dont Evergrande s’était beaucoup servi pour financer sa croissance.

« L’idée, c’était de créer un mécanisme qui force les promoteurs les plus à risque à réduire leur endettement », note Dinny McMahon, analyste du cabinet d’étude Trivium, basé à Pékin.

« Et cela tout en donnant aux promoteurs en meilleure santé financière la possibilité de continuer à grandir. »

Acteur majeur de cet essor effréné, Evergrande croule sous 260 milliards d’euros de dette et risque le défaut de paiement.

Tous les yeux sont tournés vers l’Etat, qui n’a pas signifié s’il comptait intervenir ou non pour sauver ou restructurer le groupe.

Evergrande et d’autres promoteurs très endettés

« Les difficultés rencontrées par Evergrande pourraient faire boule de neige et toucher demain d’autres promoteurs affaiblis » par leur endettement, avertit M. McMahon.

L’évolution de la société chinoise pèse également sur le secteur: la faible croissance démographique freine la demande de logements.

« La source des problèmes d’Evergrande et d’autres promoteurs très endettés, c’est que la demande en immobilier résidentiel en Chine entre dans une période de déclin prolongé », estime dans une note Mark Williams, expert Asie du cabinet Capital Economics.

Le siège d’Evergrande à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine, le 26 septembre 2021. Photo de Noel Celis / AFP via Getty Images.

Et le coup de frein sur les prix rendra plus difficile encore le financement de futures constructions par les promoteurs, ajoute-t-il.

Au-delà d’Evergrande, la santé financière d’autres promoteurs s’est plutôt améliorée en un an.

Country Garden, le plus grand promoteur d’immobilier résidentiel en Chine en termes de chiffre d’affaires, vient d’annoncer des bénéfices pour le premier semestre 2021.

« A l’été 2020, huit des 12 entreprises auxquelles les lignes rouges ont été appliquées en violaient au moins une. Aujourd’hui, elles ne sont plus que deux », dont Evergrande, souligne Capital Economics.

Effet collatéral : les ventes et les prix dans l’immobilier ont fortement ralenti ces derniers mois, selon le cabinet américain China Beige Book.

Un phénomène inquiétant pour certaines autorités locales qui imposent désormais des prix plancher afin d’enrayer le plongeon, souligne Iris Pang, économiste à la banque ING.

Certains convaincus que Pékin ne laissera pas éclater une crise financière

Si la plupart des observateurs sont convaincus que Pékin ne laissera pas éclater une crise financière, la confiance des consommateurs risque d’être durablement ébranlée par l’épisode Evergrande.

Nombre d’acquéreurs se plaignent d’avoir dû payer pour un logement dont Evergrande ne peut remettre les clés, faute d’avoir achevé les travaux par manque de fonds.

Les ventes pourraient donc continuer à baisser.

Les régulateurs pourraient alors être tentés d’intervenir en abaissant par exemple le taux des prêts immobiliers, prédit Jonas Golterman, analyste de Capital Economics.

« Le marché immobilier est confronté à une période d’incertitude et à une baisse des prix des logements. Mais ce n’est pas un effondrement », souligne-t-il.

« Cela étant dit, les risques de baisse sont importants et l’évolution est difficile à prévoir. »

Retour au Menu

Source


Chine: des propriétaires floués demandent des comptes à Evergrande

-Un ouvrier nettoie une zone d'exposition à côté du chantier de construction d'un complexe de logements Evergrande à Pékin le 13 septembre 2021.  Photo de GREG BAKER / AFP via Getty Images.

-Un ouvrier nettoie une zone d’exposition à côté du chantier de construction d’un complexe de logements Evergrande à Pékin le 13 septembre 2021. Photo de GREG BAKER / AFP via Getty Images.

« Ils me doivent plus de 10 millions! »: Mme Xia comme des dizaines de propriétaires spoliés manifestent devant le siège du géant chinois de l’immobilier Evergrande, qui a admis mardi ne pas pouvoir faire face à ses obligations.

Evergrande, écrasé par un passif de près de 260 milliards d’euros, est le plus gros promoteur immobilier de Chine.

Son éventuelle liquidation aurait des conséquences considérables, non seulement sur l’économie chinoise mais aussi sur la « stabilité sociale » chère aux dirigeants chinois.

Personnes inquiètes manifestent devant le siège du groupe

Evergrande indique employer 200.000 personnes et générer indirectement 3,8 millions d’emplois dans le pays.

