Q SCOOP – URGENT : USA la FEMA et la FCC prévoient un test d’alerte d’urgence à l’échelle nationale pour le 11 août Les messages de test seront envoyés aux téléviseurs et aux radios….


La FEMA et la FCC prévoient un test d’alerte d’urgence à l’échelle nationale pour le 11 août Les messages de test seront envoyés aux téléviseurs et aux radios, ainsi qu’à certains téléphones portables qui ont choisi de recevoir des messages de test.

Publié le 11 juin 2021 par la FEMA



WASHINGTON

La FEMA, en coordination avec la Commission fédérale des communications, va procéder cet été à un test national du système d’alerte d’urgence (EAS) et des alertes d’urgence sans fil (WEA).

L’essai national comprendra deux parties, qui testeront les capacités du WEA et de l’EAS. Les deux tests débuteront à 14 h 20 (heure de l’Est) le mercredi 11 août.

La partie du test consacrée à l’alerte d’urgence sans fil ne concernera que les téléphones cellulaires des consommateurs dont l’abonné a choisi de recevoir les messages du test. Il s’agira du deuxième test WEA à l’échelle nationale, mais du premier test WEA à l’échelle nationale sur la base du choix du consommateur. Le message d’essai s’affichera en anglais ou en espagnol, en fonction des paramètres linguistiques du téléphone portable.

La partie du test concernant le système d’alerte d’urgence sera envoyée aux radios et aux télévisions. Il s’agira du sixième test EAS à l’échelle nationale.

La FEMA et la FCC coordonnent la préparation de ce test national avec les participants à l’EAS, les fournisseurs de services sans fil, les gestionnaires d’urgence et d’autres parties prenantes afin de minimiser la confusion et de maximiser la valeur de sécurité publique du test. Le test a pour but de s’assurer que les responsables de la sécurité publique disposent des méthodes et des systèmes qui permettront de transmettre les alertes et les avertissements urgents au public en cas d’urgence ou de catastrophe.

Les principales informations concernant le test sont les suivantes :

L’objectif du test du 11 août est de s’assurer que les systèmes EAS et WEA continuent d’être des moyens efficaces d’avertir le public en cas d’urgence, notamment au niveau national. Les tests périodiques des systèmes d’alerte et d’avertissement du public permettent d’évaluer l’état de préparation opérationnelle de l’infrastructure d’alerte et d’identifier toute amélioration technologique et administrative nécessaire.
La partie AEM du test sera lancée à l’aide du système intégré d’alerte et d’avertissement du public (IPAWS) de la FEMA, un système centralisé basé sur Internet et administré par la FEMA qui permet aux autorités d’envoyer des messages d’urgence authentifiés au public par le biais de multiples réseaux de communication. Le test WEA sera administré au moyen d’un code qui n’alertera que les téléphones qui ont choisi de recevoir les messages du test WEA. La partie EAS du test sera lancée à partir des stations de point d’entrée primaire désignées par la FEMA.

Au cas où le test du 11 août serait annulé en raison d’intempéries généralisées ou d’autres événements importants, une date de test de secours est prévue pour le 25 août.

Toute personne ayant choisi de recevoir des messages de test sur son téléphone portable ne recevra le message qu’une seule fois. Voici ce que l’on peut attendre de ce test national :

À partir de 14 h 20, les tours de téléphonie cellulaire diffuseront le test pendant environ 30 minutes. Pendant ce temps, les téléphones sans fil compatibles avec l’AEM, pour lesquels l’abonné a choisi de recevoir des messages de test, qui sont allumés, à portée d’une tour cellulaire active et dont le fournisseur de services sans fil participe à l’AEM, devraient être en mesure de recevoir le message de test. Les téléphones sans fil ne devraient recevoir le message qu’une seule fois.

Pour les consommateurs qui ont choisi de recevoir les messages test de l’AEM, le message qui apparaîtra sur leur téléphone sera le suivant : « C’EST UN TEST du système national d’alerte d’urgence sans fil. Aucune action n’est nécessaire ».

Les téléphones opt-in dont le menu principal est réglé sur l’espagnol afficheront: « ESTA ES UNA PRUEBA del Sistema Nacional de Alerta de Emergencia. No se necesita acción. »

Lancée en 2012, l’AEM est un outil permettant aux agences gouvernementales autorisées d’atteindre le public américain en cas d’urgence nationale. Elle est utilisée localement pour avertir le public des conditions météorologiques dangereuses, des disparitions d’enfants et d’autres situations critiques par le biais d’alertes sur les téléphones portables.

Les alertes sont créées et envoyées par les agences gouvernementales fédérales, étatiques, locales, tribales et territoriales autorisées, par l’intermédiaire d’IPAWS, aux fournisseurs de services sans fil participants, qui transmettent les alertes aux téléphones compatibles dans des zones géo-ciblées.
Afin de garantir l’accessibilité de ces alertes à l’ensemble du public, y compris aux personnes handicapées, les alertes sont accompagnées d’une tonalité et d’une vibration uniques. Le code de traitement d’essai permettra à la FEMA de tester cette capacité tout en limitant les messages d’essai aux téléphones qui ont choisi de recevoir des messages d’essai.

La partie EAS du test devrait durer environ une minute et sera réalisée avec la participation de radiodiffuseurs, de télédiffuseurs, de câblo-opérateurs, de fournisseurs de services de radio et de télévision par satellite et de fournisseurs de services vidéo filaires (participants EAS).

Autres informations importantes concernant le test EAS :

Le message du test sera similaire aux messages mensuels réguliers du test EAS avec lesquels le public est familier. Il indiquera : « C’EST UN TEST du système national d’alerte d’urgence. Ce système a été mis au point par les opérateurs de radiodiffusion et de câblodistribution en coopération volontaire avec la Federal Emergency Management Agency, la Federal Communications Commission et les autorités locales pour vous tenir informés en cas d’urgence. S’il s’agissait d’une véritable urgence, un message officiel aurait suivi l’alerte sonore que vous avez entendue au début de ce message. Aucune action n’est requise. »
Les alertes d’urgence sont créées et envoyées par les agences gouvernementales fédérales, étatiques, locales, tribales et territoriales autorisées. Les participants au système EAS reçoivent les alertes par l’intermédiaire de l’IPAWS ou de sources de surveillance locales « hertziennes ». Les participants EAS diffusent ensuite les alertes d’urgence aux communautés concernées.

###

Contexte : En 2007, la FEMA a commencé à moderniser le système national d’alerte et d’avertissement du public en intégrant de nouvelles technologies aux systèmes d’alerte existants. Le nouveau système, connu sous le nom de système intégré d’alerte et d’avertissement du public (IPAWS), est devenu opérationnel en 2011. Aujourd’hui, l’IPAWS prend en charge près de 1 600 utilisateurs étatiques, locaux, tribaux, territoriaux et fédéraux grâce à un format de message normalisé. L’IPAWS permet aux autorités chargées des alertes de sécurité publique, telles que les gestionnaires d’urgence, la police et les services d’incendie, d’envoyer le même message d’alerte et d’avertissement sur plusieurs voies de communication en même temps aux citoyens en danger, contribuant ainsi à sauver des vies.

Pour plus d’informations sur l’IPAWS de la FEMA, consultez le site www.fema.gov/ipaws. Pour de plus amples informations sur la préparation, consultez le site www.ready.gov.


Source