Quelques Scènes surréalistes trouvées pendant les manifestations du samedi 4 septembre.


Après BFMWC, menteur attitré du gouvernement Français, Cnews qui se détend un peu, mais toujours sous contrôle, eux aussi, voici FRANCE 3 la première chaîne officielle du PCC chinois.

Cette censure flagrante de cette brave dame qui va à l’encontre de la version officielle. Il est donc interdit de remettre en cause la pensée unique du système. Le virus politico médiatique propageant la peur, la confusion et la division est un véritable danger pour la suite … D’autant plus que cette dame parlait d’un site officiel « ANSM », l’agence nationale de sécurité du médicament qu’on ne peut quand même pas soupçonner de complotisme ?

Une journaliste qui a peur des représailles et de perdre sa place, et qui ne sait plus ce que sait que le travail de journaliste N’oublions jamais que la raison d’être du journaliste est la quête de la vérité, qui n’est plus d’actualité aujourd’hui, mais bien tout le contraire.

La scène surréaliste une dame coupée en plein direct dès qu’elle a évoqué la vaccination au sein des établissements scolaires écoutez la fin  » France 3 ne nous laisse pas parler y a des effets secondaires … » Honteux, Hier à Bastia #Fr3menteurs = #VousMentezBFMTV

Publié le 5.9.2021



Une manifestation contre le pass sanitaire a eu lieu pour la première fois dans les rues de Monaco.


La Stasi de macro Tsé Tung à encore fait des siennes, « les très courageux guerriers » de la BRAV face aux valeureux peuple Français comme toujours!! Ce n’est pas notre façon de voir les choses, mais pour une fois, nous aurions Hâte de les voir face au vrai Djihadiste ou Talibans venus sur notre sol grâce à leurs complicité avec macro Tsé Tung, deux casques et boucliers ne feront pas l’affaire une honte pour la démocratie. Profitez en défoulés vous, amusés vous bien à détruire de pauvres gens sans défense cette brigade devra être jugée sévèrement et dissoute aussi, avec Nuremberg.

Manifestations anti Pass/Vax en France : Les flics ont tabassé des femmes puis ont fuient | Aube Digitale

Publié le 5 septembre 2021 par Jade


La politique de la police vaccinale est simple : donnez des coups de matraque télescopique et fuir comme une coutume quand la situation s’envenime.

Via RT :

Des officiers de la police anti-émeute française ont été réprimandés pour avoir brutalement arrêté deux femmes, après avoir reculé face à un grand groupe de manifestants contre le soi-disant passage sanitaire du coronavirus, qui ont pris d’assaut un centre commercial dans le centre de Paris.

Des centaines de personnes ont forcé l’entrée du centre commercial Forum des Halles samedi, dans le cadre d’une série de manifestations nationales contre les restrictions et les mandats Covid-19. Le groupe a été vu en train de scander « Liberté ! » à l’intérieur du centre commercial, qui est partiellement souterrain et relié au centre de transit du métro de Chatelet-Les Halles.

Pour rétablir l’ordre public, les autorités ont déployé une unité de police anti-émeute, la BRAV-M (Brigade de répression de l’action violente motorisée), alors que la foule ne bravait même pas techniquement l’interdiction d’entrer dans les centres commerciaux sans certificat de santé, puisque le Forum des Halles est l’un des rares lieux parisiens exemptés de l’obligation d’avoir un pass sanitaire pour le coronavirus.

À un moment donné, les policiers anti-émeute qui tentaient de réprimer la foule ont été « contraints de quitter le centre commercial sous la pression » des manifestants, selon le journaliste Clément Lanot.

De multiples vidéos ont montré une forte tension, mais pas d’affrontements directs entre les manifestants et la police. La foule s’est finalement dispersée dans le calme, sans qu’aucun blessé ni dégât ne soit signalé, selon BFMTV.

Les médias français ont déclaré que seules trois personnes avaient été arrêtées dans le complexe pour « violence et outrage à la police », mais une prétendue vidéo de l’arrestation a provoqué un torrent d’indignation.

Dans l’un des clips largement partagés en ligne, on voit au moins une demi-douzaine d’agents en tenue anti-émeute, avec des matraques et des boucliers, se précipiter dans la station de métro, se liguer contre deux femmes et en faire tomber une au sol. On voit également l’un des policiers pousser le caméraman sur le côté.

Si les raisons pour lesquelles les femmes ont été arrêtées ne sont pas claires, la brutalité de la réponse a été presque unanimement dénoncée comme excessive. Beaucoup ont traité les agents de « lâches » qui n’ont pas été aussi courageux face à une foule plus nombreuse. D’autres ont déclaré sur un ton sarcastique que les femmes se sentiraient peut-être plus en sécurité à Kaboul, en Afghanistan.

Source


Autres