Mardi, une grosse soixantaine de personnes inquiètes manifestaient devant le siège du groupe à Shenzhen (sud). Des policiers équipés de boucliers transparents en bloquaient l’accès et empêchaient les journalistes de filmer.

Le nom et le logo Evergrande à l’extérieur du chantier de construction d’un complexe de logements Evergrande à Pékin le 13 septembre 2021. Photo de GREG BAKER / AFP via Getty Images.

« On a géré des projets pour eux mais on n’a toujours pas été payés. Ils ne nous ont donné aucune explication », peste l’un des manifestants rencontrés par l’AFP et qui n’a pas souhaité donner son nom par peur de représailles.

En Chine, les manifestations sont de facto illégales.

Récemment, plusieurs sous-traitants et fournisseurs s’étaient plaints de ne pas être payés. Et des chantiers ont été mis à l’arrêt.

Ont payé en avance la construction de leur logement

Evergrande « doit plus de 20 millions de yuans à notre patron et encore plus à beaucoup de gens ici », affirme M. Cheng, un ouvrier d’une entreprise de construction. Cette somme représente plus de 2,5 millions d’euros. « On est très inquiets […] mais on ne peut rien faire », affirme-t-il, résigné.

-Les gens se rassemblent devant le siège d’Evergrande à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine, le 14 septembre 2021. Photo par Noel Celis / AFP via Getty Images.

Parmi les manifestants figurent des propriétaires qui ont payé en avance la construction de leur logement mais  risquent de ne jamais pouvoir en bénéficier.

« Ils me doivent plus de 10 millions de yuans! », s’emporte une femme du nom de Xia. « Evergrande est un grand groupe. On s’attendait à ce qu’il rembourse mais ce n’est pas le cas en fin de compte. C’est une atteinte à nos droits de citoyens », estime-t-elle.

Des dizaines de millions de ménages ont investi dans la pierre

L’immobilier tient une place considérable dans l’économie représentant plus du quart des investissements dans le pays.

Alors que des dizaines de millions de ménages ont investi dans la pierre, les conséquences macroéconomiques pourraient être graves si la valeur des biens tombait sous le montant des emprunts à rembourser.

Les gens se rassemblent devant le siège d’Evergrande à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine, le 14 septembre 2021. Photo par Noel Celis / AFP via Getty Images.

Evergrande a succombé aux nouvelles règles imposées par Pékin pour enrayer la spéculation immobilière après des décennies d’argent facile, lorsque les promoteurs multipliaient les incitations pour convaincre les propriétaires de s’installer dans du neuf.

Evergrande ne peut désormais plus vendre de biens avant d’en avoir formellement fini la construction. Un modèle dont le groupe a largement usé dans le passé pour se financer et maintenir à flot ses activités.

Le groupe coté depuis 2009 à la Bourse de Hong Kong

Selon des experts, le groupe doit notamment encore achever 1,4 million de logements pour une valeur totale de 170 milliards d’euros.

Dans une déclaration mardi à la Bourse de Hong Kong, où le groupe est coté depuis 2009, Evergrande a admis faire face à une « pression énorme » et indiqué explorer « toutes les solutions possibles » pour son problème de liquidités.

Le géant chinois de l’immobilier a déclaré qu’il faisait face à des « difficultés sans précédent » mais a démenti les rumeurs selon lesquelles il est sur le point de sombrer. Photo par Noel Celis / AFP via Getty Images.

Toutefois, « il n’y a aucune garantie que le groupe soit en mesure d’honorer ses obligations financières », a averti le mastodonte de l’immobilier.

L’action a perdu près de 12% mardi 

La dégringolade du groupe s’est accélérée la semaine dernière avec l’abaissement de sa note par des agences de notation financière, tandis que l’action tombait plus bas que lors de son introduction à Hong Kong il y a 12 ans. L’action a encore perdu près de 12% mardi sur la place hongkongaise.

Malgré la pression, Pékin « ne laissera pas Evergrande faire faillite », estiment les analystes du cabinet SinoInsider, basé aux Etats-Unis. « Cela aurait un impact considérable sur le régime » et sa stabilité, font-ils remarquer.

« L’issue la plus probable est une restructuration avec d’autres promoteurs immobiliers qui reprendraient les projets inachevés », pronostique M. Williams.

Poly Property, filiale d’un groupe militaire chinois et basé à Hong Kong, pourrait faire partie des entreprises appelées à la rescousse d’Evergrande, selon les analystes de Saxo banque.

Retour au Menu

Source