Martinique : Mobilisation au Rectorat contre la vaccination des enfants.


Mobilisation au Rectorat en Martinique contre la vaccination des enfants .

Des parents d’élèves ont fait une action au rectorat de Martinique contre la vaccination de leurs enfants.

Bravo la Martinique, Guadeloupe, Guyane, etc… on compte sur vous, pas d’injection de cette soupe et au Pass Sanitaire, Liberté Égalité Fraternité, vous êtes un exemple pour la métropole !

Publié le 3.9.2021


Voici un témoignage venant des Antilles (Guadeloupe) :


Par johanna jw

Entre jeudi et vendredi dernier plusieurs crise cardiaques inexpliquées dont 7 décès. Des infirmiers du chu déclarent que des médecins leur demanderaient de débrancher des patients après leurs avoirs injectés de la morphine (patients plongés dans le coma). Des sélections ont été faites. Les patients ont été renvoyés chez eux avec pour indications de prendre du doliprane et de contacter le Samu uniquement en cas de respiration insuffisante. Des médecins prescrivant de l’ivermectine sont rappelés à l’ordre et les prescriptions non délivrées. Les pharmaciens tiennent le même discours le médecin n’a pas le droit de prescrire l’ivermectine car c est interdit et dangereux. Les patients qui arrivent en urgence covid au chu sont entassés dans des couloirs … le chu n étant plus aux normes depuis des décennies et soumis à un incendie en 2017. Les patients entassés dans les couloirs pour certains s’urinent dessus et sont laissés des heures, voir 24 as 48 h sans soins. L’ivermectine est interdit dans nos territoires (Guadeloupe, Martinique, Guyane). Tout est fait pour pousser à la vaccination (propagande en masse). Avant l’arrivée du ministre nos élus bizarrement se taisaient. Le lendemain de son passage les élus faisait toute la propagande pour « le vaccin ». Avant l’arrivée des masses de touristes, il n’y avait pas de variants puis 7 à 9 cargos arrivaient par jour. Aucun contrôle des arrivants ni à l’aéroport, ni pour la septaine à appliquer. Le confinement est prolongé jusqu’au 19 septembre. Voilà.


Les vaccins cubains contre la Covid-19 bientôt disponibles aux Antilles ?

Les vaccins cubains contre la Covid-19 bientôt disponibles aux Antilles ? – Martinique la 1ère

Publié le 2.9.2021 par ©AFP et Martinique 1


La campagne de vaccination à Cuba prend un nouvel essor. Désormais, deux formules sont administrées à la population. Le gouvernement compte terminer cette campagne d’ici à la fin de l’année.

Une fiole du candidat vaccin cubain contre le Covid-19 nommé Sobrena 02, à La Havane, à Cuba, le 31 mars 2021. (JORGE LUIS BANOS / AFP)

Un nouveau vaccin vient d’être autorisé par les autorités sanitaires de Cuba, le Soberana-2. Il est administré en trois doses, comme le vaccin Abdala, utilisé depuis le mois de juin 2021. Ces deux vaccins ont été conçus par le Centre d’ingénierie génétique et de biotechnologie, appelé aussi Institut Finlay.

Soberana et Abdala sont des vaccins à virus atténué ou diminués, comme la plupart des vaccins. De manière classique, ils sont composés d’une séquence du virus Covid-19 rendue inoffensive en laboratoire. Il se distingue des vaccins composés d’un brin d’ARN-messager.

Le vaccin cubain Abdala. • ©Centro de Ingeniería Genética y Biotecnología

Quatre pays aux régimes politiques différents ont déjà passé commande du vaccin Abdala : l’Iran, le Vietnam, l’Argentine et le Venezuéla. Il sera fabriqué sous licence dans ce pays. Les autorités de La Havane assurent être en pourparlers avec de nombreux gouvernements pour exporter des doses dans le monde entier.

Un vaccin efficace à 92%

Selon ses promoteurs de l’Institut Finlay, Abdala est efficace à 92%. Ce premier vaccin contre le coronavirus conçu et produit en Amérique latine pourrait être bientôt disponible dans certains pays de la Caraïbe. Il reste à savoir s’il le sera également en Guadeloupe et en Martinique. Sa conception serait, éventuellement, de nature à rassurer ceux qui craignent les vaccins à ARN-messager.

La coopération sanitaire avec Cuba est déjà une réalité tangible, comme l’a montré la mission effectuée par 15 médecins de ce pays durant trois mois en Martinique. Une action demandé par le CHUM et la clinique Saint-Paul, validée par l’Agence Régionale de Santé et appuyée par la Collectivité Territoriale de Martinique.

Pourtant, l’achat de vaccins en provenance de Cuba risque de susciter des réticences de la part de nos autorités sanitaires et de nos institutions politiques. Sachant que la stratégie vaccinale est du ressort de l’État, il serait surprenant que le ministre de la Santé et que la CTM prennent l’initiative d’importer les vaccins Soberana-2 et Abdala, pourtant fabriqués dans notre proche voisinage.

Source


Une habitante de Martinique témoigne : tout ce que les autorités racontent sur la Martinique est faux.

Dans le cadre de la covid en Martinique, une personne parle à cœur ouvert sur la situation réelle dans le pays. Les comportements fallacieux du gouvernement et de ses administrations locales doivent être dénoncées.



Autres